Voyage Colchane. Séjours et information.

Géographie, climat, sites, histoire, musées et monuments, hôtels, transports, circuits.

 

SITUATION GÉOGRAPHIQUE DE COLCHANE

Situation géographique de Colchane

Colchane est un village frontalier de la province d’Iquique dans la région de Tarapacá. Il se situe à 3.702 mètres d’altitude sur les rivages du río Isluga, à la frontière avec la Bolivie. En 2016, la population du village est recensée à 1.688 habitants, avec une densité de 0,42 habitants par km². La grande ville la plus proche est Iquique et se situe déjà à 237 kilomètres. Le village est traversé en son centre par la route n°15, une route qui mène de Huara à la frontière bolivienne.

 

CLIMAT DE COLCHANE

Climat de Colchane, Chili

Le climat de Colchane est relativement stable avec une moyenne de 20°C la journée et 11°C la nuit tout au long de l’année. Cependant, le nombre de jours pluvieux et les taux d’humidité varient en fonction des saisons. Ainsi, on peut compter en moyenne 12 jours de pluie et 57% d’humidité en février, tandis que de mai à novembre on ne compte pas plus d’1 jour de pluie par mois et les taux d’humidité chutent autour de 35%. Voir notre fiche : Quand partir au Chili.

 

HISTOIRE DE COLCHANE

Histoire de Colchane

Le village se situe dans une zone aride où petit à petit, les populations qui y vivaient sont passées d’un style de vie nomade à une sédentarisation. Bien que les origines des populations Aymaras (qui sont les habitants majoritaires dans cette commune) soient encore floues, certains soutiennent qu’il s’agit de peuples du nord-ouest amazonien qui se seraient installés dans l’Altiplano, attirés par la culture Tiahuanacu.

D’abord nommé Los Cóndores, le village de Colchane fut créé pour des raisons administratives et politiques en 1970. Son but était de contrôler la frontière avec la Bolivie. On y trouve alors des postes de carabiniers qui surveillent les passages d’un pays à l’autre. En 2005, le village est secoué par un fort tremblement de terre dont les dégâts sont conséquents. De nombreuses infrastructures sont démolies, parmi lesquelles des écoles, des maisons et des canaux d’irrigation.

 

QUE VOIR À COLCHANE ?

Colchane est marqué par l’influence des différents groupes ethniques préhispaniques qui y habitent. On peut y visiter le sanctuaire d’Isluga et rencontrer des populations locales. Au travers des rencontres avec les locaux, il est possible de découvrir la culture artisanale du textile des Aymaras, visiter les cultures de quinoa, et se promener au milieu des troupeaux de lamas.

LE SANCTUAIRE D’ISLUGA

L'église de Colchane

Le sanctuaire d’Isluga est une église de style hispanique, construite de murs blancs et d’un toit en tuiles d’argile. Elle est située au milieu du village, et se détache des autres bâtiments grâce aux murets ornés d’arches blanches qui l’encerclent. A quelques kilomètres de là, on peut apercevoir le volcan Isluga, dont l’église hérite du nom.

 

LES CARABINIERS DE COLCHANE

Les carabiniers de Colchane

Aux postes de douaniers se trouvent les carabiniers du Chili. À Colchane, la mission principale des carabiniers est de gérer le flux de migrants et assurer la sécurité du village et de ses environs. Leur rôle est essentiel dans la gestion des crises migratoires des villages frontaliers.

 

LA MUNICIPALITÉ DE COLCHANE

La municipalité de Colchane

Aujourd’hui, les habitants du village vivent principalement du commerce et du tourisme. Le village est un point de rassemblement pour les communautés Aymaras qui viennent profiter de l’école, de la clinique et de l’accès à l’électricité.

 

LE COMPLEXE FRONTALIER DE COLCHANE

Poste douanier entre Colchane et Pisiga

De par son statut de ville frontalière, Colchane se situe sur un axe logistique notamment pour les entreprises boliviennens qui exportent ou importent. Leur accès à la mer ne se fait que via le Chili. Colchane se situe à mi-chemin entre le port d’Iquique, et Oruro importante ville minière bolivienne.

 

QUE VOIR DANS LES ENVIRONS DE COLCHANE ?

Au départ de Colchane, il est possible de faire de nombreuses excursions à la découverte de l’Altiplano. Il est également possible de partir pour une ascension du volcan Isluga, qui se situe à environs 15 km du village. Bien qu’il soit considéré comme actif, sa dernière éruption remonte à 1913.

VALLEE DE LA FELICIDAD

Vallée de la Felicidad

Depuis le village de Cariquima la route empruntant la Cuesta Aroma. Celle-ci traverse un canyon composé de roches colorées, puis longe la vallée de La Felicidad. C’est l’occasion de belles photographies avec le ba belle silhouette du Cerro Vinchocollo en fond de tableau.

