Parcs et réserves de Patagonie australe et Terre de Feu

La liste des sites naturels protégés à l’extrême sud du Chili

Réserve nationale Lago Palena

49.415 hectares au Sud de la Xe Région des lacs et à la frontière argentine. Le lac Palena s’appelle lac General Vintter côté argentin. La réserve protège une forêt dominée par le hêtre blanc (lenga). Accès difficile et beaucoup de précipitations.

Parc national Queulat

154.093 hectares entre La Junta et Puerto Cisnes, dans la XIe Région d’Aysén. Somptueux paysage andin de montagnes, vallées, forêts, fjords, rivières, cascades et glaciers offrant l’un des écosystèmes les mieux préservés du Chili, une partie du parc n’ayant même jamais été explorée par l’homme. Au Sud du parc, un sentier conduit à un belvédère donnant sur le spectaculaire Ventisquero Colgante, un glacier suspendu au-dessus d’une falaise, donnant naissance à des chutes d’eau en été. La route australe continue à travers le parc sur un tracé sinueux, permettant d’apprécier la vallée, les glaciers et la forêt de coigües de Magellan, de hêtres blancs (lenga), de cyprès des Guaitecas. Un sentier conduit à la cascade de 30 mètres Padre García, un autre au glacier Pudú et à un lac avec des icebergs. Faune du parc: cerf pudú, renard de Magellan, puma, félin guiña, loutre, ibis mandore, cygne à col noir, grande aigrette, condor, canard huppé… Pêche sportive de novembre à mars. Visite recommandée en été pour éviter la neige.

Réserve nationale Lago Rosselot

12.725 hectares au Nord de la XIe Région d’Aysén, près de La Junta. La réserve protège essentiellement le lac Rosselot, tout en longueur, protégé des vents et recherché par les amateurs de pêche sportive à la truite arc-en-ciel.

Réserve nationale Lago Carlota

27.110 hectares à l’Est de Puerto Cisnes, dans la XIe Région d’Aysén. Deux types de végétation dans cette réserve isolée: la steppe patagonique et la forêt à feuilles caduques d’Aysén avec hêtre blanc (lenga) et ñirre (nothofagus antarctica). Faune: puma, cerf des Andes, renard de Magellan, condor, aigle, martin-pêcheur, cygne à col noir, suri.

Réserve nationale Lago Las Torres

16.516 hectares près de Puerto Cisnes, dans la XIe Région d’Aysén. Paysage andin escarpé se reflétant dans le petit lac Las Torres, entre la route australe et la frontière argentine. Forêt de coigüe, hêtre blanc, et aussi de mañío hembra (saxegothaea conspicua), un conifère typique de la région et qui se caractérise par un tronc couleur chocolat.

Parc national Isla Magdalena

157.616 hectares sur l’île Magdalena à l’Ouest de Puerto Cisnes dans la XIe Région d’Aysén. L’isolement, les pluies et les nombreux cours d’eau ont préservé une forêt exubérante. Accès difficile, seulement en bateau, et pas d’infrastructure d’accueil.

Monument naturel Cinco Hermanas

228 hectares à l’Ouest de Puerto Aysén. Les « cinco hermanas », les cinq sœurs, sont de petites îles sur le fjord Aysén, couvertes de forêt.

Réserve nationale Mañihuales

3.587 hectares au Nord de Coyhaique, dans la XIe Région d’Aysén et près de Villa Mañihuales, un village fondé dans les années 1930. Les mélèzes ne sont pas de la région, ils ont été introduits pour l’exploitation forestière. Dans les hauteurs vivent le condor et le cerf des Andes huemul.

Réserve nationale Cerro Castillo

179.550 hectares au Sud de Coyhaique, dans la XIe Région d’Aysén. La réserve nationale doit son nom à son point culminant: le Cerro Castillo, 2.675 m, accessible par deux sentiers de trekking, dont l’un demande quatre jours et de l’expérience. Typique forêt à feuilles caduques d’Aysén, avec sa dominante de hêtre blanc (lenga), refuge pour le cerf des Andes, le puma, le condor ou la conure magellanique.

Réserve nationale Coyhaique

2.676 hectares à côté de Coyhaique, dans la XIe Région d’Aysén. Des sentiers passent par les lacs Verde et Venus, au milieu de la forêt de hêtres blancs (lenga).

