La musique du Chili, folklorique et contemporaine

Le Chili possède un riche patrimoine musical; musique autochtone et criolla, musique folklorique ou contemporaine.

Les musiques au Chili

																	  																  

La musique autochtone ou aborigène

Elle est jouée par certains groupes ethniques, dont les Mapuches, dans un but religieux, curatif ou festif. Elle descend directement des premières civilisations précolombiennes, mais a subi des influences du vieux continent dans le choix des instruments utilisés : la guitare, l’accordéon…
Les chansons mapuches sont essentiellement religieuses, bien qu’il existe également des chansons d’amour ou patriotes.

La musique criolla

C’est un style de folklore à la croisée du monde rural et du monde citadin. Parmi les artistes célèbres, on trouve Los Huasos Quincheros ou Los Cuatro Cuartos.

La musique folklorique contemporaine

Elle est le fruit de mélanges et d’influences de musiques populaires (notamment le rock) avec de la musique autochtone ou criolla. Parmi les artistes célèbres, citons Violeta Parra, Raúl de Ramón, Víctor Jara, Illapu, Los Jaivas, Quilapayún, Inti Illimani…

Les musiques folkloriques chiliennes sont également fortement marquées par leur origine géographique. Dans le Nord du pays, la musique révèle la richesse et la forte empreinte de la tradition andine, et opère un véritable syncrétisme avec la religion catholique.

La musique est essentiellement destinée à des festivités religieuses, à mi-chemin entre carnaval et pèlerinage (c’est le cas, par exemple, de la fête de la Virgen del Carmen à La Tirana).
Dans le centre, La Cueca et la Tonada (musique et chant de style lyrique) sont les musiques traditionnelles les plus populaires.
Dans le Sud du pays, l’île de Pâques est célèbre pour la place prépondérante de la musique dans sa culture, véritable vecteur de transmission des coutumes et de l’histoire de ce peuple au fil des générations. Clairement marqués par les influences polynésiennes, les chants traditionnels sont essentiellement rythmés par des percussions avec des coquillages (maea), des pierres, du bois (ua) et un tambour très original (kehoe).

Les instruments de musique folklorique au Chili

																	  																  

Instruments à vent

Zampoña, instrument de musique, Chili Zampoña: flûte de pan en roseau d’origine Inca, formée de douze tiges creuses placées en rangées par ordre de longueur. Elle est également appelée Pusa, Laca o Siku. Elle est jouée dans tous les pays andins. Le musicien est appelé sicuri.
Tarka, flûte, instrument de musique , Chili Tarka: flûte verticale en bois à 6 trous jouée dans les pays andins. Elle est éventuellement taillée et peinte à destination des touristes.
Pinkillo, pincullo, talka, instrument de musique, Chili Pinkillo, pincullo ou talka: instrument à vent simple, d’origine inca, caractéristique de la région andine de l’Argentine, de la Bolivie, du Chili et du Pérou. Il s’agit d’une petite flûte de bambou d’environ 30 à 40 cm de long.
Quena, quenacho, instrument de musique, Chili Quena ou Quenacho: flûte droite de 50 cm d’origine quechua ou aymara, c’est un instrument incontournable de la musique folklorique des pays andins. Fabriquée traditionnellement en roseau, en os, en pierre ou en terre cuite, et aujourd’hui en bois, métal ou plastique.

Instruments à cordes

bullet La guitare: c’est de loin l’instrument le plus populaire du pays, devant l’accordéon. Initialement, la guitare chilienne possédait 6 cordes doubles.
Guitarrón, instrument de musique, Chili Le guitarrón: instrument typiquement chilien, cette variante de la guitare possède 25 cordes groupées par 5. Il est utilisé essentiellement pour le Canto a lo Poeta, poésie populaire chantée dans les vallées du centre du Chili jusqu’à la moitié du XXIe siècle.
Harpe, instrument de musique, Chili La harpe: instrument classique des musiques folkloriques, son usage s’est répandu au XXe siècle dans le pays.
Charrango, instrument de musique, Chili Charrango: instrument de musique à cordes pincées descendant de la guitare et originaire de Bolivie. Montés de dix cordes (cinq doublées), il était à l’origine construit avec une carapace de tatous de petite taille comme caisse de résonance. Il est maintenant conçu en bois.
Accordéon, instrument de musique, Chili L’accordéon: il s’est installé au Chili sous l’influence germanique.

																	  																  

Percussions

Bombo, percussion, Chili Bombo: tambour introduit en Amérique du Sud par : tambour introduit en Amérique du Sud par les Espagnols lors de la conquête. La peau de chèvre ou lapin est tendue de chaque côté d’un cylindre de bois. Les musiciens portent une lanière autour du cou pour pouvoir jouer des deux côtés du tambour. Ce son lourd et grave peut porter jusqu’à plusieurs kilomètres dans les montagnes. Il accompagne également des groupes de rock.
Cultrún, percussions, Chili Cultrún: tambour de cérémonie et instrument de musique le plus important de la culture mapuche, il est utilisé par le/la machi (chamán) pendant les rites religieux et culturels.
Pandero, percussions, Chili Pandero: tambourin de forme hexagonale et cerclé de cuir et de métal.
Tormento, percussions, Chili Tormento: caisse de percussion de 50 cm de long sur 40 cm de large montée sur 4 pieds pliants.
Cacha raina, percussions, Chili Cacha raina: os de la mâchoire d’un âne ou d’une mule. La surface de la mandibule est peinte et dessinée avec des fleurs, des feuilles etc. Les musiciens brossent les dents de l’animal avec un bâton pour produire un son. Sur l’île de Pâques cet instrument est appelé Kahuaha.