L'équipe de l'agence de voyage Chile Excepción

alain

Alain d’Etigny

Nationalité française, ex-officier chasseur alpin pendant 17 ans, a travaillé en agence parisienne et dirigé une agence réceptive en Tanzanie. Passionné de photo, des terres sauvages et expert en safaris, il est tombé amoureux de l’Argentine lors de l’organisation d’un tour d’Amérique du Sud en hydravion (centenaire de la naissance de Saint-Exupéry). Il décida de créer Argentina Excepción, dédiée à une sélection des itinéraires et des établissements les plus exceptionnels, avec le souci de l’organisation et de l’excellence qui le caractérise. Fort de plusieurs années d’expérience, et après avoir arpenté le Chili, le Pérou et la Bolivie du Nord au Sud, il fonda enfin Chile Excepción, Bolivia Excepción puis Perú Excepción. Sa remarquable connaissance de ces trois pays couronne désormais sa longue expérience professionnelle. > Lire l’interview d’Alain d’Etigny > Revoir Alain dans l’émission Faut pas rêver spécial Argentine sur France 3 (Voir à 22’30)
Ce qui m’a le plus surpris au Chili ? La reconnaissance déjà ancienne des Chiliens de la nécessité de respecter la nature.

Nathalie Reyes Salas

De nationalité à la fois française, argentine et chilienne, Nathalie a étudié au lycée français Jean Mermoz de Buenos Aires. Elle a ensuite suivi des études de Design avant de travailler pour plusieurs multinationales, notamment dans le secteur du tourisme. Vivant depuis de nombreuses années au Chili, pays qu’elle connaît sur le bout des doigts, elle est aujourd’hui une interlocutrice privilégiée au sein de Chile Excepción, pour créer votre voyage sur mesure.
Ce qui me plait le plus au Chili ? c’est la diversité de paysages, la variété de couleurs et sa gastronomie.

Enrique

Enrique Susaeta

Enrique Susaeta, de nationalité chilienne, possède un diplôme d’ingénieur commercial de l’Université Catholique du Chili. Amoureux de la nature, il a passé sa vie à découvrir et explorer chaque recoin de son pays. C’est un voyage sur l’Altiplano chilien qui l’a décidé à allier sa passion pour la nature et sa connaissance du Chili, pour créer un tourisme différent, qui permette réellement de connaître ces régions, du Nord au Sud. Il est aujourd’hui responsable des opérations au sein de l’agence.
Ce qui me surprend le plus au Chili ? Ses contrastes, de la cordillère des Andes à l’Océan Pacifique, des forêts du Sud aux vallées centrales, des glaciers millénaires au désert le plus aride du monde, des Huasos aux Mapuches. Le chili est ainsi.

Mercedes Perrotta

Mercedes Perrotta, de nationalité argentine, est diplômée en administration des entreprises et en tourisme. Les chiffres n’ont aucun secret pour elle : elle a enseigné les mathématiques puis s’est occupée du contrôle de gestion d’une grande banque internationale avant de rejoindre Chile Excepción où elle veille au bon déroulé de votre séjour auprès des prestataires.
Ce qui me surprend le plus au Chili ? La volonté des chiliens de préserver leur environnement, avec la création de nombreux parcs et réserves.

baudoin

Baudouin Corneille

Baudoin Corneille, de nationalité française et argentine, est installé depuis une quinzaine d’années à Buenos Aires. Il travaille dans le tourisme depuis plus de cinq ans, après avoir évolué dans l’événementiel pendant de nombreuses années, notamment en France. Passionné de voyages et d’aventures, il poursuit sa découverte en voiture de l’Argentine, du Chili et de la Bolivie dès qu’il a du temps libre. Grâce à tous ces périples, il a parcouru et re-parcouru ces trois pays dans leurs moindres recoins. Il a ainsi acquis une expérience et une connaissance du terrain hors pair. Rigoureux et précis, il est aussi un organisateur d’exception.
Ce qui me surprend le plus au Chili, c’est le mélange entre le désert, les glaciers, les volcans, le Pacifique et les Andes…

Sophie

Sofia Malaver

Sofia Malaver, de nationalité franco-argentine, maîtrise en littérature latino-américaine, Sorbonne Paris IV, ex-professeur – chaire de littérature espagnole de Buenos Aires. Après un séjour en France, Sofia a décidé de se lancer dans le tourisme pour faire connaître cette région du monde dont elle appréhende bien le potentiel en termes culturel et touristique. Après avoir arpenté le terrain en Argentine, au Chili, au Pérou et en Bolivie avec la détermination de tout connaître, elle est désormais votre interlocutrice favorite pour partir en famille ou en groupe.
Ce qui me plait le plus au Chili ? La chaleur de ses habitants.