Réserve nationale Río Simpson

41.634 hectares près de Coyhaique, dans la XIe Région d’Aysén. La réserve protège notamment un groupe de cerfs des Andes au Cerro Huemules.

Monument naturel Dos Lagunas

181 hectares à l’Est de Coyhaique, dans la XIe Région d’Aysén. Protège essentiellement le hêtre blanc (lenga).

Réserve nationale Trapananda

2.305 hectares à l’Est de Coyhaique, dans la XIe Région d’Aysén. Protège ce qui reste de la forêt de hêtres blancs (lenga) affectée par la déforestation.

Parc national Laguna San Rafael

1.742.000 hectares près de Cochrane, dans la XIe Région d’Aysén. Cet immense parc offre des paysages spectaculaires mais pas tous accessibles: le lac San Rafael, les champs de glace San Valentín et Nord, des montagnes avec le Monte San Valentín (4.058 m, plus haut sommet de Patagonie australe), des forêts, des glaciers, de petits lacs, des rivières et des fjords. Il est possible de voir le glacier San Rafael, qui fait environ 60 m de haut, et dont des blocs de glace se détachent régulièrement avec fracas pour tomber dans le lac (accessible en avion ou en bateau seulement). La faune est variée dans le parc: des mammifères marins comme le lion de mer ou le dauphin, des oiseaux comme l’albatros, le pétrel géant, le cormoran, ou encore des espèces menacées comme le cerf pudú, la loutre et le cerf des Andes (huemul). Le parc est également classé réserve mondiale de biosphère par l’Unesco.

Réserve nationale Las Guaitecas

1.097.975 hectares au Sud-Ouest de Coyhaique, dans la XIe Région d’Aysén. Il s’agit d’une quarantaine d’îles couvertes de forêt, notamment de cyprès de las Guaitecas. Un parc aussi grand qu’inhabité.

Réserve nationale Katalalixar

674.500 hectares au Sud du Parc national Laguna San Rafael et de Caleta Tortel, dans la XIe Région d’Aysén. Inhabitée, la réserve englobe plusieurs îles et n’est accessible que par voie maritime. Pas d’infrastructures pour la visite.

Réserve nationale Lago Cochrane

6.925 hectares à côté de Cochrane, dans la XIe Région d’Aysén. Aussi appelée Tamango, cette réserve se situe au bord du lac Cochrane. Forêt de hêtre blanc habitée par le cerf des Andes.

Réserve nationale Lago Jeinemeni

161.100 hectares entre Chile Chico et Cochrane, dans la XIe Région d’Aysén. Le petit lac, entouré de forêt, est particulièrement recherché par les estivants et les pêcheurs.

Parc national Bernardo O’Higgins

3.525.901 hectares au Sud de Caleta Tortel, dans la XIe Région d’Aysén et la XIIe de Magallanes. Plus grand parc du Chili, il s’effrite en îles et inclut la totalité du champ de glace Sud, l’une des plus grandes réserves d’eau douce de la planète. Cet espace inhospitalier est habité par l’ethnie Kawesqar (ou alakalufe) depuis longtemps. Le seul village actuel, Puerto Edén, a été fondé dans les années 1960. La majeure partie du parc est un espace vierge de toute empreinte humaine, où cohabitent la forêt pluviale et la végétation subantarctique. Plusieurs espèces y trouvent refuge: le cerf des Andes, le renard de Magellan, le puma, le lion de mer, le dauphin, la baleine, le cormoran, le condor, etc. Il est possible d’accéder au bateau jusqu’au front du glacier Pie XI, le plus grand d’Amérique du Sud, évalué à 1.265 km2. Un écosystème difficile à découvrir mais exceptionnel.

Parc national Torres del Paine

181.414 hectares dans la province d’Última Esperanza, au Nord de Puerto Natales, dans la XIIe Région de Magallanes. Les paysages sont splendides: massif du Paine, Cornes et Tours du Paine, glaciers, lacs, rivières, cascades, forêt. Plusieurs circuits ont été balisés, du plus simple au long trekking, pour découvrir ce riche écosystème classé réserve mondiale de biosphère par l’Unesco. Les pics granitiques culminent à 2.850 mètres et se distinguent par leurs couleurs, évoluant au gré de la lumière naturelle. Il n’est pas rare de croiser des groupes de guanacos, voire des pumas, des renards de Magellan, des condors et des nandous. Le Torres del Paine est l’un des parcs chiliens les plus beaux et les mieux équipés pour la visite. Recommandé d’octobre à mars.

