ON VOUS EMMÈNE… EN CROISIÈRE EN PATAGONIE AVEC AUSTRALIS



24 septembre 2018

Il existe des lieux où l’on a beau retourner cent fois, il demeure difficile de s’en lasser. C’est le cas de la Patagonie australe. Une région reculée, hostile et froide, mainte fois explorée mais rarement traversée avec succès. En Terre de Feu, entre Chili et Argentine, on trouve une infinité de choses  à découvrir, dans une zone très peu habitée. Nous nous sommes risqués à partir explorer cette région au nom si poétique, à bord de la croisière Australis, d’Ushuaia à Punta Arenas, coupés du monde pendant quelques jours.

 

Notre voyage commence dans la ville d’Ushuaia. Arrivés depuis Buenos Aires en quelques heures, nous avons le plaisir d’atterrir sur cette terre des plus froides et isolées du monde. Ushuaia, capitale de la Terre de Feu, province d’Argentine, est réputée pour être la ville la plus australe de notre planète. Une température entre 1 et 9 degrés toute l’année, un des ports les plus proches de l’Antarctique. Signifiant en langue yagan « le fond de la baie », Ushuaia possède ce charme inexplicable de la fin du monde, de la lutte permanente entre les éléments. Elle a autrefois passionné les navigateurs et explorateurs, elle continue aujourd’hui à faire rêver les voyageurs. Pendant la journée, nous prenons le temps de visiter l’ancien bagne de la ville, et son musée maritime, avec une partie passionnante consacrée au mystérieux Antarctique.

D’ici, nous montons à bord du navire sur lequel nous passerons les cinq prochains jours, le Stella Australis. Nous sommes reçus en fin de journée par le capitaine et l’équipage autour d’un cocktail ; le bateau est très agréable et tout à bord est fait pour profiter au mieux de la croisière à venir. Le navire prend la direction du mythique Cap Horn, par la Bahía Nassau.

Le lendemain, nous arrivons au Cap Horn, où se rencontrent l’Atlantique et son voisin le Pacifique. Comme les conditions météorologiques le permettent, nous allons en zodiac jusqu’à la falaise haute de plus de 400 mètres au cœur du Parc national Cap Horn, sur les îles Hermite, où nous rendons vraiment compte de la violence des vagues à cet endroit. Appartenant au Chili, il fut autrefois un point de passage stratégique entre l’Europe et l’Asie, avec le Détroit de Magellan. Ce trafic ayant été affaibli par la construction du canal de Panama, le Cap Horn est aujourd’hui principalement traversé par les bateaux de pêche locaux, de plaisance et les navires de compétition comme ceux du Vendée Globe. Il est réputé comme étant le « cap des tempêtes », du fait de sa dangerosité. En effet, la rencontre des deux plus grands océans de la planète crée de nombreuses intempéries, une grosse mer et un certain danger dû aux icebergs. Notre bateau marque toutefois l’arrêt au nord du rocher du cap Horn, en zone nettement plus calme.

Après cet impressionnant spectacle, nous remettons le cap sur le nord ouest, vers la zone des glaciers, en empruntant le Canal Beagle. Nous traversons désormais les célèbres fjords de Patagonie, au cœur du champ glaciaire. Nous entrons dans le Fjord Pía, pour admirer l’incroyable glacier du même nom. Nous entrons ensuite dans le Fjord Garibaldi, où nous débarquons sur la terre ferme, dans une forêt dont la traversée nous permet à l’arrivée une vue magnifique sur le fjord et le glacier Pía ; nous pouvons apercevoir une chute glaciaire. Une fois de plus, si les conditions le permettent, il est possible de se rendre jusqu’au glacier Garibaldi. Le spectacle est unique et impressionnant, il fend les montagnes et craque de toute part. Dans cette zone, les glaciers avancent particulièrement rapidement sur la mer du fait des précipitations presque quotidiennes et du froid, qui fond s’étendre les langues de glace.

Les glaciers Pía et Garibaldi, ainsi que ceux que nous avons la chance d’observer tout au long de la croisière, appartiennent à la périlleuse Cordillère de Darwin. Celle-ci désigne la partie la plus australe des Andes, sur 170 km de long et 60 km de large. Elle fut jusqu’en 2011 l’une des dernières terres totalement inconnues de l’homme. En effet, la Cordillère de Darwin est considérée comme l’un des milieux les plus hostiles de la planète, avec des conditions météorologiques faisant reculer plus d’un aventurier. Pour la première fois en 2011, une équipe de soldats français parvient à la traverser à pied intégralement en 28 jours.

Ainsi, il est plus simple d’admirer la Cordillère de Darwin par bateau, comme nous. Nous sommes en plein milieu du Parc Alberto de Agostini, qui regroupe les plus hauts sommets de Terre de Feu, autour de 3500 mètres d’altitude. Le lendemain, après une douce nuit au milieu des eaux de la Cordillère, nous naviguons maintenant sur les canaux Cockburn et Agostini. Nous avons aujourd’hui le droit d’admirer deux nouveaux glaciers, le glacier Aguila et le glacier Agostini, tous deux majestueux et bouleversants.

Notre dernier jour de croisière s’achève par une remontée du célèbre Détroit de Magellan, découvert par Ferdinand de Magellan en 1520. Nous naviguons doucement jusqu’à la Isla Magdalena. Cette île regorge de faune endémique de Patagonie. Cormorans, lions de mer et surtout une impressionnante colonie de manchots de Magellan. Noirs et blancs, d’une taille d’environ 70 cm, ils font partie des quelques espèces de manchots de l’hémisphère sud. Ils vivent principalement sur les côtes argentines, au Chili, aux Malouines et dans le sud du Brésil. Cette colonie de l’île Magdalena est d’autant plus importante que les manchots de Magellan sont fortement menacés par la pollution marine aux hydrocarbures et la surpêche des poissons dans la région. C’est dès lors une chance de les observer évoluer dans cet environnement naturel et si peu touché par la main de l’homme.

Le voyage se termine dans la ville de Punta Arenas. Fondée en 1848, elle est la capitale de la région de Magallanes au Chili. La « pointe de sable » comme le signifie son nom, était autrefois un port de passage avant l’ouverture du canal de Panama. Elle a gardé tout son charme portuaire, et mérite que l’on s’y promène.

La croisière Australis d’Ushuaia à Punta Arenas a le mérite de présenter une manière originale et tranquille de visiter la Patagonie et en particulier la Terre de Feu. Elle permet de profiter du confort d’un navire traversant les eaux bleues du bout du monde. Observer les glaciers, une faune exceptionnelle, des villes reculées, qui gardent la mémoire des explorateurs passés et la marque d’une nature puissante et intouchable.

 

Joséphine Boone

Carnet pratique 

Comment y aller ? Vol 3h40 Buenos Aires/Ushuaia 

Un circuit ? Croisière Australies en Patagonie 

 

Diaporama