Chile Excepción » Chili par régions » Patagonie australe » Punta Arenas

Circuit à Punta Arenas, Chili. Information, tourisme.

Géographie, climat, histoire, fêtes, patrimoine, musées, monuments, hôtels, transports, environs.

Situation géographique de Punta Arenas

Jolie ville colorée, Punta Arenas est la capitale de la XIIe région de Magallanes y de la Antártica Chilena. Elle se situe à 3.090 km au sud de Santiago de Chile et à 247 km au sud de Puerto Natales. Elle comptait en 2009 plus de 130.000 habitants. Ville portuaire, sur le détroit de Magellan, dans la péninsule de Brunswick, Punta Arenas vit de la pêche, de l’élevage ovin, de l’industrie minière, de l’extraction de charbon et du tourisme.

Le climat de la ville est subpolaire océanique. Les températures ne sont jamais très élevées à Punta Arenas : elles oscillent entre 14 et 20º l’été, et peuvent descendre en dessous de 0º l’hiver. L’amplitude thermique est relativement faible, du fait de la proximité de la ville avec l’océan. Les précipitations sont également plutôt faibles, et reparties sur toute l’année avec de la neige pendant la saison hivernale. Enfin, le vent souffle fréquemment et parfois violemment sur la ville, avec certaines rafales pouvant atteindre 130 km/h.
Voir notre fiche : Quand partir au Chili.

Histoire de Punta Arenas

À l’origine, la région était habitée par 4 peuples indiens : les Tehuelches, les Selk’nam, les Yaganes et les Alacalufes. Les deux premiers vivaient de la chasse, de la cueillette et étaient de bons marcheurs. Les autres étaient nomades et vivaient également de la chasse mais aussi de la pêche. Puis la découverte du détroit de Magellan en 1520 change le cours de l’histoire : il devient le passage obligé de la route commerciale entre l’Europe et l’Amérique. Cette zone australe devenue accessible, le gouvernement chilien décide d’envoyer une expédition pour coloniser la région en 1843.

Fuerte Bulnes, un promontoire rocheux au milieu de la forêt magellanique, est créé. L’endroit est stratégique, mais s’avère finalement peu adapté au développement urbain. Cette première forteresse militaire va finalement migrer  à 60 km de là au sud, car de meilleurs terrains ainsi qu’un port plus protecteur ont été trouvés : le 18 décembre 1848 le gouverneur José Santos Mardenos fait naître Punta Arenas. La ville est alors un centre pénitentiaire.

Des émeutes vont en partie détruire la ville en 1851, et c’est après cette période houleuse que Punta Arenas va se stabiliser. Le port devient un important centre de navigation et un lieu stratégique capital pour protéger les frontières du Chili. L’histoire de la région est liée à celle de l’élevage. En 1866, Punta Arenas voit arriver sur son sol l’un des premiers pionniers de l’élevage dans la région: l’excellent navigateur portugais José Nogueira. Puis en 1870, c’est le marchand anglais Henry Reynard qui arrive dans la ville et qui a la brillante idée d’introduire un troupeau de moutons sur le territoire de Sandy Point, autre nom donné à Punta Arenas. L’adaptation des bêtes est une réussite. Enfin, l’espagnol José Menéndez se dirige vers le sud pour atteindre Punta Arenas en 1876.

Nogueira et Menéndez sont les deux hommes qui jouèrent un rôle considérable dans le développement et le commerce de la ville. Ils achetèrent des hectares de terrain, fondèrent la Sociedad Explotadora de Tierra del Fuego, et placèrent ainsi l’activité de l’élevage au premier plan de l’activité économique de Punta Arenas. Tout s’articule alors autour de l’élevage ovin : on définit même les troupeaux comme « l’or blanc ». En 1905, l’exploitation de la houille débute dans la ville qui connaitra ensuite, lors de la ruée vers l’or de 1910 et de la Première Guerre Mondiale, deux vagues d’immigrations importantes. Finalement, c’est l’ouverture du canal de Panamá en 1914 qui va contribuer à la diminution de l’activité portuaire de Punta Arenas. En effet, le détroit de Magellan perd son monopole de route commerciale entre l’océan Atlantique et l’océan Pacifique.

