Chile Excepción » Chili par régions » Patagonie australe et Terre de Feu

Voyage Terre de Feu et Patagonie australe, Chili. Information tourisme.

Coihaique, lac General Carrera, Cochrane, champ de glace, Puerto Natales, Punta Arenas, Puerto Williams.

XIe RÉGION D'AYSÉN

Cette région qui s’étend du Parc national Corcovado dans la zone des lacs à Villa O’Higgins au niveau du champ de glace est la plus récente du Chili (1975) parce que la plus isolée. De son nom entier XIe Région Aysén del General Carlos Ibáñez del Campo, c’est aussi la moins peuplée du pays avec à peine 1 hab./km2. Coyhaique en est la capitale. L’ouverture de la Carretera austral (la route australe) et le développement du tourisme ont beaucoup dynamisé Aysén (écrit parfois Aisén) ces dernières années. Les autres activités sont l’élevage de moutons et la pêche destinée à l’exportation.

PUERTO RAÚL MARÍN BALMACEDA

Pour trouver Raúl Martín Balmaceda, il faut quitter la Carretera Austral à La Junta puis rouler 73 km en direction du Pacifique et prendre un bac pendant quelques minutes. Situé sur le delta du fleuve Palena, ce petit village de 500 habitants est posé au bord d’un fjord. De là, il est possible de réaliser une excursion nautique et de découvrir la faune marine : lions de mer, manchots, dauphins et parfois même baleines sont présents dans cette zone. Il est également possible de pratiquer la pêche sur les côtes ou sur les rivières en amont, de découvrir la forêt et ses sources ou encore de séjourner dans l’une des estancias de la zone.

PARC NATIONAL QUEULAT

Accessible de la Carretera austral, à 35 km de La Junta, le Parc national Queulat s’étend sur 154.093 hectares avec des zones jamais explorées par l’homme. Il se caractérise par sa forêt d’arbres autochtones à feuilles persistantes: coigües (nothofagus dombeyi), tepa (laureliopsis philippiana), tepú (tepualia stipularis) et de gigantesques nalcas, une plante ornementale. La faune est représentée par le pudú, le plus petit cerf du monde, des renards et beaucoup d’oiseaux comme le martin-pêcheur, l’ouette, le cygne à col noir, etc. Son relief accidenté conduit à des vallées encaissées, des falaises et de spectaculaires glaciers, notamment le Ventisquero colgante, un glacier qui termine sa course suspendu au bord d’une falaise.

VILLAGE DE PUYUHUAPI

Le village de Puyuhuapi se trouve entre Chaitén et Coyhaique, non loin du splendide parc Queulat. Créé par des immigrants allemands, Puyuhuapi est aujourd’hui un village aux influences à la fois chilienne et allemande. Outre ses grandes maisons en bois et leurs beaux jardins, il mérite une halte pour sa gastronomie largement tournée vers la mer, sa fabrique de tapis et ses thermes.

PUERTO AYSÉN

Village créé au début du XXe siècle au fond d’un fjord afin de servir de port d’embarquement pour la production de bois et de laine des colons. Puerto Aysén compte aujourd’hui environ 17.000 habitants mais ne peut plus accueillir de gros navires en raison de l’accumulation de sédiments dans le fleuve. Le pont qui traverse la rivière Aysén, l’un des plus longs du pays, est classé monument national et permet d’accéder au nouveau port de Puerto Chacabuco. C’est le point d’accès au parc Laguna San Rafael.

PUERTO CHACABUCO

Puerto Chacabuco permet les manœuvres des grands bateaux ainsi il est le port principal de la région, accessible depuis Puerto Montt et menant à la Laguna San Rafael. Sa population est de seulement 1.600 habitants mais c’est un village où de nombreuses activités touristiques sont possibles, notamment l’écotourisme, qui s’est beaucoup développé ces dernières années avec la pêche sportive ou encore les balades dans les parcs écologiques de la région. C’est depuis Cachabuco que les petites embarcations rejoignent Puerto Aysén par la rivière Aysén.

