Chile Excepción » Chili par régions » Centre du Chili » Ville de Santiago du Chili

Voyage à Santiago du Chili. Information tourisme.

Quartiers, musées, parcs, bâtiments historiques.

Centre historique et civique

La plupart des musées et des banques ainsi que les plus anciens bâtiments de Santiago se situent dans le quartier historique, autour de la place d’Armes et de la place de la Constitución (palais de la Moneda). L’activité est intense en journée mais le quartier s’assoupit le soir et le week-end, lorsque bureaux et magasins ferment leurs portes.

Musée chilien d’art précolombien

Inauguré en 1981, ce musée exceptionnel se trouve dans le Palacio Real Casa de Aduana (XIXe siècle), à 100 m de la place d’Armes. Céramiques, sculptures, textiles, bijoux racontent l’histoire des peuples précolombiens, du Mexique à la Terre de Feu. Concernant l’exposition sur les ethnies du Chili, dans la salle Andes du Sud, elle présente les momies d’Arica de la culture chinchorro, qui remontent à 7.000 ans, ainsi que les statues funéraires en bois des Mapuches, les belles céramiques aux motifs géométriques des Diaguitas, les chapeaux à quatre pointes de la culture tiwanaku, les objets en fibres végétales remarquablement bien conservés par le désert d’Atacama, ou encore des quipus, l’étonnant système comptable des Incas. Face au musée, le Palacio de los Tribunales de Justicia, construit au début du XXe siècle dans un style néoclassique, est le siège de la Cour suprême. Ouvert à la visite du mardi au vendredi le matin.

Quartier París-Londres

Dans les anciens jardins du couvent San Francisco ont été érigés de toutes pièces ces quatre pâtés de maisons dans les années 1920. Des maisons de styles divers (néocolonial, Renaissance, Beaux-Arts…) dans des rues étroites et pavées évoquant de vieux quartiers européens, hébergeant aujourd’hui ateliers d’artistes, hôtels et restaurants.

Parque Almagro

Quatre pâtés de maisons au Sud de la Alameda O’Higgins, le parc Almagro est encadré par deux monuments: le Palacio Cousiño et la basilique. Le palais a été construit par la riche famille Cousiño à la fin du XIXe siècle, sur les plans de l’architecte français Paul Lathoud. Une demeure fastueuse dans laquelle tous les matériaux et la décoration avaient été importés d’Europe. C’est aujourd’hui un monument national ouvert à la visite guidée (fermé le lundi). La Basílica del Santísimo Sacramento est une copie libre du Sacré-Cœur de Montmartre, à Paris. Immense crypte sous l’église. La rue Dieciocho, entre l’Alameda et le parc Almagro, est bordé d’autres belles résidences des années 1900.

Quartier Lastarria

Le mini quartier artiste et bohème de Santiago, coincé entre le Cerro Santa Lucía et le Parque forestal. Les intellectuels ont commencé à s’y intéresser à la fin du XIXe siècle et le quartier a gardé cette tendance, autour de la place Mulato Gil de Castro, où il est bien agréable de prendre un verre en terrasse. Du jeudi au samedi, foire aux puces et bouquinistes, et, tous les jours, ateliers d’artistes, galeries, centres culturels, librairies et deux musées: le Museo arqueológico de Santiago et le Museo de Artes Visuales (MAVI), un beau musée d’art contemporain.

Museo Nacional de Bellas Artes

Dans le Parque Forestal, le Musée des beaux-arts (MNBA) a été construit au début du XXe siècle par Emilio Jéquier, dans un style néoclassique français inspiré du Petit Palais à Paris, pour servir de musée et d’école des beaux-arts. Collection permanente de peintures, sculptures, gravures de l’époque coloniale jusqu’à nos jours et expositions temporaires. Le hall central est couvert d’une grande coupole en verre. Fermé le lundi. Le Palais des beaux-arts accueille également le Museo de Arte Contemporáneo (MAC) avec des œuvres de Matta, Román, Balmes, Guayasamín, Pettoruti, Obregón, etc. Face à l’entrée, sculpture du Colombien Botero.