Fêtes et événements à Punta Arenas

bullet Septembre, Fiestas Patrias : fêtées dans tout le pays, les Fiestas Patrias embrasent Punta Arenas courant septembre, dans une ambiance populaire et festive. Bon enfant, la manifestation propose une kermesse, des concours gastronomiques comme celui de la meilleure empanada criolla, une foire artisanale, ainsi que des jeux traditionnels comme le tir à la corde ou le palo encebado, qui consiste à monter le long d’un mas le plus vite possible à la force de ses bras et de ses jambes, pour attraper las attaches (balles… ) accrochées en hauteur au bout du mas.

bullet Un week-end en juillet, Carnaval de invierno : cet événement célèbre la saison hivernale à Punta Arenas. Il représente tous les ans une belle rencontre entre les différentes populations de la Patagonie australe. En effet, très populaire la manifestation attire chiliens, argentins et touristes. Au programme du carnaval : fanfare, défilé de chars, élection de la reine du carnaval, spectacles de murgas (groupe de danse et percussions traditionnel), et feux d’artifices qui illuminent le détroit de Magellan.

bullet Janvier, Cielos del infinito : lors de ce festival, les arts de la scène sont mis à l’honneur. De nombreuses activités sont organisées, avce notamment des représentations théâtrales, du spectacle de rue, des ateliers ou encore des œuvres cinématographiques et musicales.

Patrimoine : que voir à Punta Arenas ?

bullet Le cimetière municipal

Le lieu, prestigieux, insolite, et surprenant, abrite les tombes extravagantes ou austères des familles pionnères de la région, notamment. Spacieux et bien entretenu, le cimetière expose des statues, des pierres tombales monumentales, parfois plus discrètes, des lumineux vitraux ou encore de jolis mausolées… Des haies de cyprès verdoyantes sont parsemées le long des dédales de cet endroit singulier.

bullet La tombe de l’Indien inconnu

C’est la tombe est la plus fréquentée dans le Cimetière Municipal Sara Braun de Punta Arenas. Surnommé affectueusement el indiecito, il est le centre d’une dévotion populaire importante, dont témoignent les nombreuses couronnes de fleurs et plaques de remerciement suite à l’exaucement de vœux de ses fidèles. Il serait mort en 1929, suite à l’affrontement entre sa communauté et les explorateurs venus installer une carrière sur l’île Cambridge (actuelle île Diego de Almagro), un an après la découverte d’un grand bloc de marbre au nord du détroit de Magellan. La statue de bronze qui marque ce lieu de dévotion spontanée est installée en 1967 par l’artiste Edmundo Casanova sur commande de madame Vrsalovic. On peut noter que ses pieds sont polis par les gestes des fidèles venus lui confier leurs demandes.

bullet Le monument de la Goélette Ancud

La ville de Punta Arenas est de celles à compter le plus grand nombre de monuments à la gloire de l’histoire chilienne. Il y en a un dédié aux immigrants croates, aux bergers, à Magellan ou encore au condor. Parmi eux, le dernier en date, réalisée par Guillermo Meriño, a été inauguré en 2014. Il représente une proue de bateau surplombée de 11 personnes, 4 animaux et 2 figures mythologiques chilotes en bronze. Elle se trouve en front de mer, à l’intersection des avenues Costanera et Colon. C’est un hommage rendu à la Goélette Ancud et aux colons qui débarquèrent le 21 septembre 1843 de l’Île de Chiloé pour rendre chilien la rive du détroit de Magellan, grâce à la construction du Fort Bulnès.

bullet L’horloge du détroit de Magellan 

Commandée pour 3.000 marks en 1912 à un fabriquant allemand, cette horloge historique fut installée en décembre 1913 sur le Muelle Verde, puis transférée à l’intersection des avenues OHiggins et Independencia quand le vieux dock de Punta Arenas cessa de fonctionner. Protégée par une pyramide métallique haute de 3 mètres, elle donne l’heure par un cadran vitré , sur deux côtés en chiffres romaines et deux en chiffres arabes. Elle est de plus équipée de merveilles technologiques pour l’époque: un calendrier mensuel avec les signes du zodiaque et les phases de la lune, un baromètre, un hygroscope et un thermomètre pour enregistrer les conditions météorologiques. Depuis 1967, l’horloge a repris du service grâce à la restauration de son mécanisme abîmé par les intempéries. C’est un bel endroit pour prendre des photos, après avoir visité le marché municipal à une rue de là.