PARC NATIONAL LAGUNA SAN RAFAEL

Le parc Laguna San Rafael est exceptionnel et gigantesque (1,74 million d’hectares), il inclut le champ de glace Nord à l’origine des rivières, lacs et glaciers de toute la région, et est classé réserve mondiale de biosphère par l’Unesco. Des bateaux partent de Puerto Aysén et remontent les fjords longeant la cordillère jusqu’au lac San Rafael parsemé d’icebergs. Ils se sont détachés du glacier homonyme, d’une impressionnante paroi de glace de 4 km de large et 40 m de haut. À l’arrière se détache le Monte San Valentín, point culminant des Andes australes à 4.058 m.

COYHAIQUE

Capitale de la XIe Région, Coyhaique (50.000 hab.) a été fondée en 1929 au milieu des montagnes et autour d’une étrange place à cinq côtés. On peut visiter son Museo Regional de la Patagonia qui retrace l’histoire de la colonisation de la région. De belles balades à faire dans les environs au milieu des lacs de la Réserve nationale Coyhaique. Haut lieu de pêche sportive dans les lacs Elizalde, Caro ou Atravesado et dans les rivières Simpson, Ñirehuao et La Paloma.

RÉSERVE NATIONALE CERRO CASTILLO

Les superbes aiguilles rocheuses du Cerro Castillo, 2.675 m, dominent la Carretera austral entre Coyhaique et le lac General Carrera. Les chemins de trekking permettent parfois d’apercevoir des pumas, des cerfs de la cordillère (huemul) ou des condors. À 3,5 km du village Villa Cerro Castillo, fondé dans une gorge, le monument national Manos de Cerro Castillo protège un site d’art rupestre. Une centaine de peintures de mains rouges ainsi que d’un guanaco avec son petit réalisées par des Tehuelches il y a environ 6.000 ans, tout près de la Laguna Verde aux eaux couleur émeraude.

LAC GENERAL CARRERA

Plus grand lac d’Amérique du Sud après le Titicaca, il est en fait binational: lac General Carrera côté chilien (136.000 hect.), lac Buenos Aires (88.000 hect.) côté argentin. Sa profondeur atteint jusqu’à 590 m. Le lac Buenos Aires s’inscrit dans un paysage de pampa alors que le General Carrera est adossé à la montagne, non loin du champ de glace. Sa couleur d’azur contraste avec les roches pelées et les verdoyantes baies, offrant un très beau paysage ainsi qu’un lieu de choix pour les pêcheurs.

SANCTUAIRE DE LA NATURE CAPILLA DE MÁRMOL

Une curiosité près de Puerto Mármol, au bord du lac General Carrera et sur la route australe: un îlot de marbre massif avec des grottes au ras de l’eau, appelé cathédrale ou chapelle (capilla) de marbre (mármol). Les petits bateaux peuvent se faufiler à l’intérieur, le long des parois polies qui brillent, un spectacle assez peu commun et magnifique. Ce sont les vagues du lac qui ont façonné la roche, la nettoyant de ses impuretés, lui donnant aujourd’hui ses tonalités dominantes de blanc, bleu et rose, particulièrement belles quand le soleil se met de la partie.

GLACIER EXPLORADORES

L’un des glaciers les plus accessibles, à 50 km de Puerto Tranquilo sur une route bordée de cascades et d’autres glaciers. Du mirador on peut voir le glacier Exploradores qui descend du Monte San Valentín ou s’en approcher par un sentier. Un très beau paysage.

CHILE CHICO

Sur la rive Sud du lac General Carrera et à la frontière argentine, Chile Chico bénéficie d’un étonnant microclimat qui lui a permis de cultiver fruits et légumes inconnus à cette latitude. La place principale est entourée de pommiers et de pêchers. Il est possible de traverser le lac jusqu’à Puerto Ingeniero Ibáñez, en face.

