ON VOUS EMMÈNE… SUR LA ROUTE AUSTRALE AU CHILI



05 décembre 2018

Dans la région la moins peuplée du Chili, nous sommes partis à la découverte de la fameuse route australe qui s’étend sur 1240 km du nord au sud. Entre lacs, montagnes, volcans, glaciers, faune et flore exubérantes, c’est une aventure unique dans une nature sauvage que nous offre cette route mythique, aussi surprenante que variée.

La route australe n’a pas été un chantier de tout repos. Sa construction débute en 1976, sous les ordres du Général Pinochet ; elle ne se terminera qu’en 2000, après plus de 1200 km de piste aménagés, avec une moyenne de 4,5 mètres de largeur. Certains des 10 000 soldats nécessaires ont même perdu la vie dans ce projet sans égal en Amérique du Sud, le plus cher du XXe siècle pour le gouvernement chilien ; le but de cette route nationale 7 était alors de relier les villages isolés de ces magnifiques régions du pays.

La Carretera austral prend son départ dans la ville de Puerto Montt, un important port de pêche à environ 1000 km au sud de la capitale, Santiago. Là nous récupérons le véhicule qui nous servira durant nos deux semaines de voyage. Nous partons pour la longue route nationale 7 et toutes ses richesses qui n’attendent que nous. Direction Puerto Varas, au nord de Puerto Montt puis Puerto Octay. Nous longeons le magnifique lac Llanquihue. Il n’est pas à proprement parler situé sur la route australe, mais ce détour fait partie des incontournables pour démarrer le voyage dans la région de la Patagonie des lacs. La journée se poursuit entre une excursion dans la forêt verdoyante autour du lac et une promenade en bateau avec pour horizon le volcan Osorno et ses neiges éternelles. Le village de Frutillar par lequel nous passons a beaucoup de charme, et nous terminons notre première journée à Petrohué, après une courte promenade dans le Parque Nacional Vincente Perez.

Au petit matin, nous partons en voiture longer le bras de mer Reloncavi sur sa rive est. Nous faisons un crochet par la magnifique réserve naturelle Llanquihue, au pied du volcan Calbuco, haut de 2015 mètres. Puis nous continuons par les beaux villages de Ralun et Cochamo, tous deux au bord de l’eau. Tout au long de la route, nous longeons cette vallée glaciaire qui contraste avec les volcans précédents. On peut ici s’arrêter pour faire un trekking ou même de l’escalade. Après plusieurs heures de route, nous arrivons au village de Puelo, sur le bord d’un lac d’un bleu éclatant, du même nom. C’est là que nous passons la nuit. Nous consacrons la journée du lendemain à une magnifique excursion en bateau sur le Río Puelo, accompagnée d’une randonnée à cheval sur les bords du lac.

Nous reprenons la voiture pour ce quatrième jour sur la route australe, en direction du sud le long des lacs, découvrir les nombreux villages de pêcheurs jusqu’au Parque Nacional Hornopirén. Sur la route, nous pouvons apercevoir des dauphins endémiques dans les eaux transparentes, les toninas, ainsi que de nombreux oiseaux. Nous arrivons enfin sur les bords du fjord Hornopirén, à couper le souffle. Nous marquons une pause aux thermes naturels de Pichicolo, où nous profitons d’une baignade dans une eau à plus de 38 degrés ! Le lendemain, nous profitons de la journée pour découvrir le parc national Hornopirén lui-même. Créé en 1988, il abrite trois lacs principaux et deux volcans importants : le Yates (2187m) et le Hornopirén (1572m). Mais il renferme également une faune sauvage et protégée unique : pumas, condors, guiña (petit léopard endémique), quique (grison)… Une belle expérience dans ce parc, un véritable concentré de nature sauvage et protégée.  

Nous prenons au petit matin le ferry avec notre véhicule pour la traversée du magnifique fjord Leptepu. Le trajet nous oblige à jeter des regards tout autour : nous traversons une rivière au milieu de montagnes verdoyantes et des cascades. Nous retrouvons la terre, continuons une petite partie de la Route australe et reprenons un transbordeur pour l’ultime traversée sur le fjord Lago, encore une fois un parcours époustouflant. Nous faisons une escapade dans le Parc Pumalin, une fois les pieds sur terre, pour admirer de belles cascades qui s’y cachent. Puis nous atteignons Caleta Gonzalo, charmant village avec des maisons tout en bois, sur l’eau. Nous passerons la nuit dans l’une d’elle.

Le jour suivant, nous prenons la route australe vers Chaiten, sur les bords du Pacifique. Cette zone de la route nationale 7 est particulièrement volcanique. Le village de Chaiten fut par ailleurs détruit en 2009 par une irruption du volcan du même nom, qui s’élève à 962 mètres d’altitude. Le volcan était pourtant endormi depuis plus de 9000 ans. Nous continuons la route en quittant le bord de mer vers el Amarillo et nous arrivons au Lac Yelcho, plus dans les terres, presque à la frontière avec l’Argentine. Nous roulons ensuite dans un paysage montagneux très verdoyant jusqu’à la Junta, en longeant le Parque Nacional Corcovado qui nous sépare du Pacifique.

