Parcs et réserves du nord du Chili

Notre liste des sites naturels protégés.

Parc national Lauca

137.883 hectares sur la commune de Putre, XVe Région d’Arica et Parinacota. Créé en 1970, ce parc est aussi classé réserve mondiale de biosphère par l’Unesco. Au Nord-Est du Chili, il englobe la précordillère et l’Altiplano, à une altitude s’étageant de 3.200 à 6.342 m! Ce parc est tout à fait remarquable pour sa faune et la beauté de ses paysages. Un paysage andin dominé par quatre volcans culminant à plus de 6.000 m, l’impressionnant lac Chungará, à 4.517 m, le marais (localement appelé bofedal) de Parinacota, source d’eau et de végétaux au milieu de la steppe, cratères et champs de lave. Des vigognes, des nandous, des pumas, des flamants, des condors peuvent être facilement observés ou aperçus. Les habitants d’origine aymara du village de Parinacota (4.400 m) élèvent alpacas et lamas. La route internationale Arica-La Paz traverse le parc et dispose d’aires de stationnement et observation des animaux. Parc ouvert toute l’année, meilleure saison: mars-avril et septembre-décembre. Attention à l’altitude et au fort rayonnement solaire.

Réserve nationale Las Vicuñas

209.131 hectares sur la commune de Putre, XVe Région d’Arica et Parinacota. La réserve est située au Sud du parc Lauca, le long de la frontière bolivienne. Elle protège la vigogne, le plus petit et le plus rare des camélidés de la Puna, qui partage ces espaces de marais, de bois de quinoa, de steppe, avec des tatous, des cochons d’Inde, des nandous et des suris (sorte de petite autruche). On trouve aussi des vestiges archéologiques appelés « apachetas », des sanctuaires destinés aux offrandes construits avec des pierres dans cet environnement paisible situé à plus de 4.000 m.

Monument naturel Salar de Surire

11.298 hectares sur la commune de Putre, XVe Région d’Arica et Parinacota. Situé à 4.200 m, le monument naturel protège l’écosystème d’altitude et les salines, ces dernières lui valant également une protection par la Convention de Ramsar. Les salines, caractéristiques de cette région des Andes, se forment par évaporation des eaux souterraines, laissant le sel à la surface. Cet habitat constitue un refuge pour le flamant des Andes, le flamant du Chili et le flamant de James, espèces dont la population peut dépasser ici les 10.000 individus. À la fin de la saison sèche, les salines laissent éclater la blancheur de leur croûte de sel, qui redeviendra eau saumâtre avec les pluies (entre novembre et avril). Sources d’eau thermale et petits geysers dans le secteur de Polloqueré.

Parc national Volcan Isluga

174.744 hectares dans la province d’Iquique, Ire Région. Le parc est situé dans la cordillère et sur l’Altiplano, entre 2.100 et 5.400 m d’altitude, avec le volcan aux neiges éternelles Isluga (5.475 m) qui lui a donné son nom. Il est remarquable pour la nature et la culture. On y trouve de nombreux marais et des lacs, refuges d’oiseaux aquatiques comme les flamants, l’avocette et l’ouette des Andes. La végétation est variée, avec des cactus candélabres, des bois de quenoa (l’arbre, pas la plante), la steppe où viennent paître lamas et alpacas. Saison des pluies: décembre à mars. Les villages (Chapicollo, Enquelga, Carahuano, Manque, Aravilla) ont gardé leurs traditions d’origine aymara, notamment le textile, la culture de quinoa (la plante) et de maïs en terrasse. Le village Isluga est le centre de leur activité religieuse et culturelle, avec le carnaval fin février, une église du XVIIe siècle et un site archéologique.

Réserve nationale Pampa del Tamarugal

100.650 hectares sur la commune de Pozo Almonte/Huara, dans la province d’Iquique, Ire Région. La réserve est divisée en plusieurs secteurs et protège surtout l’arbre auquel elle doit son nom: le tamarugo (prosopis tamarugo). Cette espèce d’arbuste du Nord Chili a longtemps été utilisée pour le bois de chauffage et pour ses fruits, c’est l’un des rares végétaux du désert d’Atacama.