COCHRANE

Dernière ville de la Carretera austral, Cochrane (3.000 habitants) a été fondée en 1954 à quelques kilomètres d’un lac d’un bleu intense entouré de collines et de forêts, haut lieu de pêche à la truite. La Réserve nationale Tamango longeant le lac protège l’un des plus grands groupes de cerfs des Andes (huemul) du pays. On peut également observer des pumas ou des condors.

CHAMP DE GLACE

Une gigantesque masse de glace couvre le Sud du Chili, constituant une des principales réserves d’eau douce de la planète et donnant naissance aux glaciers. Dans la XIe Région d’Aysén, le champ de glace Nord couvre une superficie d’environ 4.200 km2 et s’étend sur 120 km du Nord au Sud et 50 de large. Dans la XIIe Région de Magallanes, le champ de glace Sud est à cheval sur l’Argentine et le Chili sur 22.000 km2 environ, l’essentiel au Chili. Les principaux glaciers dans ce pays sont le Pío XI (le plus grand de l’hémisphère Sud), le Balmaceda, le Serrano et le Grey. Le champ de glace est protégé par des parcs naturels: Bernardo O’Higgins et Torres del Paine au Chili, Los Glaciares en Argentine.

CALETA TORTEL

À 126 km de Cochrane, le village de Caleta Tortel est situé dans le delta du fleuve Baker et entre les champs de glace Nord et Sud. Il a été fondé dans les années 1950 pour servir de point d’embarquement du bois de cyprès de las Guaitecas exploité par les colons. Le village est particulièrement pittoresque, construit dans la roche, sans rues mais avec des passerelles en bois et des escaliers pour se rendre d’un point à un autre.

VILLA O'HIGGINS

Terminus de la Carretera austral, à 268 km de Cochrane, Villa O’Higgins se situe à la frontière argentine. Ce petit village aux maisons de bois multicolores est isolé du Sud du Chili par le champ de glace d’un côté, l’Argentine de l’autre. Le lac O’Higgins, partagé entre les deux pays, a la particularité de se découper en huit bras bordés de montagne escarpée. Les icebergs flottent à la surface couleur turquoise. Le lac permet d’accéder à trois glaciers, dont le plus grand est le O’Higgins: 747 km2, 3 km de large et 60 m de hauteur.

GLACIER O'HIGGINS

Le Glacier O’Higgins, ou Ventisquero Grande, est l’un des quatre glaciers les plus importants de Patagonie. Ce géant de glace possède une superficie de 820 km² et s’étend du volcan Lautaro au lac O’Higgins. Il est possible d’approcher son front de 80 m de hauteur en empruntant un bateau au départ de Villa O’Higgins côté chilien, ou de Candelario Mancilla, côté argentin, néanmoins plus difficile d’accès.

XIIe RÉGION DE MAGALLANES Y DE LA ANTÁRTICA CHILENA

La région la plus australe du Chili englobe l’extrême Sud du continent, la Terre de Feu et les territoires antarctiques. Avec 132.033 km2 (sans l’Antarctique) et environ 160.000 habitants, c’est la plus étendue et presque la moins peuplée (après la XIe Région), la majorité installés dans la capitale, Punta Arenas. Les éleveurs de moutons ont été les premiers à s’implanter durablement sur ces terres du bout du monde. La zone est également riche en pétrole, gaz et charbon, en poissons et fruits de mer, pour l’exploitation forestière, sans compter la beauté des paysages qui a permis le développement du tourisme.

PARC NATIONAL BERNARDO O'HIGGINS

Le plus grand parc du Chili -3,5 millions d’hectares- s’étend sur une multitude d’îles et fjords dans les régions d’Aysén et Magallanes. Depuis Puerto Natales, des excursions en bateau permettent d’approcher le glacier Pío XI et son front de 75 m de haut, l’équivalent d’un immeuble de 30 étages. Les blocs de glace qui s’en détachent forment des vagues de plusieurs mètres de haut. Sur l’île Wellington vivent quelques Alakalufs, l’un des peuples nomades de la mer, une ethnie quasiment disparue.

