Un excellent voyage entre Chili et Bolivie

Un excellent voyage entre Chili et Bolivie
4.5 5 1 1

Cher Alain,

Merci de nous avoir préparé un autre excellent voyage ! 

Vous trouverez ci-dessous mes notes sur notre périple.

Remarque importante : nous ne savions pas qu’il ferait aussi froid (y compris dans certains hôtels boliviens où l’on dîne en parka); je pense utile de bien insister sur cette information pour vos prochains voyageurs à cette époque de l’année.

Et mention spéciale pour le guide bolivien Poly qui est très à l’écoute des voyageurs, très malin et cherche toujours à trouver le petit plus qui fera plaisir à ses clients.

Sinon, voici les commentaires journaliers sur notre circuit :

Journée du 18 juin (Santiago-Calama-San Pedro): Arco Iris est magnifique. Je pense utile d’indiquer que pour rejoindre Arco Iris, il faut continuer environ 1 kilomètre après Hierbas Buenas et prendre à gauche juste avant le pont et surtout ne pas être effrayé par les 5 à 6 passages à gué en direction de Marancilla, même par temps sans pluie. Il faut également ne pas passer trop de temps avec les pétroglyphes pour admirer Arco Iris (nous y sommes arrivés un peu tard, alors même que nous avions déjeuné dans l’avion). 

Journée du 19 juin (San Pedro: Vallée de la Lune – Quitor – Catarpe) : ce fut une journée bien plus dense qu’anticipé. Nous sommes partis de l’hôtel à 8h45 et avons couru toute la journée pour essayer, sans succès, de faire le programme prévu (nous avons juste pris un sandwich et n’avons fait aucune pause après déjeuner). Il est possible que nous passions plus de temps que d’autres pour faire des photos et regarder le paysage, mais comme la vallée de la Lune ouvre je crois à 8h, je pense utile de partir de l’hôtel à 8h maximum pour bien profiter du programme de cette journée.

Les ruines de la Pukara de Quitor ne se visitent plus, mais on peut les apercevoir depuis le chemin qui monte aux miradors. Je recommande vraiment d’aller au moins jusqu’au premier mirador (identifiable par son arc « roman ») d’où l’on a une superbe vue de la vallée de la mort/mars, sachant que depuis le second mirador on a en plus une belle vue supplémentaire d’une immense dune de sable. Aller retour jusqu’en haut: environ 1h30.

Pour aller ensuite à Catarpe, il faut faire demi tour, puis traverser à gué la rivière après environ 1 kilomètre. À Catarpe, nous avons uniquement eu le temps de faire une partie de la gorge du Diable; aller au tambo de Catarpe aurait demandé trop de temps. Et nous n’avions pas le temps (ni forcément l’énergie…) de marcher jusqu’au tunnel. Par contre, nous sommes allés admirer le coucher de soleil au Mirador du Coyote (sur la route de Calama à environ 10 kilomètres de San Pedro): il présente l’avantage d’être accessible sans effort en voiture après une journée avec pas mal de marche et son entrée est incluse avec l’entrée de la Vallée de la Lune.

Journée du 20 juin (San Pedro: Salar de Talar – Chaxa) : nous n’avons malheureusement pas pu faire une bonne partie du programme à cause de la neige sur la route, mais la route vaut la peine pour ses décors minéraux et l’observation des flamands roses dans le salar de San Pedro.

Journée du 21 juin (San Pedro: Tatio) : Nous sommes arrivés à 6h30 et sommes restés jusqu’à environ 10h30. Après 8h30, tous les touristes sont repartis et c’est une bonne idée de rester pour profiter du lieu dans le calme et d’arriver de toutes façons un peu avant le lever du soleil pour voir le spectacle des geysers. Il est possible de se baigner dans la piscine (chaude grâce aux geysers) au Tatio. 

La route du retour du Tatio (que nous ne voyons pas de nuit à l’aller) est absolument magnifique: nous recommendons au retour un arrêt photo à Vado Putana (lagune avec de nombreux oiseaux et vigognes). Nous ne sommes pas allés aux thermes, par contre nous nous sommes arrêtés après environ 1 kilomètre sur la route des thermes depuis Guatin pour faire une promenade au milieu des cactus en forme de cierge (uniquement pour les personnes qui ne vont pas à Arica, où il y a plus de cactus et qui sont plus beaux). 

Vallée de la Mort/Mars: j’ai fait le circuit du retour par la crête (située à droite de la route qui monte au point de vue), mais il n’y a aucune indication sur le chemin de crête de l’endroit où redescendre, et comme la falaise est très abrupte, il est très difficile d’identifier la descente. Ça vaut la peine, mais il faut être très prudent et ne pas hésiter à faire des demi-tours réguliers pour bien repérer la descente: ce chemin du retour doit donc être réservé uniquement aux promeneurs confirmés.