Plaza Baquedano

La plaza Baquedano est une place importante de la ville, et un nœud routier important. Située entre les communes de Santiago et Providencia, elle est appelée aussi Plaza Italia. En effet, en 1910 l’Italie fit cadeau d’une statue d’un archange, lors du centenaire de l’indépendance du pays. En 1927, l’Etat chilien y installa la statue du général Baquedano et changea le nom de la Place : rien à faire, pour les santiagueños il s’agit toujours de la Plaza Italia ! Du fait de sa situation centrale, c’est ici que les habitants ont coutume de se réunir lors de grands événements, politique ou sportif.

Barrio Italiano

Le barrio Italia, ou barrio Santa Isabel, se trouve au sud de Providencia. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un quartier d’immigrants, essentiellement italiens. Néanmoins, elle doit son nom à l’avenue Italia, qui la traverse. Constitué de maisons de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, c’est aujourd’hui un quartier bohème. Il abrite de nombreux bars et restaurants, mais aussi des galeries et des boutiques de design, de mode ou d’objets d’arts anciens.

Parque Forestal

Le Parque Forestal s’étire le long du río Mapocho, offrant de grandes promenades à l’ombre des platanes et plusieurs édifices et monuments intéressants, dont le Musée des beaux-arts, mais aussi la Casa Velasco, l’une des rares maisons coloniales de Santiago. Son rez-de-chaussée date de 1730 et il faut faire un petit détour par la rue Santo Domingo pour l’admirer. Ou la Posada del Corregidor, construite entre 1750 et 1765, d’une élégante sobriété avec son étage agrémenté d’une galerie. La structure métallique du marché central date elle de la fin du XIXe siècle; elle a été fabriquée en Angleterre, transportée en pièces détachées et montée sur place, à l’origine pour accueillir des expositions d’art. À l’intérieur, plusieurs dizaines de restaurants qui ouvrent dès l’aube, où il est conseillé de goûter au poisson et aux fruits de mer. Enfin, la belle gare Mapocho, construite en France, a été transformée en centre culturel dans les années 1990 (concerts, théâtre, danse, etc.).

Cerro Santa Lucía

La colline de 629 mètres qui surplombe le quartier historique et le río Mapocho n’a plus de valeur stratégique depuis la fin des guerres d’indépendance. Ce grand parc public est un lieu de promenade agréable la journée (à éviter le soir), entre jardins et fontaines, pour s’isoler un peu de l’intense activité de la capitale. On peut y accéder par la Alameda O’Higgins, en faisant éventuellement un arrêt au Centre d’exposition d’art indigène avant d’emprunter l’escalier monumental. On peut encore voir les deux forts espagnols, Marcó del Pont et Santa Lucía, rebaptisé Castillo Hidalgo. Les douze coups de midi sont traditionnellement tirés du sommet.

Quartier Bellavista

Entre le río Mapocho et le Cerro San Cristóbal, le quartier Bellavista est devenu l’un des quartiers les plus animés le soir ces dernières années. Petits théâtres, galeries d’art, ateliers d’artisanat de bijoux en lapis-lazuli, la pierre nationale, bars et restaurants dans des petites rues bordées de maisons avec jardin. La rue Pio Nono est la colonne vertébrale de ce quartier bohème et alternatif. La Chascona, ancienne maison du poète Pablo Neruda, a été transformée en musée et fondation. On peut y voir les tableaux de ses amis Matta, Siqueiros, Rivera… et surtout les souvenirs éclectiques du couple et son goût pour la décoration imaginative, dans ces trois maisons accrochées à la montagne au milieu de la végétation.

Patio de Bella Vista

Situé dans le quartier homonyme, cet endroit regroupe toute une série de bars, de boutiques et de restaurants autour d’un patio, comme son l’indique. Le jour vous pouvez profiter notamment des 50 boutiques d’artisanat et le soir de sa vie nocturne, dans un cadre élégant.

Cerro San Cristóbal

Avec ses 880 mètres (320 m plus haut que la place d’Armes), le Cerro San Cristóbal offre une splendide vue sur la ville et la cordillère des Andes. Au sommet, le sanctuaire de l’Immaculée Conception est l’un des symboles de Santiago. Balade agréable dans les parcs et jardins aménagés, notamment le parc métropolitain et ses 712 hectares. De Bellavista, on peut monter en funiculaire jusqu’à la statue, poursuivre en téléphérique et redescendre dans le quartier Providencia. Egalement le zoo national, une piscine creusée dans la roche, un jardin botanique et un musée du vin.