Monument naturel Cueva del Milodón

189 hectares près de Puerto Natales, dans la XIIe Région de Magallanes. Les restes trouvés dans cette grotte à la fin du XIXe siècle étaient ceux d’un animal préhistorique, le mylodon, et sont datés de 10.383 ans. Ce mammifère herbivore du même groupe que les paresseux a donné son nom au site, et est représenté en réplique à l’entrée. Des traces de peuplement estimé à 12.000 ans ont été trouvés dans la grotte Cueva del Medio. Ce monument naturel protège les ressources paléontologiques et archéologiques, conserve l’environnement naturel de grottes et amas rocheux et encourage la recherche scientifique.

Réserve nationale Alacalufes

2.313.875 hectares à l’Ouest du parc Torres del Paine, dans la XIIe Région de Magallanes. Ces îles et fjords étaient autrefois le territoire des Kawésqar ou Alacalufes, qui parcouraient ces cours d’eau en canoë à la recherche de nourriture. La réserve vise à protéger les derniers survivants et leur environnement: lions de mer, loutres, phoques, baleines parfois.

Réserve nationale Magallanes

20.878 hectares près de Punta Arenas, dans la XIIe Région de Magallanes. Cette région a été un lieu d’exploitation de mines d’or et de charbon végétal. Le paysage se compose de steppe et de forêt de coigües et hêtres blancs. La réserve englobe également la station de ski Cerro Mirador.

Monument naturel Los Pingüinos

97 hectares près de Punta Arenas, dans le détroit de Magellan. Cette île est habitée par quelque 60.000 couples de manchots de Magellan. Ils viennent y faire leur nid, leurs petits, s’alimentant de poissons et calamars.

Monument naturel Laguna de los Cisnes

25 hectares près de Porvenir, en Terre de Feu. Ce lac abrite et protège des colonies d’oiseaux, dont les flamants.

Parc national Pali Aike

5.030 hectares près de Punta Delgada et du détroit de Magellan. Ce champ volcanique avec des cratères lui donne des allures de paysage lunaire, important des points de vue géologique, historique, archéologique et animalier. Des traces humaines ont été retrouvées et datées d’environ 11.000 ans. Les animaux sont spécifiques de cette région: tatou, chat sauvage, furet de Patagonie, moufette, renard gris.

Parc national Alberto de Agostini

1.460.000 hectares au Sud de la Terre de Feu, dans la XIIe Région de Magallanes. Cet immense parc englobe une petite partie de la Terre de Feu chilienne, tout un chapelet d’îles et de fjords, la cordillère de Darwin et plusieurs glaciers. La végétation est typique des régions très australes: coigües, canelos (drimys winteri) aux fleurs blanches, hêtres blancs, et des sols couverts de lichens, champignons et mousses. Beaucoup d’oiseaux marins comme le cormoran, l’albatros, le pétrel, et aussi des éléphants de mer, des loutres et des ragondins.

Parc national Cabo de Hornos

63.093 hectares sur les îles Wollaston et Hermite, au Sud de Puerto Williams et de la Terre de Feu. Parc le plus austral d’Amérique, dernières terres avant le passage de Drake et l’Antarctique, incluant le mythique cap Horn. Les conditions climatiques rendent toute vie difficile. La végétation est essentiellement composée de graminées, de tourbe, de mousses, et quelques arbres comme le hêtre blanc ou le ñirre. Parmi les animaux, des albatros, des fulmars antarctiques, manchots et ragondins. Le passage du cap Horn a toujours été réputé difficile chez les marins en raison des vents violents, de la puissante houle et des fréquents icebergs à la dérive.

Parc Pingüino Rey

En 2010, les larges côtes de Terre de Feu ont vu arriver un petit groupe de manchots, dont le magnifique manchot royal à Bahía Inútil. La famille propriétaire du terrain a décidé de protéger les 8 manchots royaux restés sur place en prenant des mesures de préservation, déjà en les observant et surtout en tentant de sensibiliser le public à propos des manchots et de la Tierra del Fuego. À la moitié de l’année 2011, le parque Pingüino Rey ouvre ses portes aux visiteurs. Aujourd’hui, le parc a incorporé diverses dimensions de conservations qui incluent la protection de toutes les autres espèces que la faune et la flore offrent.