Voyage sur mesure au Chili » Tourisme : Chili par région » Désert et Altiplano » Iquique

Voyage Iquique. Séjours et information.

Géographie, climat, sites, histoire, musées et monuments, hôtels, transports, circuits.

 

Situation géographique d’Iquique

Iquique a un nom qui signifie lieu de repos en Aymara. Située à 310 km d’Arica, c’est la plus importante ville du nord du Chili. Elle s’étend sur une étroite bande littorale entre l’océan Pacifique et la Cordillère de la côte qui atteint 600 m de haut à l’est de la ville, et retombe à pic à l’ouest. C’est une ville balnéaire avec une alternance de côte rocheuses et de plages de Cavancha, Larga, Brava ou Huaiquique. Elle est surplombée par le mont Dragon, une dune de sable de plusieurs kilomètres de long d’où s’élancent souvent les parapentes pour profiter d’un beau point de vue sur toute la ville.

Premier port de pêche du Chili, Iquique est classée zone franche en 1975, ce qui lui donne une nouvelle impulsion économique. La grande zone franche Zofri la transforme en un pôle d’échanges commerciaux où ne cessent de transiter des marchandises électroniques ou de luxe. Cette mesure a surtout permis la création de nombreuses entreprises dans toute la banlieue de la ville.

Climat d’Iquique

Iquique subit le climat désertique du littoral ; elle est souvent couverte de nuages mais il y pleut rarement. Tempérée par l’influence du courant d’Humboldt et des entrées océaniques, la ville bénéficie d’une faible amplitude thermique. En été, sa température double et elle devient l’une des villes les plus chaudes et humides du littoral du Pérou. Les températures sont de 12 °C minimum et 13 °C maximum en juillet pendnat l’hiver, tandis qu’elles sont entre 18 °C minimum et 24 °C maximum en février lors de l’été. Voir notre fiche : Quand partir au Chili.

Histoire d’Iquique

Dès 1788, une douane est installée à Iquique pour contrôler les produits transitant de Valparaíso. La ville est occupée en 1842 par le général bolivien José Ballivián lors de la guerre entre le Pérou et la Bolivie. Iquique prend vraiment son essor avec l’âge d’or du salpêtre qui attire de nombreuses entreprises d’Europe et des Etats Unis  dès 1830.  Le 26 juin 1855, elle obtient le titre de port de première importance. Un chemin de fer y est inauguré le 28 juillet 1871 pour faciliter les échanges des sites d’exploitation miniers au port. Alors à l’apogée de son développement économique, le port d’Iquique est soumis à un blocus de son port à cause de la Guerre du Pacifique. Ces tensions géopolitiques président à la bataille navale du 21 mai 1879, suivie du bombardement chilien du 16 juillet de la même année. La ville devient chilienne lors du traité de paix d’Ancón en 1883.

La ville abrite des mouvements sociaux et politiques contestataires. En 1891, elle est le siège de la Junta Révolutionnaire qui s’oppose au président José Manuel Balmaceda. En 1907, elle est durablement traumatisée par le massacre de l’Escuela Santa María, quand l’armée ouvre le feu sur ordre du président Pedro Montt Montt sur 8.500 ouvriers de mines de salpêtre qui manifeste pour une amélioration de leurs conditions de travail. Iquique a joué un rôle majeur dans la naissance  du mouvement ouvrier chilien ; le Parti Ouvrier Socialiste, qui évolue plus tard en Parti Communiste national, y naît le 4 juin 1912 dans les locaux du journal intitulé Le Réveil des Travailleurs.

Après le déclin de l’industrie du salpêtre, Iquique devient le premier port d’exportation de farine de poisson, et continue à vivre de l’exploitation de mines de cuivre, ainsi que du commerce généré par la zone franche ZOFRI créée par le gouvernement de Pinochet au même moment que l’aéroport. La ville profite aussi du tourisme, encouragée notamment par sa nomination comme Capitale Américaine de la Culture en 2001.

Que voir à Iquique?

La place centrale Arturo Prat est dominée par la tour de l’horloge, devenue le symbole de la ville d’Iquique. Le bel édifice du Théâtre municipal se dresse à côté. Non loin, la rue piétonne Baquedano permet d’admirer la meilleure part de l’architecture traditionnelle d’Iquique, caractérisée par des maisons aux façades en bois peint de couleurs pastel. Parmi les édifices les plus impressionnants, le Palacio Astoreca possède un beau mobilier Art Nouveau et le Casino espagnol s’est inspiré du style mauresque.

Le Musée Régional Anker Nielsen est installé dans l’ancien palais de justice d’Iquique depuis1960, au numéro 900 de la rue Baqueano. Il offre une collection archéologique qui comprend notamment deux momies de la culture, identifiées comme une princesse inca et sa suivante enterrées sur le cerro Esmeralda. Une autre partie émouvante de la visite est l’histoire des mines de salpêtre du nord du Chili, retracée au travers d’objets de l’époque comme des vêtements de mineurs, des outils, des cartes, des balances ou des registres de sites d’extraction comme Don Guillermo d’où provenait la majeure partie du minerais transformé dans les usines de Santa Laura, Humberstone, Iris, Huara, Pozo Almonte et Piragua.