Parque Metropolitano de Santiago

Cet espace immense de plus de 1700 hectares est l’un des plus grands parcs urbains de la planète. Il abrite notamment les cerros Cristobal, Chacarillas et Los Gemelos. Parmi les centres d’intérêts du Parc, un téléphérique pour rejoindre le sommet du Cerro San Cristobal, un funiculaire dans le quartier de Bellavista, ou encore le jardin japonais, le zoo et le jardin botanique de la ville.

Tour Sky Costanera

Avec ses 300 m de haut, la Tour Sky Costanera est sortie de terre en 2014. C’est la nouvelle attraction de Santiago, et déjà l’emblème de la ville. Surnommée Gran Torre Santiago, elle offre un panorama exceptionnel sur la zone urbaine et la Cordillère, à 360 degrés et à 50 km à la ronde. Il s’agit du plus haut gratte ciel du continent avec ses 62 étages, et pourtant : compter seulement 50 secondes pour grimper tout en haut !

Quartier Providencia

Quartier résidentiel chic et tranquille il y a un siècle, Providencia est devenu l’un des centres d’affaires et de commerces de la capitale. Après l’office principal de tourisme (Sernatur) se succèdent centres commerciaux et immeubles résidentiels le long des avenues Providencia et 11 de Septiembre. De plus en plus d’animation le soir dans les pubs, bars et restaurants qui ont ouvert ces dernières années dans les rues Suecia et General Holley. Les plus anciennes (début XXe) maisons du quartier se situent sur l’avenue Pedro de Valdivia.

Quartier El Golf- Sanhattan

Sous quartier de Las Condes, c’est la zone la plus chic de toute la ville. Créé en 1937, elle abrite aujourd’hui d’élégants immeubles de réputés architectes chiliens et étrangers. Outre son club de golf Los Leones qui lui a donné son nom, elle compte parmi ses centres d’intérêts l’église de Notre Dame des Andes, le théatre de Las Condes ou la place Perú. On y trouve également de nombreux sièges d’entreprises, qui lui ont donné son surnom de Sanhattan.

Quartier Vitacura

Autre commune aisée de Santiago, Vitacura se trouve au nord de Las Condes. Parmi les lieux à ne pas manquer ; les grand parcs Bicentenario et Vespucio Oriente, ou les boutiques et les galeries d’art dans le quartier Alonso de Córdova. Nombreux et bons restaurants sur les avenues Alonso de Cordova et Vitacura.

Parque Bicentenario

Situé dans le quartier de Vitacura, sur les rives du rio Mapocho, ce parc de 30 hectares fut crée en 2011. Moderne, il s’articule autour de son lac artificiel et accueille de nombreux événements sportifs ou culturels. A noter également, ses 1500 espèces d’arbres natifs.

Quartiers Las Condes

Las Condes est une municipalité du Grand Santiago, qui s’articule autour des avenues Apoquindo et Las Condes en direction des Andes. Sur 100 km2 et avec 200.000 habitants, Las Condes est un des quartiers élégants de la capitale chilienne ; partagé entre de belles villas qui grimpent sur les pentes de la pré-Cordillère et tours modernes dédiées aux entreprises.

Parque Arauco

Homonyme d’une série de 4 centres commerciaux, ce tout nouveau parc s’étend tout en longueur sur 1,2 km. On y trouve de nombreuses attractions pour les enfants, des terrains de sport, une roseraie et une jolie vue sur Andes depuis la passerelle de l’avenue Manquehue.

Pueblito Los Dominicos

Ce petit village artisanal de la commune de Las Condes dans le Gran Santiago de Chile regroupe plus de 160 ateliers-boutiques dans un cadre naturel et accueillant. Depuis maintenant trente ans, des artisans de tous types (sculpteurs, peintres, céramistes, ébénistes, etc.) ont pris leur quartier à proximité de l’église de San Vicente Ferrer avec l’accord de l’Ordre de Los Dominicos qui a donné son nom au village. Outre ses boutiques, le village propose également des concerts, pièces de théâtre, un jardin botanique et plusieurs restaurants.

Quartier Brasil

À l’ouest de la Moneda, le quartier Brasil, longtemps délaissé, a suscité dans les années 1990 l’intérêt d’artistes à la recherche d’espace et de tranquillité. Ils ont redonné vie et ambiance populaire au quartier, notamment le soir autour de la Plaza Brasil.

