Le coeur des hommes, édition spéciale Chili

Le coeur des hommes, édition spéciale Chili
4 5 1 1

Cher Monsieur,

Un emploi du temps très rempli à mon retour, comme en connaissent souvent les retraités, ainsi qu’un décalage horaire tenace m’ont empêché de vous faire part rapidement de nos impressions après ce séjour.

Je ne vous ennuierai pas trop avec le récit de péripéties qui seront vite oubliées… Ce voyage a été très agréable, très bien organisé et nous avons vu de bien belles choses. Nous avons profité d’un très beau temps, d’une température très douce (même aux geysers du Tatio ou l’absence de vent rendait le froid tout à fait supportable à condition d’être bien couvert), de sites très peu fréquentés (il y a du monde à El Tatio, mais la très bonne organisation et l’étendue du site le font oublier).

Salar de Tara, Moines de La Pacana

Aucun problème de transferts, de vols intérieurs, de location de voiture ni de circulation. Le GPS et le road-book on été bien utiles.

La guide Marcela à San Pedro dynamique et parfaitement francophone. Le chauffeur Manuel tout à fait compréhensible avec ses efforts entre l’Espagnol, quelques bribes de Français et d’Anglais, mais surtout plein de gentillesse, d’attentions et de compétences.

Côté Hôtels, très confortables et accueillants (en particulier le Bellas Artes, l’Altiplanico Atacama, le Terrace Lodge à Putre). A San Pedro nous avons eu des en-cas gratuits lorsque nous partions en excursion avant l’heure du petit-déjeuner.

Une fausse note à Iquique où une réceptionniste débutante n’a pas su interpréter le voucher à mon nom qui demandait 2 chambres pour 4 personnes, alors qu’elle n’avait qu’une réservation pour une chambre au nom de René dans son ordinateur. Il a fallu attendre qu’elle veuille bien appeler votre permanence d’urgence (nous étions le 1er Mai) pour qu’elle consente à nous délivrer 2 chambres, mais avec des lits « matrimoniales ». Heureusement les personnes de service à l’étage ont réglé le problème. A notre départ le lendemain, la même réceptionniste demandait que l’on règle la seconde chambre…. Bref beaucoup de temps perdu avec une personne peu aimable qui prétendait ne pas parler l’anglais alors qu’elle le maîtrisait bien mieux que mes quelques mots
d’Espagnol.

Salar de Surire

Les seules déconvenues : la fermeture du site de géoglyphes des Cerros Pintados semble-t-il pour tout le mois de Mai. L’employé de la CONAF a invoqué une réunion de chantier en vue de travaux et l’interdiction formelle d’entrer de la part du responsable du site. Et le passage à Camina dont l’éloignement, le logement rustique et le peu de choses à voir n’ont pas pu remplacer l’impossibilité de voir la lagune rouge.

Pour votre information aussi, à San Pedro les intempéries récentes ont endommagé la route menant au-dessus de la vallée de Catarpe. Il a fallu laisser le 4×4 bien avant le tunnel puis monter sur la crête, ce qui, avec l’altitude et en début de séjour n’a pas été commode.

Je tiens à vous remercier, vous-même ainsi que Mr d’Etigny, pour l’attention que vous avez bien voulu porter à mes nombreuses demandes et le soin apporté pour que ce voyage se déroule au mieux dans un environnement parfois difficile.

Bien cordialement.

René, Jean-Francois, Jean-Louis, Marc