En descendant vers le port, le quartier historique se démarque par son ponton couvert, près duquel fit naufrage la célèbre frégate chilienne Esmeralda pendant la guerre du Pacifique. Le musée naval occupe tout près de là l’ancien siège des douanes, et présente des vestiges de la bataille naval d’Iquique survenue le 21 mai 1879 parmi d’autres faits de guerre chiliens. La cathédrale et le marché du port sont les deux autres lieux d’intérêts de ce quartier pittoresque.

Le port de pêche d’Iquique est le plus important du pays, avec environ le tiers de la pêche du Chili. L’activité de transformation est également importante, avec plus de la moitié de la production nationale de farine et d’huile de poisson. La visite est pittoresque avec les bateaux colorés alignés dans la baie, et les lions de mer qui s’étirent sur la côte.

Fêtes à Iquique

Fiesta de la Tirana, village de La Tirana
Le 16 juillet de chaque année le village de La Tirana, situé à 72 km d’Iquique, accueille des milliers de pèlerins venus rendre hommage à la Virgen del Carmen. Cette fête religieuse et populaire, la plus importante du nord du pays, trouve ses origines au XVe siècle.

Fiesta de la Tirana Chica, Iquique
Une semaine plus tard, les pèlerins se rendent cette fois dans la capitale régionale, la ville d’Iquique. Outre la messe et les temps forts religieux, les groupes de danseurs et les festivités populaires rythment la fête.

Pour Noël, Iquique accueille des chars allégoriques qui jettent des bonbons aux enfants massés sur les trottoirs de toute la ville. Cette tradition qui a été lancée par une intiative inviduelle aux années 1960 fait désormais partie du paysage culturel de la ville.

Dans les environs d’Iquique

Les oasis de Pica et Matilla, au sud est d’Iquique, sont les vergers de la région. On peut y admirer des plantations soignées de bananiers, goyaviers, orangers, citronniers et autres citriques. La promenade de Mamiña est aussi une destination champêtre agréable, qui permet de découvrir des thermes et quelques sites archéologiques mineurs de la précordillère andine.

Du côté de la pampa, les excursions sur les sites aujourd’hui désaffectés des mines de salpêtre invitent à un voyage dans le temps. Humberstone, une ville fantôme où subsistent les édifices publics fastueux de l’époque, permet de se rendre compte du dynamisme entraîné par l’exploitation du salpêtre au XIXe. Juste de l’autre côté de la Panaméricaine, Santa Laura permet de visiter une usine bien conservée, et comprendre les procédés industriels alors employés.

À 85 km au Nord d’Iquique, près de Huara, se trouve le Géant d’Atacama. Ce géoglyphe couvre un versant du Cerro Unita. Il s’agit de la figure anthropomorphe la plus grande au monde : 86 mètres de hauteur, sur une superficie de 3.000 m2 ! Le géant d’Atacama représenterait une divinité réalisée entre 1000 et 1400, si l’on en croit la représentation d’un bâton de commandement et d’ornements en plumes au niveau des genoux; on n’en sait guère plus. On peut en tout cas l’observer au sol, contrairement aux mystérieuses lignes de Nazca, au Pérou. Le géant est entouré d’autres figures géométriques et zoomorphes.

Que manger à Iquique?

LA spécialité de la côte Pacifique au nord du Chili, le thon ! Cette région est une zone importante de pêche : il faut dire que dès le IXe siècle, les Changos étaient sur le pont !

Restaurants : où manger à Iquique?

Le long de la côte, les rues perpendiculaires à l’avenue Arturo Prat Chacon sont riches en sympathiques petits troquets de bord de mer ; il n’y a que l’embarras du choix pour se régaler de fruits de mer et poissons. Le restaurant Wagon offre l’atmosphère d’une ancienne maison de bois pour savourer une paella marina Chucumata ou la pêche du jour accommodée à la sibayana ou à la chanavaya. Le restaurant lounge Kiru s’est spécialisé dans la gastronomie fusion avec le Pérou voisin. Le Tercer Ojito se démarque surtout par sa carte de desserts, dont la glace au fruit de la passion. Enfin, notre recommandation : le restaurant du Casino Español. Outre sa cuisine à la fois chilienne et internationale, l’endroit vaut le détour pour son cadre exceptionnel. De la façade aux peintures d’époque, tous les éléments de cet édifice érigé en 1904 témoignent de l’opulence passée d’Iquique.

voir nos photos

Bars : où boire un verre à Iquique?

The Clinic: Situé sur le front de mer, ce bar chaleureux rappelle les pubs : cadre boisé, bières de qualité à déguster entre amis et concerts en live.

Hôtels : où dormir à Iquique?

L’Hôtel Terrado Arturo Prat se dresse sur la place centrale de la ville d’Iquique, à côté de toutes les commodités et à un km de la plage Cavancha. Il permet de se reposer des excursions de la journée, en sirotant un des excellents cocktails du bar, en profitant du sauna ou de la piscine. Le restaurant aussi est une des meilleures adresses de la ville.

Transport : comment se rendre à Iquique?

Des liaisons aériennes quotidiennes rattachent Santiago à l’aéroport Diego Aracena d’Iquique en 2h30. Certains vols relient aussi Arica à Iquique en 45 minutes. En venant du nord, Iquique se situe à 307 km d’Arica, soit 4 heures maximum en voiture. En venant du sud, Iquique se trouve à 430 km d’Antofagasta via la belle route 1 entre cordillère et océan. La route 5 nord permet enfin de relier Iquique depuis Santiago en 1.790 km, soit plus de 24h, en traversant tout le désert d’Atacama.