bullet Le musée Nao Victoria 

Créé en 2011 à 7 km du centre ville de Punta Arenas, au bord du détroit de Magellan, le musée Nao Victoria expose les reconstitutions grandeur nature de quatre navires historiques.  Il est passionnant de découvrir sur chacun d’entre eux l’histoire des traversées et les conditions de vie des matelots, en suivant l’audio guide de la cale au pont, et de la poupe à la proue. Le plus célèbre des navires est le Nao Victoria. Au sein de la flotte de 5 bateaux menée par Magellan lorsqu’il a découvert le détroit du même nom en 1520, c’est le seul à avoir bouclé le premier tour du monde sous le commandement de Sebastián Elcano. Le James Caird est connu pour avoir bravé l’Antarctique jusqu’aux îles de Géorgie du Sud en 1916 sous le commandement d’Ernest Shackleton. La goélette Ancud menée par John Williams Wilson et son équipage chilote fut décisive dans l’installation du Chili sur le détroit de Magellan en 1843. Tout est meublé comme à bord des bateaux originaux et entre les cartes de navigation, les instruments de navigation, les armes et vêtements d’époque, on croirait que l’équipage vient de descendre à terre.  La construction de ces répliques est le résultat d’un beau travail de charpenterie navale traditionnelle, où on peut visiter la reconstitution en cours du HMS Beagle à bord duquel Charles Darwin a exploré la Patagonie avec le capitaine Fitz Roy.

bullet Museo naval y marítimo
Le musée retrace l’histoire navale de Punta Arenas. Il présente le rôle de la marine dans le développement de la ville et de la région, ainsi que la chronologie de la colonisation du territoire de Magallanes et de l’Antarctique chilienne.

bullet Museo del Recuerdo
Il est situé dans l’Instituto de la Patagonia, qui conduit des études scientifiques et qui bénéficie d’une bibliothèque, avec des écrits intéressants sur l’histoire et la géographie de la Patagonie australe, ainsi que d’un jardin botanique. Fondé en 1969, le Museo del Recuerdo est un espace à ciel ouvert, témoin du passé de Punta Arenas et notamment de son développement économique régional. Sur le site, on peut découvrir des édifices patrimoniaux, de vieilles machines et outils industriels, ou encore des voitures et une maison traditionnelle de l’époque pionnière.

bullet Museo regional Salesiano Maggiorino Borgatello
Créé à l’initiative du Père Maggiorino Borgatello en 1893, ce musée expose des collections ethnographiques. Sur 4 niveaux sont présentés la culture, l’histoire, la religion, la faune et la flore ou encore le commerce de la région, autour de ses grandes époques. Le lieu abrite également une bibliothèque avec du matériel audiovisuel et photographique sur les ethnies et l’histoire de la Patagonie.

bullet Les résidences des Braun

Déclarées Monuments Nationaux grâce à leur architecture et leur symbole historique, les résidences des Braun sont constituées du Palacio Sara Braun et Braun Mendéndez.  La première fut habitée par Sara Braun, femme de José Nogueira, pionner du développement de l’élevage dans la ville et la région. Les travaux pour construire l’édifice commencèrent en 1895, selon les plans de l’architecte français Numa Mayer, et se terminèrent en 1905. Tout le mobilier fut importé d’Europe. La maison bénéficie d’une façade élégante et d’un joli jardin d’hiver. À l’intérieur, on peut voir la salle de musique, la salle à manger, la bibliothèque et la chambre, partagés sur 2 étages. Le bâtiment est aujourd’hui l’hôtel Nogueira, et accueille le Club de la Unión, lieu de réunions pour les hommes politiques et d’affaires.

La seconde est une belle demeure qui illustrait à l’époque le pouvoir et la richesse de Mauricio Braun, le frère de Sara, autre pionner à Punta Arenas. Là encore, c’est un architecte français, Antoine Beaulier, qui se chargea du projet. L’édifice fut construit en 1903, et donné à la ville en 1983. Comme l’autre résidence, tout ce qu’abrite le Palacio Braun Mendéndez provient du vieux continent. On découvre désormais en visitant la bâtisse de belles collections familiales d’Art nouveau français. Il abrite également le Museo regional Braun-Menéndez.