Voir nos photos

 

PARC NATIONAL DU VOLCAN ISLUGA

Parc national Volcán Isluga

Le parc national du volcan Isluga se trouve dans la province d’Iquique, entre les communes de Colchane, Camiña et Huara. D’une superficie de 175 mille hectares, le parc s’étend de 2.000 à 5.400 mètres d’altitude, le maximum étant le point culminant du volcan qui a donné son nom au parc. On y trouve des paysages sublimes, des points d’eau thermale où il est possible de se baigner, des pistes d’escalade, et de nombreux sentiers de randonnée.

Voir nos photos

 

VILLAGE D’ISLUGA

Pueblo d'Isluga

Le village d’Isluga est un petit hameau déserté par les populations Aymaras, dont le seul et unique habitant est le gardien de l’église datant du XVIIe ou XVIIIe. Les peuples Aymaras y venaient pour leurs célébrations religieuses. Ce village est situé dans le parc national du même nom, dans la province d’Iquique, et se trouve près des sites archéologiques de Pukara de Isluga, du cimetière Aymara Usamaya, des villes funéraires de Chok et Qolloy, et des Chullpas de Sitani (tours funéraires).

Voir nos photos

 

VILLAGE DE CARIQUIMA

Village de Cariquima

Le village de Cariquima est situé à quelques kilomètres de celui de Colchane, dans la région de Tarapacá. Il est le centre des rendez-vous des peuples indigènes Aymaras, car on y trouve des points d’électricité, une école, des postes de premiers secours, et un aérodrome. L’origine du nom n’a pas été établie de manière sûre, bien qu’il soit très possible qu’il vienne de dialectes Aymaras éteints. Au centre du village se dresse la charmante église de Cariquima, dont les murs l’intérieurs sont couverts de fresques colorées imitant des fenêtres et des statues de saints. De nombreux cardons, symbôle de la région, viennent donner de la majesté à cette place.

Voir nos photos

 

LAGUNE ARAVILLA

Laguna Aravilla

La lagune d’Aravilla se trouve au milieu du parc national du volcan Isluga. Il s’agit d’une étendue d’eau salée où l’on peut contempler des flamants roses qui s’alimentent, observer la riche biodiversité locale et enfin admirer le magnifique panorama d’ensemble. Il existe des sentiers qui longent la lagune ainsi que des miradors sur les collines environnantes.

Voir nos photos

 

VILACOYO

Eglise de Vilacoyo, sur le route de Surire à Colchane
Ce petit village appartient au parc d’Isluga, au sud du salar de Surire. Il est situé au beau milieu d’une vaste plaine aride en altitude (altiplano) parsemée d’arbres Tamarugo et où les habitants se dédient essentiellement à l’élevage de lamas. Le village est composé d’habitations éparses et d’une chapelle blanche, typique de la région, depuis laquelle on peut apercevoir le volcan Isluga encore actif.

 

LLOCUOMA

Eglise de Llocuoma, sur le route de Surire à Colchane

Petit hameau situé à 4300 mètres, en plein parc national Isluga, au bord de la pampa Uta où paissent les troupeaux de lamas et d’alpagas. Le village se caractérise par sa chapelle restaurée en 2013 conjointement à celle de Vilacoyo. On croise ce lieu lors de l’étape entre le salar de Surire et la ville frontalière de Colchane.

 

GEYSERS DE PULCHULDIZA

Geysers de Puchuldiza

Les geysers de Pulchuldiza sont un incontournable de l’Altiplano. Situés à 4.200 mètres d’altitude sur des terrains volcaniques, ces bains bouillonnants atteignent des températures de 54 à 88°C, réchauffant l’air ambiant qui est généralement assez froid. En d’autres endroits, de grands jets d’eau sortent des profondeurs du sol. En hiver, l’eau se refroidit lorsqu’elle sort du sol créant ainsi des montagnes de neige à côté des puits, qui peuvent atteindre jusqu’á 10 mètres de hauteur.

Voir nos photos

 

RÍO SITANI

Bofedal du Rio Sitani

Le río Sitani, aussi appelé río Isluga ou Arabilla, naît dans la lagune Parinacota au Chili et suit son cours jusqu’en Bolivie où il se déverse dans le Salar de Coipasa. Il est donc partagé entre la région de Tarapacá au Chili, et le département de Potosí en Bolivie, et son nom change au fur et à mesure qu’il traverse les régions. Lors de son passage, le río crée des zones humides où l’on peut atteindre jusqu’à 40 centimètres de profondeur d’eau. Il n’est pas possible de pêcher dans le río, mais son eau est généralement utilisée pour l’irrigation des cultures.

