Randonner à moins de 100 km de Santiago

Vous rêvez de découvrir la beauté des Andes et vous aimez le trekking? Nous avons sélectionné pour vous trois randonnées aux abords de la capitale chilienne.

La cascada de las Animas

Vous quittez votre hôtel vers 10h pour vous rendre dans la région du Cajón del Maipo. Situé à une heure de route au sud-est de Santiago, ce canyon est parfaitement adapté aux amateurs de trekking. A seulement 60 km de la capitale, la région possède une flore abondante et attire de nombreux santiagueños en quête de tranquillité, notamment l’été.

Arrivés au village San Alfonso, vous découvrez un paysage de montagnes, forêts, vallées et cascades. Vous voici au sanctuaire naturel de la cascade des Animas, véritable havre de paix de 3 600 hectares, au bord du río Maipo. Cette réserve naturelle est ouverte à l’écotourisme depuis plus de 30 ans.

Cascada

De là, un joli petit sentier, facile et accessible toute l’année, vous amène au pied d’une première cascade. Vous pouvez profiter d’une baignade rafraîchissante et pique-niquer tranquillement au bord de l’eau avant de poursuivre votre chemin jusqu’à la seconde chute de 50 m.

Cette randonnée dure 2h aller/retour et vous retrouvez Santiago vers 15h après cette escapade relaxante au cœur de la nature.

El Morado

Cette randonnée de 5h, de difficulté moyenne, se fait idéalement d’octobre à mai, pour éviter les températures et les intempéries de l’hiver. Vous quittez Santiago de bon matin direction Baños Morales, un petit village des Andes à 93 km de la capitale chilienne. C’est un des principaux attraits touristiques de la région, connu pour ses eaux thermales aux vertus guérisseuses. Le village se situe à la confluence des fleuves Morales et Volcán, au milieu des montagnes.

C’est de là, à 1 900 m d’altitude, que débute cette randonnée au sein du parc naturel El Morado. Le parc est géré par la CONAF (Corporation forestière nationale) et s’étend sur plus de 3 000 hectares. Vous pouvez y observer de très nombreux oiseaux typiques du Chili et une grande diversité de fleurs dont plusieurs espèces endémiques de la région. Le chemin grimpe durant la première heure, jusqu’aux eaux minérales souterraines du Panimávida (2,8 km). Une baignade vous est recommandée avant de continuer la balade.

Lagune El Morado Flickr CC El Anacoreta

Le reste de la randonnée est relativement plat jusqu’à la lagune El Morado, située à 2 500 m d’altitude. 5 km (2h environ) vous sont nécessaires pour arriver jusqu’à ce paysage idyllique. Vous profitez de la vue sur le mont San Francisco et sur son glacier.

Pour les plus courageux, il est possible de continuer le trekking durant un kilomètre, pour s’approcher au plus près du glacier, au milieu des fleurs sauvages et des roches montagneuses.

La Campana ou le chemin de Darwin

Cette randonnée de 4h, de difficulté moyenne, peut se faire toute l’année.

Partez sur les traces de Darwin qui parcouru aussi le Parc national La Campana, inscrit en 1985 comme Réserve de la biosphère par l’UNESCO pour ses palmiers chiliens vieux de plus de 400 ans.

En 1833, le naturaliste anglais atteint le sommet de la Campana, accompagné de deux guides. A la suite de son expérience, il écrit : « Nous avons passé la journée au sommet de la montagne, et jamais le temps ne m’avait paru si court. Le Chili s’étend à nos pieds comme un immense panorama délimité par les Andes et l’Océan Pacifique ».

Le parc national La Campana

Le Parc national La Campana s’étend sur 8 000 hectares et possède six sentiers, qui conduisent chacun à différents points du Parc. En empruntant le sentier La Cascada, vous observez la riche faune et flore de la région, dont les palmiers chiliens, ainsi qu’une belle cascade de 30 m qui s’écoule depuis les sommets. Ne manquez pas d’admirer la vue sur la Cordillère de la Costa depuis les points de vue panoramiques.

De retour à Santiago, si la marche vous a ouvert l’appétit, nous vous suggérons un bon restaurant de poissons et fruits de mer : Aquí esta Coco, situé dans le quartier de Providencia.