Agustin

Agustín Mayor

De nationalité argentine, Agustín a suivi des études en relations publiques, sociologie et sciences politiques. Il a ensuite travaillé au ministère de la Santé argentin, avant de se rendre en France où il fut assistant de langues. De retour en Argentine, il a travaillé plusieurs années pour un grand groupe français, avant de rejoindre Chile Excepción. Aujourd’hui, il vous fait profiter de sa connaissance de l’Amérique du Sud, qu’il a découvert grâce a de nombreux voyages.
Ce qui me surprend le plus au Chili ? Les beaux paysages, depuis la région des lacs et volcans jusqu’au désert d’Atacama, en passant pour les fjords et les glaciers.

Ximena Reyes Salas

Ximena, de nationalité à la fois française, argentine et chilienne, a étudié au lycée français Jean Mermoz de Buenos Aires avant de poursuivre ses études dans le tourisme. Elle a ensuite travaillé plusieurs années dans différentes agences de voyages, à Buenos Aires et à Londres, spécialisées dans le séjour sur mesure en Amérique du sud. Aujourd’hui au sein de notre équipe, elle saura façonner le séjour de vos rêves, forte de ses expériences et d’une connaissance exceptionnelle du continent.
Ce qui me surprend le plus au Chili ? La multiplicité des paysages, du nord au sud.

Carolina

Carolina Romero

De nationalité argentine, Carolina a toujours voulu se consacrer à l’organisation dans le domaine des services. Après diverses expériences dans des infrastructures variées du secteur hôtelier et hospitalier, elle s’est spécialisée dans l’administration touristique. Elle met aujourd’hui tous ses acquis au service des passagers de Chile Excepción, où elle s’occupe des réservations et opérations.
Ce qui m’étonne le plus au Chili ? Ses splendides paysages et la cordialité de ses habitants.

Josefina Ramos Mejía

De nationalité argentine, Josefina Ramos Mejía possède plus d’une corde à son arc. En effet, après des études d’architecture d’intérieur et de design à Buenos Aires, elle s’est intéressée à tous les arts qu’offre la capitale porteña : les studios de danse et les planches de théâtre n’ont plus de secrets pour elle. Son expérience, riche de cette diversité, reflète une personnalité dynamique et curieuse. Passionnée de culture et portée vers la découverte de nouveaux horizons, c’est naturellement qu’elle a trouvé chez Chile Excepción sa place dans la gestion administrative et l’organisation de l’entreprise.
Ce qui m’étonne le plus au Chili ? La diversité des paysages de ce petit pays qui n’en est pas un !

Jeanne

Jeanne Fabre

Née dans un petit village du Sud de la France, Jeanne a toujours aimé découvrir des cultures authentiques et faire de belles rencontres. C’est pourquoi elle a sillonné sans cesse la planète, au cours de ses études à Sciences Po et Sup de Co Paris. Après des expériences professionnelles diverses dans le monde de l’entreprenariat social et solidaire (de la communication au mécénat, et du recrutement au montage de projet), elle met aujourd’hui son énergie et sa curiosité au service de Chile Excepción.
Ce qui m’étonne le plus au Chili ? C’est la richesse de la littérature chilienne qui me touche le plus, avec mes auteurs favoris Gabriela Mistral, Pablo Neruda et Luis Sepúlveda.

Julien

Julien Maillard

Julien Maillard, de nationalité française, a étudié et travaillé dans la communication en France, en Espagne et aux Caraïbes. Passionné depuis toujours par les cultures latines, il a trouvé en Amérique du Sud une nature exceptionnelle et une richesse humaine qui lui ont donné envie d’y vivre et d’en savoir plus… Un vrai coup de cœur pour le pays, qu’il saura vous faire partager. Responsable de la communication, sa formation et son expérience lui permettent aujourd’hui d’appréhender au mieux les manières de faire connaître l’agence.
Ce que j’aime particulièrement au Chili, ce sont ces territoires sauvages, comme préservés de toute présence humaine.

