Voyage Cap Horn. Séjours et information.

Géographie, climat, sites, histoire, musées et monuments, hôtels, transports, circuits.

Situation géographique du Cap Horn

Situé au niveau de la 56° latitude Sud, le Cap Horn appartient aux petites îles d’Horn, en Patagonie chilienne. Il marque la frontière entre l’océan Atlantique et l’océan Pacifique, ainsi qu’entre l’Amérique latine et l’Antarctique. Il est réputé pour être la pointe de terre la plus au sud de la Terre de Feu. En réalité, il est en seconde place après l’île Aguila de l’archipel Diego Ramirez, à une centaine de kilomètres au sud-ouest du cap. Le Cap Horn reste le plus austral des trois grands caps de l’hémisphère Sud. Sa réputation sulfureuse tient à ce qu’il borde le détroit de Drake, un des passages maritimes les plus dangereux au monde. Les courants, faute de se briser sur des obstacles, atteignent une puissance inégalée. Le courant circumpolaire antarctique a ainsi un débit évalué à 600 fois celui de l’Amazone. La faible profondeur de l’eau au niveau du Cap Horn ne fait qu’accroître les dimensions des vagues, maximales au niveau de l’océan Austral, à l’ouest du cap.

Climat du Cap Horn

Le climat du Cap Horn est très froid en raison de sa latitude australe ; on estime que les températures sont en moyennes de 5°C, avec des précipitations importantes, d’environ 100 mm par mois. Des facteurs variés se combinent pour faire de cette zone maritime l’une des plus difficiles au monde pour la navigation.

Le vent souffle à 30km/h quasiment en continu, et des bourrasques atteignent régulièrement 100 km/h. Situé en dessous de la 40° latitude sud, le Cap Horn reçoit en effet des vents qui tournent d’Ouest en est autour de la terre sans rencontrer aucun obstacle terrestre pour les freiner ; c’est pourquoi ils reçoivent le nom de Quarantièmes rugissants et Cinquantièmes hurlants. Leur violence est encore décuplée par l’effet entonnoir entre les Andes du continent Sud Américain et la péninsule Antarctique dans le passage de Drake, étroit de 830 km. Voir notre fiche : Quand partir au Chili.

Histoire du Cap Horn

Le Cap Horn aurait été découvert en 1525 par un marin espagnol du nom de Francisco de Hoces qui raconte l’obstacle sur lequel il vient buter en tentant de traverser le détroit de Magellan et qui le contraint à dérouter vers le sud pour le contourner. En 1578, le fameux corsaire anglais Francis Drake, dévié vers le sud par une tempête après son passage du détroit de Magellan, fait à son tour la découverte du Cap Horn. C’est pourquoi on nomme le passage maritime qu’il borde tantôt mer de Hoces en Espagne, tantôt Détroit de Drake pour les anglo-saxons. Ce n’est qu’en 1615 que cette nouvelle route commerciale est explorée par un commerçant hollandais Jacob Le Maire et son capitaine Willem Schouten. Elle offre une alternative au monopole de la Compagnie hollandaise des Indes orientales sur les routes du cap de Bonne Espérance, seule connexion alors connue avec l’Orient. Ils nomment alors le Kaap Hoorn du nom de leur ville hollandaise.

Les conditions de navigations sont si extrêmes que le lieu, même emprunté régulièrement, resta longtemps méconnu et que l’on ne se rendit compte qu’il s’agissait d’une île que plus tard. Après des siècles de périlleuses routes commerciales, soldées par de nombreux naufrages, le passage au large du Cap Horn s’est laissé concurrencer par les chemins terrestres plus aisés. La construction du canal de Panama au cœur d’un vaste réseau de routes et chemins de fer a drastiquement réduit le trafic maritime, à l’exception des navires de taille trop importante pour le canal, comme les porte avions ou les pétroliers. Le Cap Horn continue à exercer une fascination sur les navigateurs sportifs, au point de devenir un emblème des courses de tour du monde à la voile comme le Vendée Globe.

Faune et flore du Cap Horn

Classé réserve de Biosphère de l’Unesco, le Cap Horn est un site particulièrement préservé qui permet de découvrir la faune et la flore de Patagonie australe continentale. Le parc national terrestre et marin du Cap Horn et le parc ethnobotanique Omora sont des sites d’observation privilégiés des espèces endémiques. Citons notamment la baie frutilla del diablo, l’orchidée de Magellan, l’arbre nothofagus antarctica communément appelé ñire. Les animaux sont tout aussi spectaculaires : canard vapeur, manchot papou, cormoran royal, mais aussi des orques et baleines.

Hôtels et estancias dans les environs

L’hôtel Cabo de Hornos se trouve dans le centre historique de Punta Arenas, et offre une vue imprenable sur le fameux détroit de Magellan. Son restaurant Navarino est une excellente adresse pour savourer les mets typiques de la région la plus australe du monde.

L’hôtel Lakutaia est situé sur l’île Navarin, près de Puerto Williams, au nord du Cap Horn. Il propose de nombreuses activités d’exploration de la flore et la faune uniques dans ce site austral totalement préservé, ainsi que la découverte des traditions du peuple local Yagan.

Transport : comment se rendre au Cap Horn?

Il est possible de passer le Cap Horn en bateau, grâce aux croisières depuis Ushuaia ou bien depuis Punta Arenas. La compagnie de navigation remet alors habituellement aux passagers un certificat de cap-hornier, pour graver dans les mémoires ce passage mythique.