bullet Plaza Muñoz Gamero
La place, au cœur de Punta Arenas et entourée par de splendides édifices comme le Palacio de Sara Braun, est très agréable. De jolis chemins la parcourent, ombragés par de beaux bouleaux et cyprès. En son centre, on trouve une majestueuse statue de bronze datant de 1920, représentant Ferdinand de Magellan. Sur le même monument, on peut admirer une autre statue, celle d’un membre de la population des Selk’nam. La légende dit qu’embrasser le pied de l’indien porte chance et entraine un retour dans la ville. Au sud de la place, on découvre un kiosque de style victorien, installé à l’occasion de la célébration du centenaire de l’Indépendance en 1910.

bullet La zona franca
Petite particularité : la ville représente une zone franche de commerce et la plupart de ses produits ne sont pas taxés. Cette caractéristique est une aubaine pour les visiteurs, ainsi que pour les habitants d’Ushuaïa ou Puerto Natales par exemple, qui n’hésitent pas à faire le voyage à Punta Arenas pour faire du shopping à moindre coût. Située dans un espace de 27 hectares, la zone franche de Punta Arenas abrite le gigantesque centre commercial Zona Austral. Plus de 80 magasins sont ouverts tous les jours au public, sur 2 étages. À noter : il y a une limite d’achat pour profiter du duty-free, mais la marge reste intéressante.

Hôtels : où loger à Punta Arenas ?

À Punta Arenas

bullet Hôtel Cabo de Hornos : un hôtel dont l’architecture traditionnelle et l’élégance sont en harmonie avec le centre historique de la ville. Les chambres sont confortables, spacieuses et bénéficient d’une vue imprenable sur l’énigmatique détroit de Magellan, et sur la grande île de la Terre de Feu.
bullet Ilaia Hôtel : très accessible à pied depuis le centre ville, cet hôtel est ravissant et séduit les visiteurs qui y séjournent. La décoration des espaces est particulièrement originale et raffinée, et l’hôtel bénéficie d’une belle luminosité. En outre, le personnel est très accueillant et le petit-déjeuner copieux.

À Puerto Natales

bullet Hôtel Altiplánico Patagonia : une belle étape à côté du joli port de Puerto Natales. Les 22 chambres de l’hôtel Altiplánico disposent d’une vue sur le beau fjord Ùltima Esperanza et le restaurant met à l’honneur les produits locaux.
bullet Hôtel Boutique Indigo Patagonia : cet hôtel boutique vous ouvre ses portes en plein cœur de la Patagonie chilienne. Situé dans le port de Puerto Natales, l’établissement donne accès au magnifique Parc Torres del Paine, le joyau naturel de la région. Les 29 chambres de l’hôtel bénéficient d’une agréable vue, parfois sur le splendide glacier Balmaceda.

Restaurants: Où manger à Punta Arenas ?

Restaurants Puerto Natales, Chili La Marmita : le restaurant est logé dans une jolie maison colorée, tout comme la décoration qui, grâce à ses teintes gaies, créent une atmosphère sympathique. La carte est limitée mais propose l’essentiel de la cuisine chilienne. De plus, elle change au fil des saisons, pour s’adapter aux produits à disposition selon les mois de l’année. Les recettes maison sont un délice, et on note une certaine originalité et sophistication dans les plats.

bullet Café Tapiz : on apprécie un savoureux café ou chocolat chaud dans l’atmosphère agréable de ce café. Musique d’ambiance, élégance et détente font partie du décor. Ce point de restauration propose des pâtisseries délicieuses, des sandwichs gourmands à base de pain pita, et de très bons jus naturels.

Restaurants Puerto Natales, Chili La Chocolatta : cette merveilleuse chocolaterie qui sert également à manger, produit sa spécialité selon une tradition suisse, de manière artisanale. L’intérieur du lieu rappelle que l’on est en Patagonie chilienne. On trouve à la Chocolatta une diversité impressionnante de friandises au chocolat : mendigos, truffes, cookies, alfajores, chocolat régional et autre douceurs exquises.
La carte du restaurant propose des sandwichs chauds et froids, des gâteaux, et des spécialités maison comme le café aux essences naturels de menthe, vanille, caramel ou d’originaux churros.

Restaurants Puerto Natales, Chili Restaurant Brocolino : une excellente adresse, avec un service accueillant et efficace, ainsi qu’une belle carte des vins. Le chef revisite avec une touche gastronomique les grands classiques de la région comme le chupe de centolla (soupe de crustacé typique  de la Patagonie), le risotto de crevettes ou l’agneau de Magellan. Gardez de la place pour les desserts, flan nappé sauce à la framboise ou tiramisú, le choix est cornélien.