Santiago

carolina-santiago

Carolina

De nationalité chilienne, Carolina a passé son enfance à Santiago et une partie de sa scolarité au Brésil. De retour en 1985, elle poursuit des études dans le théâtre. Guide hispanophone, francophone et lusophone depuis 12 ans, elle « joue la guide » dit-elle… en parlant avec passion de certains sujets, comme l’histoire, la politique, l’architecture, les vins, mais aussi la flore et la faune du Chili. Elle adore marcher sur le Cerro Concepción et Cerro Bella Vista à Valparaíso, ainsi que dans les jardins de la Quinta Vergara à Viña del Mar.
Ce qui me surprend le plus à Santiago ? Les Andes si présentes, la couleur rose de la montagne, qu’elle soit si forte et toujours différente.

marylin-marshall

Marilyn

Marilyn parle le français et l’anglais grâce à des études à Tahiti, un séjour en France puis en Nouvelle Zélande. Mère de 4 enfants, elle partage sa vie entre l’enseignement de la peinture de la sculpture, mais aussi de l’histoire de l’Art et des peuples du Chili. Sa seconde vocation est le tourisme. Après avoir été guide dans l’écotourisme et en particulier l’observation des oiseaux en Patagonie australe, elle revient à Santiago pour les études de ses enfants. C’est une personne passionnée par l’Art, l’Histoire et la Nature qui vous emmène aujourd’hui à la découverte de la capitale chilienne, de Valparaíso et Viña del Mar.
Ce qui me surprend le plus au Chili, est que la particularité insulaire du pays a rendu les gens si accueillants et aimables. Enfin, je suis frappé par les espaces verts qui ont regagné sur la ville ses dernières années.

zunny-caceres

Zunny

Zunny est née à Santiago du Chili et a orienté ses études vers les langues anglaise et allemande, puis vers le tourisme avec, en particulier, une formation en œnologie. Après avoir navigué sur plusieurs bateaux de croisières en tant que conférencière, elle a été guide en Espagne, Maroc, Russie, Hongrie… Forte de 20 ans d’expérience dans le tourisme, elle se dédie désormais à sa ville natale -Santiago, à Valparaíso – et à leur environnement, avec un goût particulier pour la visite des fermes agricoles et des exploitations vinicoles. Elle est également spécialiste des objets en bronze, cuivre ou encore lapis lazuli.
Ce qui me surprend le plus dans la région de Santiago ? La conscience civique des Santiagueños. La ville est toujours propre et accueillante ! Et à Valparaíso, je suis reste étonnée par la façon dont l’homme a réussit à s’adapter à une géographie si escarpée.

raul

Raúl

Raúl, de nationalité chilienne, est diplômé d’un « bachiller en teología » et en Administration des entreprises. Après avoir été directeur exécutif d’une ONG œuvrant sur des thématiques sociales dans tout le Chili, et avoir travaillé pendant trois ans avec des communautés mapuches, il se consacre aujourd’hui au tourisme. Doté d’un vrai point de vue sur sa ville, c’est le guide idéal pour découvrir Santiago et ses quartiers, son histoire, son actualité.
Ce qui me plaît le plus à Santiago ? C’est la rencontre d’une capitale et de la nature toute proche, entre Cordillère et Pacifique.

Iquique, Arica et Putre

Ivan

Ivan

Il a étudié l’histoire (notamment l’archéologie), la géographie, la faune et la flore avant de se spécialiser dans les excursions en montagne et le tourisme respectueux de l’environnement. Il exerce depuis 2001 comme guide trilingue (espagnol, anglais et danois) dans le nord du Chili, où il connaît à la perfection Arica, Parinacota et San Pedro de Atacama. Grâce à son esprit aventurier, il a exploré de nombreux sites incroyables et méconnus dans les milliers d’hectares de désert de la région.
Ce qui me surprend le plus à Arica ? Sa diversité de climats et de niches écologiques… on peut découvrir tous les jours un sentier ou une activité nouvelle, de la plongée à l’alpinisme.

rich

Richard

Franco-Italien et Chilien de cœur. Voici onze ans qu’il vit dans le Nord du Chili, sans se lasser de le parcourir. Sa passion pour le désert l’a conduit des plages d’Iquique au beau village de San Pedro de Atacama, au cœur des incroyables paysages de dunes, de geysers, de lacs salés… Il aime particulièrement les randonnées et les échanges avec les populations locales.
Ce qui me plaît le plus dans le Nord du Chili ? Découvrir l’immensité du désert d’Atacama dans toute sa splendeur.

jaime

Jaime

Né à Santiago en 1968. Après avoir terminé ses études de technicien en tourisme dans la capitale chilienne, il décide de s’installer dans le Nord, en particulier à San Pedro de Atacama, où il vit de 1993 à 1997. C’est de ce village qu’il participe à des expéditions dans tout l’Altiplano et dans le désert d’Atacama. Il s’installe ensuite à Iquique. Jaime est passionné par son travail de guide et considère comme un grand privilège de gagner sa vie avec ce qu’il aime vraiment.
Ce qui me surprend le plus dans le désert d’Atacama ? Sa géologie, sa nature et ses secrets les plus cachés, que je tente de faire connaître aux visiteurs.

