Parcs du centre Chili et île de Pâques

Notre liste des sites naturels protégés.

Monument naturel Pichasca

128 hectares près de Chañar, dans la IVe Région de Coquimbo. Ce site est également classé monument national pour son intérêt historique et paléobotanique. Des peintures rupestres datant de 8.000 à 9.000 ans ont été retrouvées sur une corniche rocheuse. Depuis les sentiers, on peut apercevoir des troncs pétrifiés de la préhistoire, ainsi qu’une maquette à taille réelle (5m de haut, 13 de long) d’un dinosaure ayant habité là il y a 70 millions d’années.

Réserve Nationale Las Chinchillas

4.229 hectares près d’Illapel dans la IVe Région de Coquimbo. L’un des derniers milieux naturels du chinchilla à longue queue, un rongeur nocturne menacé.

																	  																  

Monument Naturel Isla Cachagua

4,5 hectares près de Zapallar, au nord de Valparaiso, dans la Ve Région. Il s’agit d’une île habitée par une importante colonie de manchots de Humboldt et de loutres marines, espèce en danger. Il n’est pas permis de débarquer sur l’île mais on peut apercevoir les animaux depuis la côte.

Réserve Nationale Río Blanco

10.175 hectares près de Los Andes dans la vallée de l’Aconcagua, Ve Région de Valparaiso. Protège la forêt et la faune, notamment le puma et le condor.

																	  																  

Parc National La Campana

8.000 hectares 70 km à l’Est de Viña del Mar, dans la Ve Région de Valparaiso. Situé entre 400 et 2.222 m d’altitude, le parc protège notamment une des forêts les plus australes de cocotiers du Chili, dans le secteur Palmas de Ocoa. Ces beaux palmiers, qui n’existent qu’au Chili, peuvent atteindre 25 m de hauteur et ont bien failli disparaître en raison d’une surexploitation. Plusieurs sentiers permettent de les admirer ou d’aller jusqu’à un belvédère s’ouvrant sur une cascade de 30 m. Parc classé réserve de biosphère par l’Unesco.

Réserve Nationale Lago Peñuelas

9.260 hectares à l’Est de Valparaiso, dans la Ve Région. Le lac artificiel est entouré de forêt et ouvert à la pêche au pejerrey, un poisson savoureux que l’on trouve habituellement en Argentine. Plusieurs oiseaux viennent aussi nidifier dans les parages (échassiers, balbuzard pêcheur, grand grèbe…).

																	  																  

Parc National Rapa Nui

7.130 hectares sur l’île de Pâques située à 3.700 km des côtes chiliennes et dépendant de la Ve Région de Valparaiso. Le parc couvre toute la bande côtière de l’île et protège notamment les sites archéologiques de la culture rapanui: les monumentales statues Moai, symboles de l’île de Pâques et qui gardent encore une part de mystère. Les plus beaux sites Moai sont aménagés pour les visiteurs. Le parc comprend aussi les volcans (éteints), notamment le Rano Kau avec son lac dans le cratère et son centre cérémoniel Orongo. La végétation est pauvre, l’originale ayant quasiment disparu. Des tentatives de réintroduction de l’arbre toromiro originaire de l’île sont menées. Quelques espèces d’oiseaux sont endémiques, comme la frégate du Pacifique avec son énorme poche rouge sous le bec. L’île est classée par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité.

Réserve Nationale El Yali

520 hectares au bord de l’océan près de Santo Domingo, dans la Ve Région de Valparaiso. Dominante de buissons et épineux de marais, où percent quelques acacias ou maytenus, et où trouvent refuge beaucoup d’oiseaux (cygnes, canards, bécasses, etc). Cet écosystème est également protégé par la Convention de Ramsar sur les zones humides.

																	  																  

Parc National Archipel Juan Fernández

9.571 hectares à 650 km des côtes chiliennes, dans la Ve Région de Valparaiso. Le parc couvre une grande partie de l’archipel Juan Fernández: l’île Santa Clara, l’île Alejandro Selkirk et presque toute l’île Robinson Crusoé. Il protège la faune et la flore, riches et rares, beaucoup d’espèces étant endémiques. L’Unesco l’a d’ailleurs classé réserve mondiale de biosphère. Le relief d’origine volcanique est particulièrement accidenté. Les oiseaux sont très nombreux (pétrel, hirondelle de mer, colibri…) mais le seul mammifère natif des îles est l’otarie des îles Juan Fernández, l’une des plus petites de sa famille et que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Longtemps chassée pour sa fourrure, elle a failli disparaître. Protégée depuis les années 1970, elle a vu sa population augmenter. La végétation a de quoi ravir tous les botanistes: plantes zanthoxylum, plantes arborescentes (sophora, etc.), fougères gigantesques, plantes vivaces, palmiers. Meilleure saison d’octobre à mars.