Restaurants Puerto Natales, Chili Solito’s Bar : un restaurant chic, bien placé en ville, dont la cuisine est raffinée. Certes l’ambiance ne semble pas enthousiaste au premier abord, mais cet endroit est l’une des meilleures adresses de la ville pour manger du poisson ou des fruits de mer. À goûter : le cordero al horno (agneau grillé) ou le centolla (araignée de mer), plats typiques de la région.

Restaurants Puerto Natales, Chili Damiana Elena : agréablement situé dans un quartier un peu à l’écart du centre ville, le restaurant, qui se trouve dans une maison romantique, offre une ambiance raffinée à ses visiteurs. La cuisine chilienne est ici mise à l’honneur : le ceviche de saumon par exemple, est un délice.

Transports : comment se rendre à Punta Arenas ?

bullet Avion: l’aéroport international Presidente Carlos Ibáñez del Campo se trouve à 20 km au nord de Punta Arenas. Plusieurs compagnies aériennes, comme LanChile ou Aerolíneas Argentinas, desservent diverses destinations telles qu’Ushuaïa, Santiago du Chili, Puerto Williams, Porvenir, Puerto Natales et les Îles Malouines.

bullet Route: si vous venez du Nord du Chili, vous pouvez rejoindre Punta Arenas en empruntant la Ruta 9 (Puerto Natales est à 247 km de la ville).
Depuis la Terre de Feu (Sud), il vous faudra traverser le détroit de Magellan. Depuis Ushuaïa (un peu plus de 650 km au sud-ouest de Punta Arenas), prenez la Ruta 3, jusqu’au Paso San Sebastian, puis la Ruta 1 jusqu’à Porvenir. Le passage du détroit se fait par le bac Primera Angostura.

bullet Bateau: plusieurs croisières font escale à Punta Arenas. Le trajet entre Porvenir et la ville s’effectue sur le ferry Melinka, de la compagnie Transbordador Austral Broom. L’embarquement a lieu au port des ferries de Tres Puentes au nord de la ville.

bullet Bateau: la Central de Pasajeros fait office de bureau des réservations. Il se trouve à l’angle de l’Avenue Colón et Magallanes. Les destinations suivantes sont desservies par différentes compagnies : Puerto Montt, Puerto Natales, Río Gallegos, Río Grande et Ushuaïa.

Dans les environs de Punta Arenas

bullet Colonies de manchots de Seno Otway
À quelques 48 km de Punta Arenas au nord-est se trouve la colonie de manchots de Magellan Seno Otway. Le site est désormais protégé, préservant ainsi sa faune et sa flore, et bénéficie de 4 points d’observations qui permettent de contempler les quelques 6.000 couples de ses animaux attachants.

bullet Excursion nautique à la découverte des îles de Magdalena et Marta
Uniquement accessibles par voie maritime car dans le détroit de Magellan et à environ 35 km de Punta Arenas à vol d’oiseau, les îles de Magdalena et Marta sont le sanctuaire d’une faune émouvante et abondante. La première île est tout d’abord le refuge du Monumento Natural Los Pingüinos: une colonie de manchots admirablement impressionnante qui compte environs 60.000 couples. Il est possible de prendre le bateau depuis Tres Puentes (au nord de la ville) pour y accéder. L’idéal est de profiter d’une excursion nautique, qui s’avère être une option intéressante pour rencontrer la faune des 2 îles. Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir les fameux manchots de Magellan ainsi que des cormorans, lions de mer, et avec un peu de chance, des dauphins australs et de commersons.

bullet Reserva Forestal Magallanes

À 8 km de Punta Arenas, cet espace naturel, parc hivernal de la ville, s’étend sur 212 hectares. En été, la pratique de la randonnée, du VTT ou de l’équitation permet de profiter de la belle forêt de lengas et de coihues environnante. Le sommet du site est le mont Fenton, dont l’ascension est un peu fatigante mais qui bénéficie d’une vue imprenable.
La station de ski le Cerro Mirador dispose de 11 pistes, accessibles de juin à septembre.

