Les plus beaux sites du Chili

Les plus beaux sites du Chili
4 5 1 1

Arrivée à Santiago, chaleur étouffante (34°C), foule. La ville ne recèle pas beaucoup de belles architectures mais le parc Santa Lucia est très agréable, il faut circuler dans ses sentiers et escaliers. Du sommet on a une belle vue sur Santiago. Une journée suffit selon nous à parcourir les endroits les plus intéressants de la ville, à pieds depuis le centre-ville.

Dès le lendemain on s’envole pour l’île de Pâques. Dépaysement garanti. Très grosse chaleur (jusque 40°C) et bizarrement pour une île, quasi aucun vent.

Ile de Pâques, Chili

Et comme la végétation est pratiquement nulle, autant dire que rien ne rafraichit l’atmosphère.Là on se sent transporté dans la magie et le mystère, devant ces énormes moaïs érigés sur leurs ahus sacrés. Le village cérémoniel d’Orongo et le cratère Rano Kau valent largement le détour. Surtout ne pas louper la carrière sur le Rano Raraku. On a passé 3 magnifiques jours entiers sur l’ile, 2 jours peuvent suffire si on se concentre sur les principaux sites à voir.

Après l’île de Pâques, changement complet de décor dans l’Araucanie (région des lacs). On prend la voiture à Temuco et on se rend à Pucon, près du volcan Villarica. A Pucon et ses environs, circulation TRES difficile. Mais la région est magnifique. Les ojos de Caburgua, les cascades Palguin, Leon, China valent le déplacement. Il y aussi les thermes, nous sommes allés les voir mais on n’y a pas goûté, faute de temps. A Curarrehue, nous avons mangé un authentique repas mapuche chez Anita Epulef. A faire. Le trajet pour descendre sur Puerto Varas permet de longer des lacs. Hélas cette journée s’est faite sous une pluie battante, on n’en a profité que moyennement.

Volcan Osorno

Panguipulli nous a charmé. La région de Puerto Varas nous a plus séduit finalement que celle de Pucon. Le Lago Todos Santos est magnifique avec ses eaux limpides. Se garer est difficile, ne pas s’arrêter dès les 1ères voitures garées, un parking existe tout au bout à gauche. Les chutes Petrohué avec l’Osorno en toile de fond sont à ne surtout pas manquer. Nous y sommes allés deux fois, la première un vendredi : foule+++ mais le lundi nous étions quasiment seuls. Si vous avez le temps, faire les deux sentiers en plus d’aller voir les chutes.

Après la région des lacs, toujours avec notre voiture prise à Temuco, nous partons pour l’île Chiloé. On ne peut que tomber sous le charme de cette île, de ses églises et de ses palafitos. Goûter le Curanto est obligatoire. Attention, une portion suffit largement à nourrir deux personnes ! Ne prendre qu’un plat pour deux et même-là vous risquez d’avoir du mal à finir. Nous avons fait une sortie en mer pour voir les pingouins, il y en avait peu, question de saison ?

On rend la voiture à Puerto Montt et on s’envole pour le nord. San Pedro de Atacama est une charmante petite ville avec une belle église.

 

Fête de l’ours Jukumari

On y a eu la surprise d’assister à la fête de l’ours Jukumari. Se démener plusieurs heures au son de la fanfare, sous une fourrure par cette température, c’est tout simplement dément !

Pour aller au Pukara de Quitor, il a fallu traverser le torrent (en voiture) car il avait énormément plu les jours précédents. Les salars avec les flamants, les vallées de la lune (peu de sentiers à pieds) et de la mort (à faire à pieds jusqu’au belvédère, emporter de l’eau) sont très beaux.

Les geysers de Tatio sont à faire avant 9H. A 9H les geysers étaient encore actifs mais à 10H00 plus rien ne fumait. Des geysers à Calama nous sommes passés par la route au nord au lieu de redescendre sur San Pedro. Bonne route et belles quebradas.

Autour d’Iquique, la visite de Humberstone est intéressante, il se dégage une certaine atmosphère de cette ville fantôme. Que ce soit à Iquique ou Arica, difficile de circuler et se garer, prévoir du temps supplémentaire. Putre est un village désert en pleine journée mais une bonne base (la seule) de départ pour le magnifique (le mot est faible) parc national Lauca.

Parc Lauca

Là on se régale les yeux : lacs limpides, eaux vertes, étendues de sel, guanacos, alpaguas, lamas, volcans enneigés, on voudrait ne plus en partir. A 4600 m la respiration se fait un peu plus saccadée mais il suffit d’aller lentement et de respirer calmement.

Pour finir nous avons passé 1 jour 1/2 à Valparaiso. On n’a jamais vu autant de couleur et de peintures murales dans une ville. Tous les styles s’y côtoient. Il faut se perdre (et c’est facile !) dans les ruelles et escaliers. Attention rien n’est plat à Valparaiso, ville avec beaucoup de charme mais quand même plutôt sale et c’est dommage.

Nous avions visité l’Argentine par l’intermédiaire d’Argentina-Excepcion, qui nous avait enchanté. Ce voyage, concocté en commun avec Chili-Excepcion nous a fortement plu et nous a permis de découvrir plusieurs facettes de ce beau pays si varié.

Laguna Tuyajito
Volcan, Chili
Petrohue

Volcan Ranokau
Fresque murale, Valparaiso
Valparaiso