Parc national Llullaillaco

268.670 hectares dans la cordillère des Andes, 275 km au Sud-Est d’Antofagasta, dans la IIe Région. Magnifiques paysages de montagnes et profondes vallées, entre 3.500 m et les 6.739 m du volcan Llullaillaco, où ont été découvertes des momies incas remarquablement conservées pendant cinq siècles (elles sont exposées au musée d’archéologie de Salta, en Argentine). On peut croiser des vigognes, des guanacos ou des renards dans ces espaces soumis à un climat rude: températures de désert et de montagne, altitude, peu de végétation. Il est recommandé aux amateurs d’escalade, de randonnée ou d’observation de paysages de suivre les sentiers balisés.

Monument naturel La Portada

31 hectares à 25 km au nord d’Antofagasta, IIe Région. Il s’agit d’une formation rocheuse dans la mer et en forme d’arche, de porte (43 m de haut et 23 m de large), au bout d’une falaise.

Réserve nationale La Chimba

2.583 hectares dans la cordillère de la Côte au Nord d’Antofagasta, IIe Région. Zone protégée pour sa grande variété de faune et flore.

Réserve nationale Alto Loa

277.612 hectares dans la cordillère des Andes au Nord de San Pedro de Atacama, IIe Région d’Antofagasta. Réserve créée en 2005 pour protéger l’écosystème du désert d’Atacama et de la steppe. La communauté quechua d’Ollagüe est partie prenante du projet de conservation.

Réserve nationale Los Flamencos

73.986 hectares sur la commune de San Pedro de Atacama, dans la IIe Région d’Antofagasta. Cette grande réserve se divise en sept secteurs: salars d’Atacama, de Tara et de Pujsa, Aguas Calientes, lacs de Miscanti et Miñiques, vallée de la Lune et Tambillo. Les climats, altitudes et paysages sont différents selon les secteurs. L’environnement général est celui du désert d’Atacama, de paysages volcaniques, de belles formations rocheuses, de salines, etc. La réserve doit son nom aux colonies de flamants des Andes, de James et du Chili présentes dans les zones les moins sèches et surtout en été (décembre à février). Outre les oiseaux migratoires, on peut voir des vigognes, des viscaches, des tatous et des renards.

Parc national Pan de Azúcar

43.769 hectares le long de la côte près de Chañaral et à cheval sur la IIe Région d’Antofagasta et la IIIe d’Atacama. Le parc comprend l’île Pan de Azúcar à 2 km du littoral, lieu de nidification du manchot de Humboldt. Le climat du parc est désertique et c’est la brume matinale, la camanchaca, qui donne l’eau suffisante pour vingt espèces de cactus. Lorsqu’il pleut, et cela reste exceptionnel, le désert fleurit, offrant un paysage de toute beauté. L’essentiel de la faune est marine, avec les manchots, les cormorans, les pélicans, les goélands gris, les loutres, les otaries à crinière… Un chemin carrossable de 30 km longe la côte de Las Lomitas à la crique de pêcheurs Pan de Azúcar, offrant ainsi une très belle balade dans le désert au bord de mer.

Parc national Nevado de Tres Cruces

59.081 hectares dans la cordillère des Andes à 150 km au Nord-Est de Copiapó, dans la IIIe Région d’Atacama. Ce parc est divisé en deux secteurs: le Salar de Maricunga et la Laguna Santa Rosa pour le plus grand, la Laguna del Negro Francisco pour le second. À 3.770 m, le Salar de Maricunga, le plus austral du Chili, est aussi l’un des plus impressionnants, bordé de hauts sommets enneigés, parsemé de plans d’eau avec des croûtes de sel et habité par des flamants. Un sentier permet de découvrir la Laguna del Negro Francisco, un lac perché à 4.126 m d’altitude avec son bofedal, nom localement donné à ces marais d’altitude permettant la survie de quelques espèces, comme les vigognes, les foulques cornues ou les flamants.

Parc national Llanos de Challe

45.708 hectares sur la côte au Nord de Huasco, dans la IIIe Région d’Atacama. Ce parc se distingue par sa végétation de désert avec de nombreuses espèces de cactus et la garra de león, une fleur rouge qui éclot en période de « désert fleuri ». On peut aussi voir la camanchaca, la brume côtière typique de ces régions du désert d’Atacama.

Réserve nationale Pingüino de Humboldt

859,3 hectares sur les îles Choros, Damas et Chañaral de Aceituno, à cheval sur la IIIe Région d’Atacama et la IVe de Coquimbo. Cette réserve est le refuge de manchots de Humboldt, de lions de mer et de grands dauphins. L’île Damas est la seule sur laquelle il est permis de débarquer.