Jean Charles

Jean-Charles

Jean-Charles, né en Belgique, est diplômé de l’Université catholique de Louvain et journaliste de profession. Après avoir sillonné l’Amérique latine pendant deux ans, il décide de s’installer à Arica où il réside depuis maintenant quinze ans. Avec sa femme Pamela, il se consacre aujourd’hui au tourisme comme concepteur de circuits et guide sur l’Altiplano chilien.
Ce qui me surprend le plus dans l’Altiplano et l’Atacama ? La vie, qui palpite là où on l’attend le moins; des hommes, des animaux, des plantes qui s’adaptent en permanence à un univers difficile et captivant.

manuel-arica

Manuel

Manuel est né à Arica et est fier de ses origines aymara. Eclectique et curieux, il se lance tout d’abord dans des études d’ingénierie civile des mines puis dans l´électromécanique, pour finalement se tourner vers un métier plus terrain, celui de conducteur de bus. En 2006, il abandonne son bus et choisit de se spécialiser dans le tourisme. Il s´est aujourd´hui construit une réputation d´expert de l’Altiplano, une région qu’il adore et dont il vous fera découvrir tous les coins et recoins.
Ce qui me surprend le plus dans la région ? C´est de continuer à trouver dans les villages de l’Altiplano l’ambiance et le style de vie d’autrefois, les feux de bois, et la gentillesse de ses habitants.

San Pedro de Atacama

Emiliano

Emiliano

Emiliano est un guide anglophone argentin, né à Mendoza. 6 années d’expériences en hôtellerie et une formation de guide de montagne en poche, il décide de bifurquer et de se spécialiser en géophysique. Entier, passionné et un brin aventurier, il travaille alors dans l’étude des sols en Patagonie pendant 7 ans. Il quitte finalement l’Argentine en 2010 pour s’établir à San Pedro de Atacama, d´où il peut explorer mille richesses naturelles et géologiques. Féru de montagne, il mettra à votre service son expérience et sa connaissance pointue du terrain pour vous faire aimer sa région d’adoption.
Ce qui me surprend le plus à Atacama ? La variété de paysages concentrée dans un si petit rectangle. Vallée de la Lune, vallée de La Mort, Cuchabrache, Catarpe…il y a tellement de choses à découvrir.

Marcela

Marcela

Marcela Díaz Arce est petite fille d’immigrants français et professeur de français. Elle parle aussi l’anglais et fut enseignante d’espagnol en France. Passionnée par la musique, la photographie, l’archéologie, la géologie et la nature, elle est guide spécialiste du nord du Chili, où elle habite depuis 14 ans. Elle a travaillé pour plusieurs agences et grands hôtels, comme le Relais & Châteaux Awasi à San Pedro d’Atacama.
Qu’est-ce que j’aime le plus du Chili? La grande diversité de la nature sur un seul pays!

daniela

Daniela

Elle est née à Santiago et a vécu plusieurs années à Genève. Son intérêt profond pour les interrelations entre le corps et l’esprit l’a conduite à étudier la danse, le théâtre, le yoga et des thérapies corporelles, ainsi que la psychologie. Sa passion pour la nature et les activités sportives l’ont amenée dans le désert d’Atacama, où elle a découvert le monde du tourisme comme guide puis chef d’explorations d’un important hôtel. Aujourd’hui, elle harmonise sa préoccupation pour le développement durable et le bien-être avec son travail de guide.
Ce qui me surprend le plus à Atacama ? C’est l’articulation entre sa culture fascinante et la profondeur de ses paysages… et peut-être spécialement ses montagnes.Ce qui me surprend le plus à Santiago ? Les Andes si présentes, la couleur rose de la montagne, qu’elle soit si forte et toujours différente.