PARC NATIONAL TORRES DEL PAINE - voir notre dossier spécial

L’un des plus beaux parcs du Chili, avec une infrastructure permettant à tous de le découvrir, à 115 km de Puerto Natales. Les visiteurs viennent admirer ses paysages d’une spectaculaire beauté: le massif, les Cornes et les Tours du Paine, le glacier Grey, les lacs et les rivières. Plusieurs circuits, du plus simple au trekking, permettent de comprendre ce riche écosystème classé réserve mondiale de biosphère par l’Unesco.

CERRO CASTILLO

Cerro Castillo était à l’origine une estancia d’élevage, qui a grandi jusqu’à former un village. En décembre, le grand hangar de tonte fonctionne encore et voit passer 15.000 moutons. Une hôtellerie est installée dans l’ancienne maison de l’administrateur. Cerro Castillo se situe à la frontière et sur la route principale entre El Calafate (parc des Glaciers) et Torres del Paine.

CUEVA DEL MILODÓN

Ce monument naturel à 24 km de Puerto Natales est constitué de trois grottes et d’un amas rocheux d’une valeur paléontologique. Au début du XXe siècle, un explorateur a trouvé dans la plus grande grotte des restes de peau, d’os, de poils et d’excréments d’un animal préhistorique, le mylodon. Une réplique de ce mammifère herbivore du même groupe que les paresseux veille à l’entrée. Quant aux traces humaines de la Cueva del Medio, elles remonteraient à 12.000 ans.

PUERTO NATALES - voir notre dossier spécial

Petite ville d’un peu plus de 19.000 habitants, Puerto Natales est un point de passage quasi obligé pour ceux qui se rendent au Torres del Paine ou qui réalisent des croisières entre les îles de Patagonie. Le port aux maisons multicolores est construit au bord du canal Señoret, avec la cordillère en toile de fond. Alentour, quelques estancias ouvrent leurs portes aux visiteurs pour leur faire partager la vie des gauchos. Des excursions en bateau partent de Puerto Natales jusqu’aux glaciers Balmaceda et Serrano.

PUNTA ARENAS - voir notre dossier spécial

Capitale de la XIIe Région de Magallanes, Punta Arenas (116.000 habitants) est l’épicentre de l’activité économique de la région et port d’escale des bateaux qui naviguent à travers le détroit de Magellan. Elle a été fondée en 1848 au pied de la précordillère des Andes, sur la péninsule de Brunswick et au bord du détroit de Magellan. Les pionniers qui se lancèrent à l’aventure de l’élevage dans ces contrées du bout du monde décidèrent de se construire de belles demeures pour supporter l’isolement. Elles bordent la Plaza Muñoz Gamero sur laquelle une statue rend hommage à Magellan: le Palacio Sara Braun inspiré de la mode parisienne où s’est installé l’hôtel Nogueira, le Palacio Braun Menendez et sa collection de meubles et tapisseries d’Europe, aujourd’hui musée régional, le théâtre municipal. À voir également: le Museo Salesiano et sa remarquable collection sur la Patagonie.

TERRE DE FEU CHILIENNE

La Terre de feu est la grande île située à l’extrémité la plus australe du continent américain, au sud de la Patagonie. Elle est séparée du reste du continent par le détroit de Magellan. Communément désignée à ce titre comme le bout du monde, elle se partage entre le Chili et l’Argentine. La portion chilienne est comprise entre le détroit de Magellan à l’ouest et la frontière argentine qui dessine une ligne verticale un peu à l’ouest d’Ushuaia. Très peu habitée, elle impressionne par sa nature sauvage battue par les vents, ses forêts, ses lacs et sa faune marine.

