Immigration à l’époque coloniale du Chili

La période coloniale signe le début de l’immigration d’une partie des européens vers le territoire actuel du Chili. En effet, les espagnols, les français et les britanniques furent les premiers à établir des colonies.

Espagnols

En 1557, l’Espagne prend possession du territoire du Chili et les espagnols deviennent les premiers européens à immigrer en masse dans cette zone.
En effet, quelques 40 000 espagnols migrèrent vers le Chili entre 1880 et 1940. On peut noter en particulier la forte immigration des populations basques et de Navarra qui constitua à la fin du XVIIIe siècle 27% de la population chilienne. Ensuite, au moment de la guerre civile espagnole, c’est-à-dire en 1936-1939, plus de 3 000 espagnols migrèrent.
Aujourd’hui encore, la colonie hispanique est la première du pays, possédant son propre club de football, la Union Española, ainsi que plus de 80 institutions diverses.

Français

A partir de 1810, des commerçants, exilés politiques, anciens politiques et scientifiques français commencent à arriver au Chili mais restent à ce moment là une minorité.
En revanche, entre 1840 et 1940, plus de 25 000 français se sont établis au Chili, pour la plupart de manière définitive. Ces français se sont surtout installés dans les régions du Bio-Bío et de l’Araucanie et ont fortement contribué au développement commercial, artisanal et professionnel dans les différentes villes du pays. De plus, les français ont importé et mis en valeur le domaine de viticulture du Valle Central.
De nos jours, on compte environ 2% de la population chilienne qui possède des origines françaises, dont la plus célèbre est sans aucun doute Michelle Bachelet. Il y avait 3.500 résidants français au Chili selon le recensement de 2002.

Britanniques

A la même époque que les français, dès 1811, les anglais commencent à accoster à Valparaiso. Venus avec des outils, de la vaisselle, de la laine et du coton, ils sont revenus avec du chanvre et du cuivre. Ainsi fut le premier échange entre la Grande-Bretagne et le Chili.
Ensuite, entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, plus de 32 000 anglais, gallois, écossais et irlandais confondus débarquèrent sur les côtes de Valparaiso. En conséquence, c’est aujourd’hui à Valparaiso que l’on trouve la colonie anglaise la plus nombreuse et la plus importante, avec certains quartiers qui ont gardé le charme britannique. La colonie anglaise a également pris une grande importance dans le nord du pays à l’époque du salpêtre, dans les ports de Iquique et Pisagua.
On estime aujourd’hui à entre 350 000 et 420 000 le nombre des descendants anglais et irlandais.