bullet Parc national Pali Aike
À environ 150 km au nord-ouest de Punta Arenas, le Parc national Pali Aike est fréquenté par les vulcanologues, les géophysiciens et les archéologues. En effet, le terrain du site est constitué de lave basaltique. Dans le Parc, vous profitez du décor de champs de cônes et de lave, du volcan Morada del Diablo, le plus ancien de Patagonie, de la Laguna Ana, lieu d’observation de la faune ou encore de la grotte de Pali Aike, déclarée Monument national, dans laquelle on a retrouvé des ossements humains du plus vieux peuple de la région (entre 12.000 et 8.000 avant J.C).

bullet Fuerte Bulnes
Sur la rive occidentale du détroit de Magellan, sur la péninsule de Brunswick exactement, soit à 60 km de Punta Arena sur le route nº9, se trouve le site Fuerte Bulnes. Ce lieu était un fort avant Puntas Arenas, en 1843. Aujourd’hui reconstitué, l’ancien fort est déclaré Monument National en 1968.
L’endroit est chargé d’histoire car c’est ici que sont arrivés les premiers colons de la région. Le Museo O’Higgins relate les événements du passé grâce à sa collection d’objets et documents de l’histoire de la Patagonie.

bulletRío Verde
Joli coin tranquille, Río Verde se situe à environ 100 km au nord de Punta Arenas. Son architecture coloniale et magellanique a été admirablement bien conservée, ce qui mérite le coup d’œil. On peut également visiter le Museo comunal. Non loin de la commune, l’estancia Río Verde propose de découvrir ses activités : l’élevage de moutons et de chevaux chiliens, de profiter d’un déjeuner copieux ou de profiter d’une randonnée équestre.
Toujours dans la région de Río Verde, au niveau du Seno Skyring, admirez l’étonnante sculpture de l’artiste chilienne Paola Vezzani. En plein air, faite de ciment et de matériaux naturels, l’œuvre ressemble à un calamar géant.

bullet Parque Marino Francisco Coloane
Premier parc maritime chilien, le Parque marino Francisco Coloane se rencontre entre les îles Inés, Riesco et la péninsule de Brunswick à 110 km à vol d’oiseau au sud-est de Punta Arenas, sur l’île Carlos III. Un espace de 67.000 hectares, royaume notamment de la baleine à bosse, que l’on peut observer de décembre à avril.

Les autres mammifères marins que l’on peut apercevoir sur le site sont les orques, les baleines de Minke ainsi que des colonies de lions de mer. La faune aviaire n’est pas en reste puisque l’on peut croiser dans le Parc des manchots de Magellan, des cormorans ou encore des pétrels antarctiques géants.
L’accès au site se fait uniquement en bateau.

bullet Puerto Williams
Situé sur la côte nord de l’île de Navarino, le long du canal Beagle, Puerto Williams est certes un peu loin de Punta Arenas (300 km au sud), mais constitue une étape qui peut s’avérer intéressante. En effet, l’île de Navarino abrite de beaux sentiers de randonnée comme le Dientes de Navarino, qui se fait en 4-5 jours, dans un splendide décor de majestueuses montagnes et de lagunes d’altitude. La ville dispose d’infrastructures correctes, et d’un musée, le Museo Martin Gusinde qui évoque à travers sa collection la culture des indiens Yaganes, ainsi que les ressources naturelles (faune et flore) de la région.
Enfin, Puerto Williams donne accès au mystique Cap Horn.

Circuits d'exception

Chile Excepción propose plusieurs circuits faisant escale à Punta Arenas:

Circuit Torres del Paine et El Calafate, Patagonie argentine et chilienne: 12 jours en autotour à la découverte de deux joyaux patagons. Une immersion dans une nature sauvage et généreuse où chaque instant offre une intensité paysagère merveilleuse.

Voyage Torres del Paine, Atacama et Patagonie: 16 jours avec chauffeur-guide pour découvrir les trois plus belles régions chiliennes, et avoir un aperçu des cultures de ce pays long de 5.000 km. Pics granitiques, volcans, déserts de sel et lagunes colorées s’éparpillent tout au long de ce parcours formidable.

Croisière Skorpio III, de Puerto Natales aux fjords de Patagonie: 10 jours dont 3 nuits sur l’impressionnant navire Skorpio III, à la découverte des fjords du bout du monde. C’est pour vous l’occasion de découvrir les terres australes chiliennes, et ses majestueux glaciers millénaires accessibles seulement par voie maritime.