Immigration au XIXe et XXe siècle au Chili

A partir du XIXe siècle, d’autres européens commencèrent à migrer au Chili, et ce jusqu’à aujourd’hui, mais d’autres phénomènes sont également notables, tels que l’arrivée de latino-américains et très récemment d’une immigration venant d’Asie.

Allemands

Les allemands ont commencé à immigrer au Chili après la mise en place au Chili de la Loi de l’immigration sélective de 1845. Cette loi visait à favoriser la colonisation des régions Sud du Chili. C’est pourquoi à cette époque, plus de 6 000 familles allemandes ont migré au Chili à partir de 1845. Au moment de la Seconde Guerre mondiale commença une deuxième vague d’immigration allemande, notamment beaucoup de juifs fuyant l’Holocauste. D’autre part, à la fin de la guerre, des dirigeants de l’Allemagne nazie ont tenté de se réfugier dans le Sud du pays.
Aujourd’hui, on estime entre 150 000 et 200 000 personnes le nombre de descendants allemands, dont 20 000 personnes parlent encore allemand.

Autrichiens

Les autrichiens réfugiés du Tyrol bénéficièrent également de la mise en place de la Loi de l’immigration sélective de 1845. De cette immigration autrichienne résulta le développement des rivages de Llanquihue. Plus tard, avec la dissolution de l’empire austro-hongrois en 1918, puis la période d’entre deux guerres, l’immigration autrichienne au Chili s’est maintenue. De plus, pour les juifs autrichiens, de la même manière que pour les juifs allemands, le Chili est devenu une destination importante. On compte entre 4000 et 5000 autrichiens qui ont émigrés sur le sol chilien durant le XXe siècle.

																	  																  

Croates

Les premiers croates sont venus au Chili pour échapper aux guerres ou aux pandémies qui faisaient rage dans l’Adriatique, tout comme les allemands et les autrichiens au milieu du XIXe siècle. L’immigration croate a eu lieu durant la seconde partie du XIX e siècle ainsi que pendant les première décennies du XXe siècle. En effet, plus de 3 000 croates se déplacèrent vers les zones extrêmes du Chili : la région Nord notamment à Iquique et Antofagasta d’une part, et la région de Patagonie Australe et terre de Feu d’autre part. Le Chili est le deuxième pays après la Bosnie-Herzégovine qui abrite la plus grande communauté croate. Actuellement, les croates représentent 400 000 personnes, c’est-à-dire 2,3 % de la population chilienne.

																	  																  

Hollandais

L’immigration hollandaise est un peu plus tardive que les pays cités précédemment puisque les premiers hollandais arrivèrent au Chili à la fin du XIXe siècle. De nombreuses familles vinrent s’installer notamment à Puerto Montt, Chiloé et Villarrica. De plus, cette immigration fut renforcée par l’arrivée d’hollandais venant d’Afrique du Sud, au moment de la guerre de Boers entre 1899 et 1902. Aujourd’hui, les descendants des hollandais sont estimés à 50 000 personnes.

																	  																  

Italiens

L’immigration italienne au Chili n’a pas été aussi importante que dans d’autres pays d’Amérique latine comme l’Argentine. Cependant, on compte presque 8 000 italiens qui ont émigrés vers le Chili entre 1883 et 1901, pour la plupart ils s’installèrent dans la région de l’Araucanie. D’autres vagues moins importantes succédèrent peu après. On estime néanmoins la descendance italienne a plus de 200 000 personnes, mais ce chiffre serait gonflé par la venue d’italiens vivant en Argentine.

Autres nationalités

On note également que l’immigration des pays arabes est une des plus grandes communautés du pays. Parmi ces pays, le Chili représente le pays hors Moyen-Orient où l’on trouve la plus grande communauté palestinienne.

De plus, une immigration régulière et ancienne est celle du Japon, même si cette communauté nippone reste assez réduite avec environ 3 700 personnes.

																	  																  

Immigration latino-américaine

Même si tout au long de son histoire le Chili a reçu différentes vagues d’immigration venues d’Amérique, la stabilité économique et politique du pays soutient la venue croissante d’immigrants.

Tout d’abord, même si l’immigration argentine a depuis longtemps été importante, cette immigration prend toutefois en compte les européens qui sont d’abord venus en Argentine puis se sont plus tardivement dirigés vers le Chili. D’autre part, la crise de 2001 en Argentine a amené plus de 100 000 argentins à émigrer au Chili.
L’immigration péruvienne est également importante. Le Pérou a été l’un des premiers pays latino-américains à immigrer au Chili. Les immigrants péruviens vivent pour la plupart à Santiago du Chili et représentent environ 85 000 personnes. Plus récemment, la stabilité du pays a entraîné une deuxième vague d’immigrants péruviens.
Par ailleurs, on compte également 20 000 boliviens, 15 000 équatoriens, 9 000 colombiens, 9 000 brésiliens, 5 000 vénézueliens. Ces populations sont venues chercher de meilleures opportunités économiques, de travail ou poursuivre des études.
D’autre part, on compte 10 000 personnes venant des Etats-Unis, la plupart travaillant dans des multinationales et bénéficiant d’un bon niveau de vie.

Dernières tendances de l’immigration au Chili

Un phénomène beaucoup plus récent est celui de l’immigration des pays asiatiques. Ces populations viennent notamment de Corée, de Chine et du Japon. On compte 3 000 coréens et 10 000 immigrants chinois, cette tendance allant en augmentant. De plus, on constate la formation de communautés venant d’Inde, de Pakistan et d’Afghanistan.