Voyage sur mesure au Chili » Tourisme : Chili par région » Désert et Altiplano » Santa Laura

Voyage Humberstone & Santa Laura : séjours & information

Géographie, climat, sites, histoire, musées et monuments, hôtels, transports, circuits.

Situation géographique de Humberstone & Santa Laura

Santa Laura est une usine désaffectée d’extraction et élaboration du salpêtre, située à 50 km à l’Est d’Iquique, dans la région de Tarapacá. À 4 km de là, Humberstone est la ville aujourd’hui fantôme des ouvriers qui y travaillaient massivement au siècle dernier. Les deux sites ont un intérêt complémentaire, puisque Santa Laura a une installation industrielle en meilleur état, tandis qu’Humberstone a une zone résidentielle plus développée. Ces lieux sont les derniers témoins des 200 usines où est née la forte identité culturelle des Pampinos, pionniers du combat social chilien.

Climat de Humberstone & Santa Laura

Humberstone et Santa Laura sont situés dans la Pampa del Tamarugal. Cet altiplano, qui s’étend sur les régions de Tarapacá et Antofagasta, est une des zones les plus arides au monde. L’amplitude thermique est extrêmement importante, avec des nuits en dessous de zéro et des journées parfois à plus de 50 degrés. Les veines de salpêtre naissent de l’évaporation de l’eau venue des Andes, en l’absence de toute précipitation annuelle. Voir notre fiche : Quand partir au Chili.

Histoire de Humberstone & Santa Laura

Ces sites témoignent du passé industriel florissant de la région, dont l’économie a connu un boom lors de l’âge d’or du salpêtre. En 1872, l’usine de Santa Laura est fondée par Abraham Guillermo Wendell Tizon, et les bureaux de La Palma par James Thomas Humberstone. On compte jusqu’à 4.000 habitants dans le bourg ouvrier d’Humberstone à son apogée, tandis que Santa Laura reste de taille plus modeste. La grande étendue des gisements et la qualité du salpêtre hissent la région au niveau de premier producteur mondial, l’industrie représentant 50 % du PIB chilien en 1890 et 80 % des exportations en 1913.

Mais l’industrie est touchée de plein fouet par la crise de 1929 et la concurrence des nitrates de synthèse. Le Chili ne fournit plus que 10 % du nitrate mondial en 1930 et 3 % en 1950. Rachetées par la Cosatan Compañía Salitrera de Tarapacá y Antofagasta en 1934, les usines sont modernisées en 1940, ce qui ne suffit pas à enrayer un déclin inéluctable. Elles ferment en 1958 et les villages sont abandonnés, en l’absence de moyens de subsistance dans ce milieu très aride. Chaque année la semaine du salpêtre commémore l’importance de l’impact culturel de cette industrie aujourd’hui disparue dans la région.

Que voir à Humberstone ?

Classé Patrimoine mondial de l’humanité en 2005, le village fantôme d’Humberstone exerce une fascination durable sur ses visiteurs. Tout est resté en place comme si les habitants s’étaient juste endormis dans un long sommeil séculaire. On se surprend à imaginer ce que devait être la vie de ces ouvriers isolés de tout par le désert, avec leur vie en vase clos autour du marché, de l’école et de la gare. La façade Art Déco de l’hôtel et le théâtre construit en 1882 attirent l’œil, témoins d’un passé florissant à jamais perdu. Les édifices en pin d’Oregon rappellent un western.

Que voir à Santa Laura?

À 4 km de là se dresse l’usine de Santa Laura, dernier exemplaire au monde d’une usine de lixiviation selon le procédé système Shanks. Les circuits proposés par le Musée du salpêtre expliquent la révolution de ce processus rigoureux d’extraction du minerai, pressé, cristallisé et conditionné avant son exportation massive en train. Malgré les dommages du temps, on peut s’imaginer le bruit assourdissant de la broyeuse à salpêtre, l’activité bourdonnante des bureaux, et les va-et-vient du train de marchandises.

Que voir dans les environs ?

Le désert d’Atacama, l’un des plus arides au monde, renferme nombres de trésors archéologiques dont la conservation est permise par l’environnement naturel très sec. Le Géant d’Atacama est un immense géoglyphe de 86 m de long, près de Huara à 84 km d’Iquique. Dessiné long sur le versant ouest du Cerro Unita tantôt en ôtant des pierres, tantôt en en accumulant, il ressort d’avantage que les 21 autres géoglyphes de la zone.

Pica et Matilla sont deux oasis particulièrement rafraîchissants dans l’immense désert qui les entoure. Autrefois plantés de vignes, les villages se sont spécialisés dans le maraîchage et ressemblent à des jardins d’Eden avec leurs fruits et légumes à profusion.

La Tirana est un petit village tranquille de 500 habitants qui se mue en haut lieu de pèlerinage du 12 au 18 juillet. Ce sont 230.000 fidèles qui se réunissent chaque année pour de grandes festivités en l’honneur de la Vierge Carmen, sainte patronne du Chili. Des groupes de danseurs folkloriques rivalisent d’habileté, entre diabladas et caporales.

Les Géoglyphes de los Pintados consistent en 400 motifs tracés à même le sol aride sur 3 km. Ils sont situés peu avant le village de Pica. Les Pétroglyphes de Tiliviche sont aussi situés entre Arica et Iquique, à l’extrême Nord du Chili. Ils représentent des convois d’hommes et de lamas sur 150 m de long.

Iquique est une ville côtière au bord de l’Océan Pacifique qui a connu un grand essor avec l’âge d’or du salpêtre. On y admire de belles demeures bourgeoises, palais et casino, en flânant sur ses plages de Brava et Cavancha, ou dans sa zone franche portuaire.

Restaurants : où manger dans la région d’Humberstone & Santa Laura?

Le restaurant emblématique d’Iquique, la ville la plus proche, est le Wagon. Ce classique de la ville a su créer une ambiance particulière en accumulant des objets de l’âge d’or des mines, au siècle dernier. Situé à côté de la place Arturo Prat, il a une antenne dans les quartiers résidentiels. Il sert de délicieuses spécialités de l’Océan, poissons et fruits de mer, et combine les spécialités de la gastronomie andine, de la pampa et du littoral.

Hôtels : où dormir dans la région d’Humberstone & Santa Laura?

À Iquique, l’Hôtel Arturo Prat Terrado est une des adresses les plus centrales, entre les plages de la côte et la place centrale de la ville. Il offre toutes les commodités rêvées pour se délasser après des journées de visite dans l’aridité du climat désertique.

Transport : comment se rendre à Humberstone & Santa Laura?

L’aéroport Diego Aracena d’Iquique est desservi par des liaisons aériennes quotidiennes de 2h30 depuis Santiago, ou 45 minutes depuis Arica. En voiture, la route A-16 d’Iquique à Pica mène à Santa Laura, sur la droite au niveau du kilomètre 46, et à Humberstone, sur la gauche au niveau du kilomètre 47.