Nous partons le lendemain vers un environnement différent, dans la vallée de Mirta : glaciers suspendus, forêts et bocages nous offrent des paysages uniques sur le lac Rosselot. Nous prenons ensuite la direction opposée en suivant la longue rivière Palena, à l’Ouest de la route australe. Là, nous posons la voiture et partons pour une excursion sur le thème de la faune : otaries à crinières, dauphins, manchots de Humboldt… Une multitude d’animaux qu’il est difficile d’apercevoir dans d’autres lieux que cette région reculée d’Amérique du Sud. Nous avons même la chance de voir des baleines évoluer dans le large Golf Corcovado qui nous sépare de l’île de Chiloé, la plus grande île du continent après la Terre de Feu.

Nous continuons le lendemain dans cette partie du Chili plus froide, au sud de la Patagonie des Lacs. Il y a désormais plus de glacier, et une faune moins forestière. Le paysage n’en est pas moins impressionnant. Nous faisons route vers Coyhaique, en marquant une halte au parc national de Queulat. Cet arrêt est incontournable : le parc abrite un superbe glacier suspendu au milieu d’un massif de moyennes montagnes. Le paysage est comme irréel. Nous montons même jusqu’au mirador sur le point culminant du parc pour admirer une vue à couper le souffle. Entre glaciers, monts enneigés et forêts, on ne sait plus où donner de la tête pendant cette randonnée. Nous reprenons la route vers Coyhaique par la vallée glaciaire de Villa Ortega, dans une région particulièrement froide et peu fréquentée du Chili. 

Le lendemain, nous quittons la région de Coihaique pour descendre jusqu’à l’exacte frontière entre le Chili et l’Argentine, à Chile Chico. La route passe par le col de Portezuelo Ibañez et la vallée glaciaire du même nom ; nous nous arrêtons à un belvédère qui nous permet de contempler celle-ci. Nous entrons dans la région d’Aysén, avec ses montagnes enneigées, réputées pour ses massifs skiables, et la rivière Ibañez. Nous nous trouvons au cœur de la réserve Cerro Castillo, du nom de son point culminant, à 2675 mètres. La végétation est luxuriante, la route se fait plus étroite. Nous nous trouvons dans un territoire presque inhabité, hostile, nous sentons que nous sommes au bout du monde.

Nous suivons la rivière Murta jusqu’à Puerto Tranquilo. Là, nous partons en excursion sur le Lac General Carrera pour admirer les superbes chapelles de marbre naturelles, ou capilla de marmól, s’élevant au-dessus d’une eau cristalline, d’un bleu éclatant. C’est une découverte magnifique ; les grottes ont mis des milliers d’années à être façonnées par les eaux du lac. Ce dernier est partagé entre les deux pays frontaliers, c’est le second plus grand lac du continent après le lac Titicaca, entre le Pérou et la Bolivie. Après une nuit près de Chile Chico, sur l’autre rive du lac, nous partons en exploration pour découvrir le gigantesque glacier Leones et deux autres glaciers qui donnent sur ce même lac.

Puis nous repartons vers le Cochrane, en suivant le Río Baker, d’un bleu extraordinaire. Issu du champ de glace de San Valentin, il offre de nombreuses cascades sur tout son long et débouche sur le lac Cochrane. Avant d’arriver au petit village aux maisons en bois de Caleta Tortel, nous faisons une halte dans la réserve écologique Tamango pour observer un cervidé endémique de la région, le huemul. Egalement appelé cerf du sud andin, ce petit animal en voie de disparition n’évolue plus que dans les réserves et parcs du Chili et de l’Ouest de l’Argentine. Nous arrivons au village de Caleta Tortel en fin de journée, et nous en faisons le tour le lendemain matin : c’est un dédale d’environ 7 km de passerelles en bois de cyprès, sans rues, pittoresque et surprenant. Nous regagnons ensuite la route australe sur laquelle nous roulons jusqu’à Puerto Yungay. Là, nous prenons un bac pour traverser le Río Bravo jusqu’à la fin de la route nationale 7 : le village de Villa O’Higgins. Il est isolé du reste du Chili par le champ de glace patagon et fait face au lac du même nom.

Pour notre dernier jour sur la Carreterra austral, nous partons pour une excursion nautique à la découverte des glaciers alentours, à la frontière entre le Chili et l’Argentine. Le bateau évolue tranquillement sur le lac O´Higgins. Nous pouvons d’abord admirer trois glaciers suspendus impressionnants, puis deux autres se jetant directement dans le lac. Enfin, nous nous arrêtons face à l’immense glacier O’Higgins : plus de 800 km2 de glace, une hauteur de 60 mètres sur un front de glace de plus de 3 km. Le spectacle est remarquable. Des morceaux du glacier se détachent de temps en temps pour plonger dans les eaux claires du lac. Un beau moyen de terminer cette incroyable route australe, aussi riche que variée. C’est là que s’achève notre aventure.

La route australe a ce don de regrouper en quelques 1200 kilomètres de trajet une diversité impressionnante de paysages. Nous passons de la Patagonie des Lacs à la région des glaciers, en passant par de luxuriantes forêts, une faune unique autant que riche. Un concentré de Patagonie dans une région peu fréquentée, mais qui gagne à être explorée.

 

Joséphine Boone

 

Carnet pratique 

Comment y aller ? Vol Santiago/Puerto Montt 1h30

Où dormir ? Hôtel Puyuhuapi Spa & Lodge, Hôtel Espacio y Tiempo, Hôtel Crusoé Island

Un circuit ? Circuit sur la Route australe 

 

Diaporama