DÉTROIT DE MAGELLAN

La Terre de Feu est séparée du continent par le détroit de Magellan, qui s’est formé il y a environ 8.000 ans et relie les océans Atlantique et Pacifique. Il doit son nom au portugais Fernand de Magellan, le premier à avoir découvert ce passage, en 1520, et à avoir réalisé le tour du monde. On peut traverser le détroit en ferry entre Punta Delgada et Puerto Espora (30 min) ou entre Punta Arenas et Porvenir (2h20).

PUNTA DELGADA

Les traversées du détroit de Magellan au niveau de Punta Delgada font transiter via Bahia Azul, située à 200 km de Punta Arenas. Sous réserve du climat, elles durent environ 30 minutes, et sont donc plus rapides que celles qui relient directement Porvenir et Punta Arenas en plus d’une heure. On peut compter sur une sortie de ferry toutes les 30 minutes quand les conditions de traversée sont optimales, ce qui est plus régulier que les allers-retours depuis Porvenir. Le phare de Punta Delgada se trouve à 167 km de Punta Arenas à vol d’oiseau. Inauguré en 1898, il mesure presque 12 m et peut être visité.

FRONTIERE SAN SEBASTIAN

Situé à 250 m de la plage San Sebastian, le passage international du même nom est la seule voie de communication terrestre pour relier au reste du continent la ville argentine de Rio Grande. On y accède après 80 km par la route nationale argentine 3. Il est à 142 km de piste de Porvenir, où une embarcation fait traverser le détroit de Magellan. Il est important de réserver une marge de temps suffisante, puisque la durée des contrôles de douane fluctue beaucoup.

RÉSERVE NATIONALE MAGALLANES

En été, des sentiers traversent la forêt de Magellan, avec des coigües et des lengas (hêtre de Terre de Feu), où vivent de nombreux mammifères (renards, pumas, rongeurs) et oiseaux (ouettes, canards, rapaces). En hiver, la station de ski Cerro Mirador, ouverte de mi-juin à mi-septembre, est la seule au monde à offrir une vue sur la mer.

PUERTO DE HAMBRE et FUERTE BULNES

En 1584, Pedro Sarmiento de Gamboa fonde dans cette jolie baie le village de Rey Felipe. Des maisons et une église sont construites pour les 103 colons, soldats et religieux. Lorsque le corsaire anglais Thomas Cavendish fait escale trois ans plus tard, il ne reste qu’un survivant, les autres sont morts de faim. Cavendish baptise le lieu Port Famine (Puerto de hambre). À quelques kilomètres, les Chiliens fondent leur première enclave en terre australe en 1843, puis la transfèrent sous des cieux un peu plus cléments à Punta Arenas, en 1848. Le fort en bois a été reconstitué et peut se visiter.

PARC MARIN FRANCISCO COLOANE

À l’Ouest de la péninsule de Brunswick, le parc marin Francisco Coloane est un lieu privilégié et protégé d’observation des baleines à bosse, qui viennent s’y alimenter chaque été. Créé en 2003 dans le détroit de Magellan, c’est le premier parc marin chilien. 

MONUMENT NATUREL LOS PINGÜINOS et BAIE D'OTWAY

Les petites îles Magdalena et Marta hébergent une énorme colonie de manchots de Magellan. Quelque 60.000 couples viennent s’y retrouver chaque année pour faire leur nid dans le sol. Ces manchots noirs et blancs sont de taille moyenne (70 à 75 cm); remarquables nageurs, ils ne savent pas voler, contrairement aux pingouins. Il est permis de débarquer et de se promener jusqu’au phare, qui offre un beau point de vue sur la réserve. On peut visiter une plus petite colonie de manchots sans prendre le bateau au bord du Seno Otway, une baie à 48 km de Punta Arenas.