J’ai fait le soir à San Pedro une observation des étoiles avec un groupe de français, que je recommande. Ça commence par un exposé de plus d’une heure du maître des lieux, suivi d’observation d’étoiles et de planètes avec ses différents télescopes. Le propriétaire et exploitant du site (nous sommes chez lui, et c’est lui et son épouse qui ont construit chaque télescope) est Alain Maury, personne volubile mais très intéressante et passionnée par son métier.  https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Alain_Maury_(astrodome)

Journée du 22 juin (Bolivie – Laguna Verde – Laguna Colorada) : paysages magnifiques. Bien expliquer à ceux angoissés par la nuit à 4 500 mètres à l’hôtel Tayka del Deserto que normalement l’acclimatation des 3 jours précédents est suffisante… même s’il faut reconnaître tout de même que l’on se réveille plusieurs fois dans la nuit à cause de l’altitude …!

Journée du 23 juin (Las Joyas – San Cristobal – Uyuni) : à nouveau, une succession de paysages magnifiques. À noter la présence de lamas juste avant d’arriver à Alota, puis sur la route jusqu’à San Cristobal. L’église était malheureusement fermée. Je recommande de visiter le marché de Uyuni; même si la plupart des étals étaient fermés, ça reste un marché très typique pour nous autres européens, et un passage de seulement 15 minutes vaut la peine. Nous sommes ensuite allés sur les conseils de Poly dans un petit atelier de démonstration de sel à Colchani, qui fait également boutique où l’on peut payer avec une carte de crédit, ce qui est très rare en Bolivie (pour info, nous y avons acheté des écharpes en alpaca pour 50 pesos boliviens). L’hôtel Luna Salada est vraiment très bien et le coucher de soleil y est magnifique.

Journées des 24 et 25 juin (Salar Uyuni) : Poly a réorganisé le programme de la façon suivante. Après le salar et Incahuasi le 24, nous sommes allés à Coquesa ensuite. Le 25, nous sommes allés au cratère météoritique de Jayukota, puis avons fait Alcaya, qui vaut vraiment le détour (à noter que certaines momies sont en meilleur état de conservation que à Coquesa), puis sommes allés voir la grotte de Chiquini (formations curieuses à l’intérieur), qui se trouve quelques kilomètres plus à l’ouest que Tahua. Enfin, le soir, Poly nous a fait la surprise d’aller observer les étoiles sur le salar et il a fait des superbes photos du ciel étoilé. 

Journée du 26 juin (Salar de Coipasa – Colchane) : Nous sommes passés par le Sud Ouest du salar au lieu du Nord Est, chemin plus court qui nous a permis de nous promener sur le salar de Coipasa et y déjeuner ! (Nous avions également déjeuné sur le salar de Uyuni, moment magique, car nous étions absolument tout seuls). L’hôtel Isluga est effectivement rustique (j’ai cru comprendre que nous étions les premiers clients depuis janvier …)

Journée du 27 juin (Surire – Putre) : nous sommes partis un peu après 8h et sommes arrivés à Putre après le coucher de soleil. Comme la route est longue, je pense qu’il faudrait partir plus tôt. Sachant en plus que nous n’avons pas fait la lagune Arabilla. Nous faisons un tour et demi du Salar de Surise et je me demande s’il n’y aurait pas un circuit plus court (peut-on passer par la route qui passe quelques kilomètres par la Bolivie?), pour faire un peu moins de route? L’église de Guallatire est très jolie. À noter que le volcan Guallatire est actif (il y avait une fumerolle en permanence quand nous sommes passés). À noter également les vues magnifiques depuis la route sur le volcan Parinacota.

Journée du 28 juin (Putre: Suriplaza) : Suriplaza est magnifique et vaut le déplacement (les couleurs des rochers), sachant que nous étions absolument tout seuls. La montée à 5 000 mètres peut être un peu difficile pour les personnes peu entraînées.

Journée du 29 juin (Lago Chungara – Parinacota – Arica) : à noter les cactus candélabres sur la route d’Arica après la Pukara. 

Journée du 30 juin (Arica) : je recommande vraiment la visite du musée de San Miguel. Avant cette visite, notre guide Manuel nous a fait visiter les « Cuevas de Anzota », qui montre les grottes où les indiens habitaient et où certaines momies du musée ont été trouvées (par contre, nous étions un peu pressés par le temps : comme il faut marcher le long de la falaise, prévoir environ 1 heure). Nous sommes également allés en haut de la colline qui permet d’avoir un beau point de vue sur la ville et le port.

Journées des 1er et 3 juillet (La Serena) : nous y sommes allés uniquement pour voir l’éclipse totale de soleil. Moment fugace (moins de 2 minutes), mais absolument magique…

Journée des 4, 5 et 6 juillet (Santiago): l’hôtel Magnolia est vraiment très bien placé pour visiter le centre et nous avons apprécié nos 3 jours de visite. Par contre, le Musée des Beaux-Arts qui est à côté ne présentait (en tout cas, à cette époque là) aucun intérêt. Nous avons bien aimé le musée d’histoire Naturelle dans le parc Quinta Normal. Pour le quartier Yungay, la partie intéressante de la visite sont les 3 passages Hurtado Rodriguez, Lucrecia Valdes et Adriana Cousino, sachant que le restaurant Peluqueria Francesa est juste à côté de cette partie historique de Yungay (nous y avons déjeuné).

En espérant que ces commentaires vous seront utiles.

Bien cordialement,

Pascal