Quartier Yungay

Yungay est un quartier résidentiel traditionnel, riche en musées et en endroits intéressants. Parmi les incontournables du quartier, notons le Museo de la Memoria, le Museo de Historia Natural, le Museo Ferroviario, le Parc Quinta Normal ou encore le musée d’Art Contemporain.

Parque Quinta Normal

Ce parc de 36 hectares, créé en 1834, est considéré comme le plus beau parc de la capitale. Il se trouve dans le quartier Yungay. Très fréquenté le week-end, il abrite notamment un lac où l’on peut faire du bateau, des terrains de sport, le musée national d’histoire naturelle, le musée de science et technologie ou encore le musée ferroviaire. Tout comme le Musée d’Histoire naturelle, son parc a été créée par la français Claude Gay.

Musée Artequin

Ce musée est située dans la commune de Estación Central. L’édifice, absolument superbe, est rien de moins que le pavillon chilien de l’exposition universelle de Paris. Construit en France en 1889, il fut ensuite démonté et remonté à Santiago. Déclaré monument historique national, il abrite aujourd’hui des copies des grandes œuvres artistiques des 5 siècles derniers, présentées de manière pédagogique et ludique..

Gare ferroviaire de Santiago

La estación Alameda, ou estación central de Santiago, est la gare principale de la capitale. Elle est née en 1855 avec la première ligne du pays, avant de devenir une vraie gare en 1885, avec la construction de ses édifices de style néoclassique. Elle a donné son nom au quartier dans lequel elle se trouve, devenu par ailleurs une zone commerciale importante.

Planétarium de Santiago

Le planétarium de la Ville, aussi connu sous le nom de planétarium Usach, fut créé en 1985 et recouvert de cuivre en 1997. Avec ses 20 m de diamètre, sa coupole est l’une des plus importantes du monde. Le symbole de la vocation astronomique du pays, qui abrite au nord les plus importants observatoires de la planète.

Bibliothèque Municipale de Santiago

Il s’agit de la plus grande bibliothèque du pays. Créée en 1813, elle est aujourd’hui abritée dans un imposant et splendide édifice de 1925. Elle possède une collection de plus de un million de documents.

Musée de La Mémoire de Santiago

Inauguré par Michelle Bachelet en 2010, le Museo de la Memoria y de los Derechos Humanos est dédié aux victimes de la dictature de Augusto Pinochet (1973 – 1990). Sur 3 étages dans le quartier de Yungay, l’édifice abrite des expositions permanentes et temporaires, ainsi que de nombreux documents d’époque. Devant le musée, une place de 6.000 m2 accueille également régulièrement des expositions.

Musée d’Histoire Naturelle de Santiago

Le Museo Nacional de Historia Natural du Chili se trouve dans le parc Quinta Normal, dans ce même quartier de Yungay. Fondé en 1830 par le naturaliste français Claude Gay, il s’agit de l’un des plus vieux musées des Amériques. Il se trouve depuis 1876 dans le splendide Palacio de la Exposición, édifié par l’architecte francais Paul Lathoud pour l’exposition universelle du Chili de 1875. Il est surnommé le Musée de la Baleine, pour son fossile immense à l’entrée du bâtiment.

Musée Ferroviaire de Santiago

Le Museo Ferroviario de Santiago se trouve également dans le Parc Quinta Normal. Créé en 1984, c’est l’un des principaux musées du continent sur cette thématique. 22 de ses locomotives ont été classées monuments historiques.

Musée d’Art Contemporain de Santiago - MAC

Le Museo de Arte Contemporaneo (MAC) possède deux centres, le MAC Parque Forestal et le MAC Quinta Normal. Le Musée abrite depuis 1947 plus de 3.000 œuvres d’artistes chiliens et étrangers. Les deux centres sont hébergés dans des structures splendides : le Mac Parque Forestal se trouve dans un édifice de 1910 classé Monument historique, tandis que le MAC Quinta Normal est situé dans le Palacio Versailles, un édifice français du début du XXe siècle.

Basilique de Lourdes de Santiago

Inaugurée en 1893 dans le quartier de Quinta Normal, la Basilica de Nuestra Señora de Lourdes est inspirée de la Basilique du village homonyme en France. A noter notamment, sa coupole de 70 m de haut.