Voyage Îles Crusoé. Séjours et information.

Géographie, climat, sites, histoire, musées et monuments, hôtels, transports, circuits.

Situation géographique des Îles Crusoé

L’île de Robinson Crusoé fait partie de l’archipel Juan Fernández avec les îlots Santa Clara et Alejandro Selkirk aussi dit Más Afuera. Grande de 18 km sur 5, elle est située à 674 km du littoral chilien, au large de Valparaiso. C’est une formation volcanique dont le relief est très découpé, avec des baies, des montagnes à 1 000 m d’altitude, des plages, des vallées et des prairies. Peu peuplé avec seulement 600 habitants, des pêcheurs et éleveurs, elle est riche d’une diversité naturelle préservée depuis toujours. Elle est classée Réserve naturelle de la biosphère de l’UNESCO depuis 1977, et doit veiller à ses 135 espèces endémiques en danger d’extinction. Surnommées les Galapagos de la flore, les trois îles détiennent en effet un record : ses 64% d’espèces endémiques !

Climat des Îles Crusoé

Les Îles Crusoé ont un climat subtropical tempéré par le courant froid de Humboldt. La température moyenne varie de 3 °C à 34 °C. Les précipitations sont plus fréquentes en hiver, et affectent surtout les zones au-dessus de 500 m d’altitude, le littoral restant plus sec et aride sur le reste des îles. Voir notre fiche : Quand partir au Chili.

Histoire des Îles Crusoé

L’archipel porte le nom de l’explorateur  espagnol Juan Fernández qui les a découvertes au hasard de ses navigations en 1574. Réputées pour leur extrême isolement et leur végétation luxuriante, elles étaient parfois utilisées par les pirates pour se ravitailler en secret. C’est de là qu’est né le mythe du trésor enterré par Lord Anson. Elles sont devenues célèbres avec le roman Robinson Crusoé de Daniel Defoe, qui s’inspira de la véritable histoire de l’écossais Alejandro Selkirk qui survécu après son abandon en 1704, guettant les bateaux qui croisaient au large sans le voir jusqu’à sa libération en 1709.

Que voir dans les Îles Crusoé ?

L’archipel de Juan Fernandez offre de très jolies promenades plus ou moins sportives dans une nature préservée. Le trekking jusqu’au mirador de Selkirk permet d’embrasser d’un regard toute l’île. En 3h, il est aussi possible de se rendre à pied et en bateau à sa grotte située à 16 km de Puerto Inglés. La plus jolie excursion est celle qui traverse toute l’île, de Villagra à La Punta, à travers la forêt subtropicale et le bord de mer. On peut aussi explorer le village de San Juan Bautista, reconstruit par ses 500 habitants après le tsunami de 2010.

Autre activité classique des îles ; la plongée sous-marine. De très belles murailles de corail entourent l’île, et attirent un microsystème très coloré et actif de petits poissons, algues et mollusques. En se faufilant entre quelques lions de mer, il est possible d’explorer des épaves du navire anglais Speedweel échoué en 1720, ou Dresde en 1915.

Faune et flore des Îles Crusoé

La biodiversité de l’île est une source inépuisable d’émerveillement qui fera le bonheur des promeneurs, des amateurs de safari photo et des ornithologues. Le colibri rouge de Juan Fernández (Sephanoides fernandensis) est l’espèce la plus emblématique de l’île, avec ses 400 exemplaires. On peut aussi citer le colibri continental (Sephanoides galeritus), le rapace blindado (Buteo polyosoma exsul), le rayadito de Masafuera (Aphrastura masafuerae), le faucon de Juan Fernández (Falco sparverius fernandensis) ou le hibou des marais (Asio flammeus), tous exclusivement présents sur l’archipel.

Les crustacés ne sont pas en reste, avec le crabe doré de Juan Fernández (Chaceon chilensis) qui ne compte quasi plus que des mâles, la langouste de Juan Fernández (Jasus frontalis) qui croît en 6 ans, le jaiba corredora (Leptograpsus variegatus) qui se nourrit de micro algues en surface ou encore le fou de Juan Fernández (Concholepas fernandezianus) qui vit dans les algues à 15 m de profondeur. Passé de plusieurs millions à 60.000 individus, le lion de mer à deux poils (Arctophoca philippii) est le seul mammifère endémique de l’île. Côté végétal, on peut mentionner la présence de l’unique espèce de Lactoris fernandeziana, un arbuste primitif qui est le dernier témoin de sa famille végétale.

Restaurants : où manger sur les Îles Crusoé ?

Le restaurant du lodge Crusoe Island sert de délicieux plats typiques de la région, souvent à base des poissons locaux, la vidriola et le pageot. Les spécialités du chef Tamara sont les produits marins comme la langouste, le homard ou le crabe de Juan Fernandez.

Hôtels : où dormir sur les Îles Crusoé ?

Le lodge Crusoe Island a l’exclusivité totale de l’île. Situé en front de mer, il offre une vue imprenable sur la Bahia Pangal, l’océan et les jardins depuis de ses 16 chambres. Son spa avec tous types de soins et massages permet de profiter au maximum de ce havre de tranquillité.

Transport : comment se rendre sur les Îles Crusoé ?

L’accès à l’île Robinson Crusoé est exclusivement aérien. Il existe des liaisons régulières le mardi et vendredi en 3 heures depuis Santiago du Chili. Il convient de se tenir au courant sur le moment ; les vols peuvent être régulièrement modifiés selon les conditions climatiques changeantes de la zone.