PARC NATIONAL PALI AIKE

Ce petit parc (5.000 hect.) sur la frontière argentine près de Punta Delgada recouvre un étonnant champ volcanique de cônes et de lave qui fait penser à un paysage lunaire. Des traces de peuplement humain d’environ 11.000 ans ont été identifiées par les archéologues dans certaines grottes. Plusieurs sentiers sont aménagés, sur lesquels on croise guanacos, nandous, flamants, mais aussi des tatous ou des belettes de Patagonie, plus rares dans ces contrées.

PORVENIR

Avec 5.500 habitants, Porvenir est la ville la plus importante de la Terre de Feu chilienne. Ce sont les chercheurs d’or, originaires de Chiloé et de Croatie pour la plupart, qui lui ont donné naissance dans les années 1880. Le filon épuisé quelques années plus tard, les colons se sont consacrés à l’élevage. Le Museo Provincial Fernando Cordero Rusque retrace cette histoire, ainsi que celle de l’extermination des Selk’nam, peuple premier de l’île. Sur le port, on voit souvent des flamants et des cygnes à col noir en hiver.

PARC PINGUINO REY

Le Parc Pinguino Rey s’étend sur la localité de Marazzi, au sud est de Bahia Inutil, à 120 km au sud-est de Porvenir. Il abrite une colonie unique au monde de manchots royaux, habituellement cantonnés aux îles subantarctiques. Il est possible d’y observer la vie quotidienne des Pinguinos Rey, à condition d’être extrêmement discret. C’est pourquoi les visites se font par groupe restreint à moins de 12 personnes, et les deux miradors restent à 20 m de leur habitat. On trouve aussi sur cette zone des traces d’occupation humaine de tribus de chasseurs cueilleurs parents des Selk’nam ou Onas.

LAGO BLANCO

L’un des plus beaux lacs de la région, entouré d’arbres et de la cordillère fuégienne. Les castors ont fait beaucoup de dégâts en construisant leurs barrages. Beaucoup d’oiseaux et des chevaux sauvages. Le lac est par ailleurs réputé pour la pêche à la truite (marron et arc-en-ciel) d’octobre à avril.

PUERTO WILLIAMS

Sur la rive Nord de l’île Navarino, au bord du canal de Beagle, Puerto Williams revendique la place de ville la plus australe du monde, comme Ushuaia. Ce petit port (2.300 hab.), adossé à une montagne couverte de forêt et de pics de granit appelés Dientes de Navarino, est une importante base navale de la Marine chilienne. Puerto Williams est accessible par voie aérienne (90 min) ou maritime (36h) depuis Punta Arenas, ou encore depuis Ushuaia en 1 à 4h de bateau.

PARC DU CAP HORN - voir notre dossier spécial

À l’extrême Sud de la Terre de Feu, ce parc national englobe l’archipel Wollaston et les îles Hermite sur 63.000 hectares. Ces îles sont un important refuge pour la faune: les manchots de Magellan et Antarctique qui viennent nidifier, le coscoroba blanc (un grand oiseau), le condor, etc. Quant au mythique cap Horn, il s’agit d’une falaise de 425 m sur l’île Horn, la plus au Sud de l’archipel. Le gardien du phare est le seul résident permanent de ces îles. Le Cap Horn est également accessible depuis l’Argentine, lors d’un voyage à Ushuaia.

ANTARCTIQUE - voir notre dossier spécial

La XIIe Région de Magallanes y de la Antártica chilena inclut le territoire revendiqué par le Chili et qui couvre pas moins de 1.250.257 km2. Toutes les prétentions territoriales sont néanmoins gelées par le Traité de l’Antarctique stipulant que le continent blanc est « une réserve naturelle, consacrée à la paix et à la science ». Le Chili maintient 10 bases saisonnières et 5 bases permanentes, dont celle du Président Frei sur l’île du Roi-George, vers laquelle il est possible de se rendre en avion de Punta Arenas. C’est la seule à disposer d’un village, Villa Las Estrellas. Pour en savoir plus, lire notre dossier spécial Antarctique.