Les danses traditionnelles du Chili

Les danses font partie des fêtes et des célébrations religieuses.

Les danses reflètent le large éventail d’influences, de croyances et de traditions qui marquent la vie des communautés. Les costumes des danseurs, tout comme les instruments de musique qui accompagnent les chorégraphies, varient fortement selon les régions.

Si la cueca est la danse nationale du Chili, chaque région possède ses propres danses traditionnelles: au Nord (les Bailes Nortinos), dans le centre du pays (Bailes de la Zona Central), au sud et sur l’île de Pâques.

Danses du Nord du Chili

Dans la région de l’Altiplano, au nord du pays, la danse incarne l’expression artistique essentielle lors des célébrations religieuses auxquelles participe la population tout au long de l’année. Lors des hommages aux saints patrons (San Andrés, La Virgen del Carmen de La Tirana, San Pedro…), plus de 100 confréries de danseurs se rassemblent, chacune étant composée d’au moins 20 membres et pouvant comporter des enfants et des femmes âgées.
On distingue plusieurs chorégraphies typiques différentes: le huaino, el trote, el huachitorito et la cueca nortina. Les costumes portés à l’occasion de ces danses sont très colorés, et accompagnés notamment de masques d’accessoires en laine de lama, de vigogne ou d’alpaga. Les instruments qui les accompagnent sont la quena, la zampoña, la pifilka, le bombo.

Danses du Centre du Chili

Dans cette zone du pays, la colonisation espagnole influença fortement les expressions folkloriques. De cette époque naquirent des danses traditionnelles encore pratiquées aujourd’hui lors des différentes étapes de la vie des habitants: baptêmes, anniversaires, mariages, funérailles, période de récolte dans les plantations, construction de maisons, etc.
La cueca, considérée comme la danse folklorique nationale, est pratiquée dans la région du centre plus que partout ailleurs au Chili. Dans les zones rurales, on trouve néanmoins un certain nombre d’autres danses telles que el pequén, el sombrerito, la sajuriana y la mazamorra, sans oublier les polkas et les valses.
Les instruments qui accompagnent ces danses sont principalement la guitare, l’accordéon ainsi que des percussions.

Danses du Sud du Chili

Jusqu’à la moitié du XXe siècle, la pratique de la danse est intensive sur l’île de Chiloé. On notera notamment: el Baile chocolate et el Pericon ou la Pericona. Ces deux danses furent introduites par les soldats espagnols durant la guerre d‘indépendance du Chili. De nos jours, on pratique surtout la cueca chilota (cueca très rapide), les valses et los corridos.
Les instruments les plus utilisés dans la région du Sud sont la guitare, la cacharaina et le charango.

Danses de l’île de Pâques

L’île est fortement influencée par le folklore des autres îles de l’Océanie. On constate l’apparition de danses polynésiennes au cours du XXe siècle, parmi lesquelles le Tamuré, le Sau-Sau, le Upa-Upa, l’Ula-Ula, toutes marquées par la sensualité de Samoa et Tahiti.
Lors des fêtes ou démonstrations folkloriques, la tenue traditionnelle consiste en un costume en fibre de bananes (haku kakaka) ou un vêtement en plumes (haku huru-huru).