sandra

Sandra

Elle est originaire de la République de Saint-Marin, où elle a étudié ce qu’elle aime depuis toujours: les langues. Après le lycée linguistique, elle rentre à l’Université de langues modernes de Milan, où elle obtient son diplôme et perfectionne l’anglais, l’allemand et la communication. Elle s’installe à San Pedro de Atacama en 1999 et travaille comme guide touristique depuis 2001 dans les alentours ainsi que dans la région d’Iquique et d’Arica. Elle apprécie son travail et le fait que les touristes se transforment en voyageurs, qu’ils découvrent l’âme du lieu, qu’ils aillent au-delà des apparences.
Ce qui me surprend le plus à San Pedro de Atacama ? Mon bureau… du soleil, de l’air pur et trois magnifiques cordillères sur un même panorama!

cristobal

Cristobal

Il a étudié le français dès l’école primaire puis l’anglais au cours de ses études secondaires aux Etats-Unis, où il a également obtenu un Bachelor ès Arts à l’Université de Wisconsin. Sa passion pour les couleurs et le contraste du désert d’Atacama l’a poussé à le parcourir en tous sens et à s’installer à San Pedro de Atacama voici plus de dix ans.
Ce qui me surprend le plus dans le désert d’Atacama ? Ce sont ses imposants volcans qui prennent des couleurs avec les rayons de soleil du crépuscule.

Séverine

Séverine

Séverine est française, originaire de Savoie. Titulaire d´une maîtrise de Lettres, elle range ses bouquins et fait ses valises pour partir au Québec. Elle y vit 11 ans jusqu´à ce que le démon du voyage la chatouille à nouveau. Elle part donc sillonner l’Amérique du Sud pendant près d´un an. Un coup de foudre avec Torres del Paine la fait rester en Patagonie et lui fait découvrir le métier de guide. Elle part ensuite plus au nord, direction San Pedro de Atacama, pour s´y installer. Passionnée d’histoire et d’archéologie, Séverine saura vous faire découvrir son nouveau coup de cœur, qu´elle affectionne depuis quelques années déjà.
Ce qui me surprend le plus dans de désert ? Son immensité, son intensité… sa diversité également.

Centre

ercio-mettifogo

Ercio

Ercio est parti du Chili jeune pour vivre en Espagne pendant 10 ans où il suit une scolarité au collège anglais. De retour au Chili il se lance dans des études de droit et d’administration des entreprises qui le mène à une carrière dans l’Agrosuper (les produits alimentaires frais) à Copiapó, puis à Valdivia. Chaque temps libre est consacré à la découverte des recoins du Chili et particulier des Andes qui le fascinent. De retour à Copiapó, sa ville natale, il décide de se dédier au tourisme. Il ouvre notamment un parcours en 4×4 dans les hautes Andes entre San Pedro de Atacama et le parc Nevado Tres Cruces. Ercio s’impose aujourd’hui par sa connaissance du terrain, mais aussi par sa très sympathique personnalité, atouts indéniables pour le succès de votre voyage dans cette zone d’Atacama.
Ce qui me surprend le plus dans la Cordillère de Copiapó, c’est l’absence de présence humaine, le silence, les étoiles, les couleurs, enfin le gigantisme des plus hauts des Andes.

Île de Pâques

petero

Petero

Aujourd’hui marié et père de 4 enfants, Petero a vécu 50 ans hors de son île natale. Spécialiste du thème de la survie, il aime aussi sculpter, jouer de la guitare et de l’ukéréré (tambour). Avant de se consacrer au métier de guide à Rapanui, en langues portugaise, française, espagnole et bien sûr maori, que ce soit à cheval, à pied ou en 4×4, il a été dans différents pays de la planète professeur d’Art plastique, éducateur de personnes handicapées puis de de délinquants, ou encore orateur sur le thème de la culture polynésienne. Il a exposé ses sculptures en France et en Italie et a également travaillé dans un cirque pendant plusieurs années.
Son grand rêve ? La paix sur la Terre, la rencontre, l’échange, mais aussi parvenir à convaincre les anciens de transmettre leur savoir avant de partir.

tiare

Tiare

Tiare possède une double culture, mais aussi une tradition familiale : celle du métier de guide touristique. Rapanui, tout d’abord, par son père, Tiare est aussi nord-américaine par sa mère. Après une scolarité à l’île de Pâques, elle poursuit ses études au collège américain à Santiago. Elle séjourne ensuite 3 années en Nouvelle-Zélande pour des études dans le tourisme et l’administration. Depuis 2006, et après une formation appropriée, elle est guide à Hanga Roa.
Ce qui me surprend le plus à Rapanui ? La volonté de restaurer l’équilibre écologique, l’histoire fantastique du peuple rapanui et son patrimoine culturel sans égal.