Voir nos photos

 

VOLCAN CABARAY

Cabaray (Cabaraya), stratovolcan situé en Bolivie.
Le volcan Cabaray est un stratovolcan situé en Bolivie que l’on peut apercevoir depuis Colchane. Il est situé entre le volcan Isluga et le volcan Tata Sabaya, à l’est de la frontière chilienne. Son altitude atteint 5.860 mètres et il s’agit d’un volcan de subduction. Cela veut dire qu’il résulte d’un glissement d’une plaque tectonique sous la plaque voisine.
 

SALAR DE COIPASA

Salar de Coipasa

Comme on peut le deviner grâce à son nom, le Salar de Coipasa est le deuxième plus grand désert de sel de la Bolivie. En réalité, il est situé à cheval entre le département d’Oruro en Bolivie et la région de Tarapacá au Chili, mais il se situe majoritairement du côté de la Bolivie. Il se situe à 3.680 mètres d‘altitude et sa superficie est de 2.218 km². On peut l’observer depuis une colline au nord du village de Cariquima en passant par Panavinto et Challuma (accès 4×4). Il a la particularité d’avoir une grande montagne en son centre, le Wila Pukarani, de 4.920 mètres d’altitude. On y trouve principalement des roches volcaniques, bien qu’il soit possible d’y trouver également des roches sédimentaires.

Voir nos photos

 

THERMES DE ANCUAQUE

Thermes de Ancuaque, Nord du Chili

Les Thermes de Ancuaque situées dans la commune de Colchane, plus précisemment dans un petit village niché dans le ravin d’Umiña est un lieu idéal pour se détendre lors de son séjour au Chili. L’eau tiède des thermes est idéale pour se déconnecter et se étendre. Situées dans un environnement naturel, ces sources thermales offriront une expérience unique aussi bien pour le corps que pour l’esprit. Les thermes ont des propriétés thérapeutiques, elles aident notamment à soulager le stress, à améliorer la circulation sanguine et à réduire les douleurs musculaires et articulaires.

Voir nos photos

 

THERMES DE CHUSMIZA

Village de Chusmiza

Le village de Chusmiza se situe dans la province de Tamarugal à 140 kilomètres de la ville d’Iquique, et à 3200 mètres d’altitude. Il compte une trentaine d’habitants dont la majorité fait partie de la communauté Aymara. Chusmiza est considéré comme un endroit idéal pour se reposer en raison de sa petite taille, mais aussi une étape d’acclimatation à l’altitude avant de prolonger un séjour dans les hauteurs andines du nord chilien. On y trouve également des thermes, les thermes de Chusmiza, qui proposent des bains d’eaux thermales d’une température de 42,6°C. Dans les alentours, on peut profiter de la richesse du paysage altiplanique pour faire des randonnées.

Voir nos photos

 

OÙ MANGER À COLCHANE ?

RESTAURANT DE L’HÔTEL INKA THAKI

Restaurant Inka Thaki
Ce restaurant aux couleurs et saveurs locales, se caractérise par ses longues tables qui permettront aux voyageurs de faire de jolies rencontres.
 

OÙ DORMIR À COLCHANE ?

Hotel Inka Thaki, Colchane

L’hôtel Inka Thaki est un hôtel familial impreigné de la culture locale. Chaleureux et accueillant, il dispose d’une cour intérieure pour les temps de repos, ainsi que d’un restaurant (voir ci-dessus).

Hotel Tata Inti, Cariquima

L’hôtel Tata Inti se trouve dans le village de Cariquima, à 26 kilomètres au sud de Colchane. Aux couleurs de la région et situé non loin du parc national Volcan Isluga, il est le point de départ idéal de diverses excursions, qu’il est par ailleurs possible de réserver sur place.
 

COMMENT SE RENDRE À COLCHANE ?

Route 15 vers Colchane

Vous pourrez rejoindre Colchane en voiture en empruntant la route CH-15 si vous partez d’Iquique. Il s’agit une route internationale du Norte Grande au Chili. Les 162,5 kilomètres de cette route entièrement asphaltée relient la route panaméricaine 5, Huara et Iquique à Colchane.
Depuis Putre, vous pourrez prendre la A-149 en direction de la Carretera Internacional CH 11/Av. Simón Bolívar/Ruta 11 et ensuite prendre les routes A-211, A-235, A-395 et A-385 en direction de la Ruta 15 à Colchane.
En provenance d’Oruro, en Bolivie, vous pourrez emprunter la route 12 située dans les hauts plateaux de Bolivie qui est également asphaltée sur la majeure partie.
 

CIRCUITS D’EXCEPTION PASSANT PAR COLCHANE

Circuit d'exception dans le nord du Chili
 Circuit Extrême Nord Chili (Arica, Iquique, Putre) avec chauffeur-guide

Parcours de découverte du Nord Chili
 Circuit Nord Chili (Arica, Atacama, Copiapo) avec chauffeur-guide

DÉCOUVREZ LES AUTRES RÉGIONS

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.