Mer, lacs et montagne de Patagonie

Mer, lacs et montagne de Patagonie
4.5 5 1 1

Cher Alain,

Nous sommes de retour à la maison après un voyage superbe.

Soyez donc remercié pour une organisation parfaite, il n’y a eu aucune fausse note, guides et chauffeurs pleins de bonne volonté et sachant transmettre les informations dont ils disposent, vols a l’heure ou presque, cela a été une réussite totale.

Dans un but constructif, nous souhaitons faire quelques remarques :

Mer, lacs et montagne de Patagonie

– Change de pesos chiliens: une erreur, il n’y a pas de change sur le bateau. A Punta Arenas en arrivant un samedi, pratiquement tout est fermé et il faut faire du change au bureau des autobus, le taux du dollar est probablement ok mais celui du peso argentin est horrible (décote de +/- 10% sur la valeur dollar des pesos argentins).

Nous vous suggérons de dire a vos clients de changer des dollars/euros mais pas des pesos argentins. Par contre la carte de crédit est acceptée partout au chili, ce qui facilite grandement les achats.

– Sur le bateau la cabine AAA vaut largement les USD300 de différence pour la fenêtre panoramique permettant de voir depuis le lit. Quand la nuit est claire c’est superbe.

– Hôtel « Lago grey »: l’habitation standard est bruyante, il faudrait voir si la supérieure est mieux de ce point de vue.

– À El Calafate la visite de la laguna Nimez (oiseaux) est intéressante et meuble bien une fin d’après midi.(nous l’avons visitée au retour du glacier le second jour (visite des passerelles).

Dans le Parc Torres del Paine

– Le tour en 4×4 fait un peu double emploi avec Torres del Paine, il ne vaut que pour le point de vue du sommet et donc ne justifie pas d’y consacrer tant de temps (en pratique cela prends la journée)

– À El Calafate nous avons dine au « Restaurant Casimiro Bigua » réputé le meilleur de la ville, menu dégustation a $250(avec vins), ne vaut vraiment pas le coup. La tablita était très bien.

Puerto Madero, Buenos Aires

– À la villa Las Angosturas nous avons dine a « las balsas » et la, si, le menu dégustation est vraiment très bien pour les mêmes $250(sans vin, mais la jeune femme maitre d’hôtel nous a fait une recommandation d’un vin raisonnable en prix et très bon.

– À San Martin de los Andes nous avons dîné à « la Reserva », très bien, service et produits excellents.

– À Bariloche, hôtel « los Juncos », la première nuit nous sommes arrivés trop tard pour dîner.

Mais la seconde nous avons trouve le dîner très bien, cependant nous avions une chambre avec un lavabo à 2 robinets (pas de mélangeur) cela ne me paraît pas admissible de nos jours. Il serait peut-être bien de passer une des 2 nuits en ville pour pouvoir la découvrir un peu, car sans voiture los Juncos est un peu perdu.

Glacier Perito Moreno, Patagonie

En compagnie des guides locaux

– Avec l’anticipation pour les réservations il nous semble que nous pourrions avoir eu des sièges plus en avant dans les avions, pour mes oreilles sensibles cela fait une différence.

Dans un des vols en 737 (El Calafate-Bariloche) nous étions très au fond et cela m’est pénible. En MD80 nous étions a peu près au milieu, avec les moteurs a l’arrière c’était plus tolérable…

– À Buenos Aires les 2 hôtels étaient très bien, confortables, bien situés pour découvrir la ville a pied, impeccable. Nous avons dine un soir au « Million », très bien.

Aussi, près du Moreno sur Defensa il y a une petite brasserie française « La Pétanque » que nous avons trouvée très bien et très commode. Anecdote: nous avons passe une soirée au « cafe tortoni » où nous sommes tombes sur le jour de réunion de l' »academie Goncourt » locale et nous avons pu parler avec un poète et un artiste d’origine française, très amusant!

Lacs de Patagonie

En résumé, si c’était a refaire nous ne changerions pas grand chose au programme (sauf a rester plus longtemps a Torres del Paine ou a aller visiter el Chaltén, par exemple).

Encore merci a vous et votre équipe pour nous avoir organise un voyage magnifique dans un pays superbe
Nous n’hésiterons pas a recommander votre agence
Sincèrement

Olga Garcia et François Georges