Réserve Nationale Río Clarillo

10.185 hectares dans la précordillère près de Pirque, dans la Région métropolitaine de Santiago. Paysage de montagne et de la vallée encaissée de la rivière Clarillo. Forêt d’arbres à feuilles pérennes (boldo, bois de Panama…) habitée notamment par le pigeon du Chili et une espèce de gros lézard.

																	  																  

Monument Naturel El Morado

3.009 hectares dans la cordillère, à l’extrémité du Cajón de Maipo, dans la Région métropolitaine de Santiago. Beau paysage de montagne entre 2.000 et 5.060 m d’altitude, avec le spectaculaire glacier El Morado, dont la fonte alimente le petit lac du même nom. Pour les amateurs de randonnée et d’alpinisme. Beaucoup de neige en hiver, recommandé en janvier-février, quand les prés se couvrent de fleurs de montagne.

Réserve Nationale Río de los Cipreses

36.882 hectares dans la cordillère près de Machalí et de la vallée de Cachapoal, VIe Région du Libertador O’Higgins. Forêt de cyprès de la cordillère, petits lacs et vallée de la rivière Los Cipreses constituent un agréable paysage pour la randonnée. Parmi la faune, renards de Magellan et gris, et aussi la perruche de Patagonie. Des pétroglyphes datant de 5.000 à 8.000 ans ont été retrouvés, notamment à la Piedra del Indio.

																	  																  

Parc National Las Palmas de Cocalán

3.709 hectares près du lac Rapel, à l’ouest de Rancagua, VIe Région du Libertador O’Higgins. Protège une forêt de cocotiers du Chili, le plus gros des palmiers, comme le parc La Campana. Autrefois surexploité pour son miel et pour servir d’arbre ornemental, le cocotier du Chili, à croissance lente, avait du mal à se renouveler. Il est aujourd’hui interdit de le couper.

Réserve Nationale Laguna Torca

606 hectares au bord de l’océan à l’ouest de Curicó, dans la VIIe Région du Maule. Le petit lac Torca est entouré de joncs et roseaux où viennent nicher quantité d’oiseaux, dont le cygne à col noir. Sentiers sur pilotis permettant de les observer.

																	  																  

Parc National Radal Siete Tazas

Réserve de 1.009 hectares classée parc national en 2008, dans la cordillère à l’Est de Talca, VIIe Région du Maule. Beau paysage de montagne avec la vallée de la rivière Claro. Ce parc bénéficie de la présence des Siete tazas qui sont sept petites chutes d’eau bordées de végétation foisonnante, mais également d’autres belles cascades, telles que celle du Velo de la Novia, haute de 50 m ou celle du Salto de la Leona haute de 25 m. De plus, on trouve également la station balnéaire Parque Inglés particulièrement appréciée en été, de décembre à mars.

Réserve Nationale Altos de Lircay

12.163 hectares à l’Est de Talca, dans la VIIe Région du Maule. Balades le long de la rivière Lircay et dans la forêt de cyprès de la cordillère ou d’arbres de la famille du nothofagus (coigüe, raulí, hualo, lenga), encore plus belle avec les couleurs de l’automne (mars à juin).

																	  																  

Parc National Laguna del Laja

11.880 hectares dans la précordillère andine, près d’Antuco dans la VIIIe Région du Biobío. Le parc longe la rive Sud du lac Laja et comprend le volcan Antuco (2.985 m), toujours actif et aménagé pour le ski. Petits bois de cyprès de la cordillère, espèce endémique, cactus maihuenias, chutes d’eau et beau bord de lac, couvert de neige l’hiver. Peu d’animaux dans ce paysage aride, volcanique et rocheux: puma, viscache, aigle, condor essentiellement.

Réserve Nationale Ñuble

75.078 hectares dans la cordillère à la frontière argentine, entre le volcan Chillán et la Laguna del Laja, à 77 km au Sud-Est de Chillán, VIIIe Région du Biobío. Pas d’accès pour les véhicules à l’intérieur du parc. Paysage de montagne et lieu de protection des derniers cerfs huemules de la région centrale.

																	  																  

Parc National Nahuelbuta

6.832 hectares, entre Angol et Cañete, au Nord de la IXe Région de l’Araucanie. Situé entre 850 et 1.560 m d’altitude, le parc protège notamment une forêt d’araucarias, la seule de la cordillère de la Côte, avec des exemplaires de ce grand pin atteignant jusqu’à 2.000 ans d’âge. On trouve aussi des coigües (nothofagus dombeyi), des lengas (hêtre blanc), des ñirres (nothofagus antarctica), des orchidées et des lys des Incas. Parmi les animaux remarquables, des marsupiaux comme la llaca (thylamys elegans) et le monito del monte, le renard chilote, le puma, le cerf pudú. Nombreux sentiers (30 km) à parcourir de préférence au printemps et en été, pour éviter la pluie ou la neige de l’hiver. Celui qui grimpe à Piedra del Águila offre un spectaculaire point de vue sur l’océan et la cordillère avec ses volcans enneigés.