matias

Matías

Matias aurait dû être ingénieur commercial à l’issue de ses études à Santiago, puis à Londres. Mais il s’est très vite orienté vers ce qui l’attirait le plus : la nature, la montagne et la mer. Sa carrière a donc débuté comme accompagnateur, puis guide de montagne à San Pedro de Atacama. C’est ensuite la mer qui l’a emporté, avec le choix d’une vie à l’île de Pâques. Avec des grands parents tchèques, une mère italienne, Matias est bien chilien, mais il maîtrise parfaitement l’anglais et le portugais. Il est aujourd’hui guide à Rapanui avec, comme spécialités, le monitorat de plongée, les excursions à cheval (1 à 3 jours) et bien sûr la découverte des plus beaux sites archéologiques de l’île.
Ce qui me surprend le plus à Rapanui ? Que, sur une si petite île, toutes les parties nord et est soient restées inaccessibles aux véhicules. L’exploration à pied, à cheval ou en vtt reste donc de purs instants de méditation et de bonheur.

Lacs & Volcans

Marcelo Ortiz

Marcelo

Voici vingt ans que Marcelo a laissé la capitale Santiago pour s’établir dans le Sud du Chili. Il a étudié à l’Alliance française, a obtenu son diplôme d’expert agraire, qui lui a permis de développer son amour pour la terre et la nature, et a vécu deux ans au Brésil, où il a appris le portugais. Marcelo a eu la chance de voir l’évolution socioéconomique de la Région des lacs, ce qui lui permet de raconter à la première personne l’histoire moderne du territoire. Il possède également de solides connaissances culturelles et géographiques.
Ce qui me surprend le plus dans la Région des lacs ? C’est le contact avec les phénomènes naturels. La pluie d’hiver, les 4 saisons dans une même journée.

Raffaele

Raffaele

Diplômé en philosophie (à Milan, Italie) avec un diplôme de communication interculturelle, Raffaele a plus de dix ans d’expérience dans le tourisme et parle italien et anglais. Amoureux du Sud du Chili, il s’est installé il y a six ans à Puerto Varas pour pouvoir vivre dans un environnement où la nature est reine. Passionné de flore et de faune native, il consacre beaucoup de temps à des marches d’interprétation, à l’observation et la protection des oiseaux. Il aime transmettre aux visiteurs sa passion pour ces terres et l’intérêt historico-naturel de la Patagonie, en plus d’un contact social et culturel direct avec les habitants de ce territoire originel.
Ce qui me surprend le plus dans la Région des lacs ? Ce mélange divin et naturel de paysages, la symbiose entre ses habitants et l’environnement.

Christian Von Johnn

Christian

De nationalité chilienne, diplômé en tourisme et en administration d’entreprises, Christian a plus de sept ans comme guide dans la Région des lacs, dont il est originaire, et dans le désert d’Atacama. Passionné par les peuples premiers et leur culture, il aime les faire connaître et expliquer comment ils ont survécu sur des territoires sauvages et isolés tels que la Patagonie. Il parle anglais et portugais.
Ce qui me surprend le plus dans la Région des lacs ? C’est que seulement 5% de son territoire est urbanisé, donc il nous en reste 95% pour profiter de la nature et de paysages merveilleux.

Torres del Paine et Terre de Feu

renato-mendez

Renato

Renato, de nationalité chilienne, a vécu onze ans en France avant de rentrer au Chili et dans sa région de Magallanes. Chauffeur guide depuis près de vingt ans, il est également guide de trekking. Grand connaisseur de la nature et de la géographie de cette région insoumise, il saura en outre vous faire partager la vie quotidienne des habitants du bout du monde.
Qu’est-ce qui me surprend le plus dans cette région? L’enchantement des paysages sauvages, l’immensité des terres australes et leur diversité géographique, ainsi que la chaleur et la gentillesse de ses habitants.

mickael-dubois

Mickaël

Mickaël, de nationalité française, est installé depuis cinq ans à Puerto Natales. Cuisinier de formation et trilingue (il a vécu en Irlande et aux Canaries), il est titulaire du Brevet d’Etat d’accompagnateur de montagne et du diplôme de secouriste de la Fundación EASPA. Guide officiel du Parc national Torres del Paine, il vous fera partager sa passion immodérée pour la botanique et la géologie, ainsi que sa connaissance des glaciers de la région.
Ce qui me surprend le plus au Torres del Paine ? La sincérité de l’homme face à la puissance des éléments.