Cuisine du Chili : spécialités de Patagonie

Curanto, kuchen, agneau, poisson, fruits de mer…

De par leur long isolement dû aux difficultés topographiques, la Patagonie et la Terre de Feu ont gardé des traditions culinaires locales et importées. Au nord de la Patagonie, l’île de Chiloé a même ses spécificités, au premier rang desquelles le curanto.

Cette région des lacs s’est développée et peuplée au XIXe notamment avec l’arrivée des colons allemands. Ils ont laissé la tradition des pâtisseries: aujourd’hui encore à Frutillar ou Puerta Varas par exemple, le mot kuchen permet de repérer le salon de thé où l’on va pouvoir se régaler de tartes aux mûres, aux fraises, aux pommes, de biscuits à la crème, au chocolat, aux pignons d’araucaria et autres délices.

Ce sont encore des colons, mais plutôt anglais, qui ont installé l’élevage de moutons dans le sud de la Patagonie et en Terre de Feu. Le mouton apportait laine, cuir et viande. Aujourd’hui encore, on ne manquera pas de goûter un asado al palo dans le Sud: le mouton est placé entier et à la verticale sur une broche pour être grillé au feu de bois. L’agneau est parfois agrémenté d’une sauce aux fruits de type chutney.

Autre spécialité de tout le Chili mais encore plus de Patagonie: poisson et fruits de mer. Ces dernières années, d’énormes élevages de saumon ont été installés dans le Nord, près de Puerto Montt, et le Chili en est devenu le principal exportateur mondial. Mais on trouve d’infinies espèces de coquillages, du congre, du colin, des calamars et poulpes, ou la plus rare araignée de mer centolla en Terre de Feu.

Parfois en Patagonie, les empanadas prennent des couleurs locales en étant fourrées à l’agneau ou à la centolla, à ne pas manquer.

Et au rayon des fruits et légumes, en Patagonie on trouvera des confitures et desserts à la rhubarbe et au calafate, la baie ressemblant à la myrtille d’un arbuste local.