Cap vers l’Antarctique, sur les traces de l’explorateur Jean-Baptiste Charcot

25 août 2016Blog

En hommage à la disparition de l'explorateur polaire, la Maison de l'Amérique latine, présente une exposition retraçant ses exploits.


A l’occasion du 80e anniversaire de la disparition de l’explorateur Jean-Baptiste Charcot, la Maison de l’Amérique latine accueille une exposition Quand Charcot gagnait le Sud, organisée par l’Observatoire Photographique des Pôles. Cette exposition se tient du 1er septembre 2016 au 1er octobre 2016, et retrace les deux expéditions en Antarctique du célèbre explorateur polaire. Une cinquantaine de clichés sont réunis pour l’évènement. Cette rétrospective est l’occasion pour les visiteurs de se représenter la vie des hommes, des marins et des scientifiques qui embarquèrent sur le Pourquoi Pas ? en quête d’exploration, au péril de leur vie.

 

Qui est J.B Charcot ?
Jean-Baptiste Charcot (1867-1936) est né à Neuilly-Sur-Seine. Fils de médecin, son père lui a toujours imposé des études de médecine. Or Jean-Baptiste est passionné par la navigation. Il est membre du Yacht Club de France dès 1862 et en deviendra le président en 1913. En 1901, le jeune homme effectue une croisière dans les îles Féroé qui sera à l’origine de sa vocation en tant que navigateur polaire. Charcot a réalisé de nombreuses expéditions dans l’Arctique et dans l’Antarctique. Il rentra même en hivernage deux fois en Antarctique, en 1903-1905 et en 1908-1909.

Un passionné
Après la guerre, il reprend son activité à bord du Pourquoi Pas ? dans les mers de Norvège et du Groenland. En 1925, du fait de son âge, il perd le commandement de son navire mais demeure chef des missions. L’année suivante, il est nommé membre libre de l’Académie des sciences et vice-président de la société de géographie. En 1934, il rencontre Paul-Emile Victor qui embarque à bord du navire pour être déposé en hivernage en Arctique. En 1936, le Pourquoi Pas ? réalise son dernier voyage. Le navire quitte le port de Reykjavik par temps calme, mais une fois le bateau au large, la tempête se déchaîne, le navire et son équipage font naufrage au large des côtes de l’Islande. Jean-Baptiste Charcot sombre avec le Pourquoi Pas ?. Il n’y eut qu’un seul rescapé.

Un grand homme
Des funérailles nationales à Notre-Dame de Paris ont lieu le 12 octobre 1936 en son honneur.Charcot demeure une des figures emblématiques de l’océanographie contemporaine. Il fait partie des grands explorateurs et aventuriers des régions polaires. Le résultat de ses nombreuses expéditions est colossal : il se caractérise notamment par plus de 4 000 km de côtes relevées. De nombreuses cartes marines ont été dessinées. Egalement, de nombreux relevés d’observations océanographiques, météorologiques, géologiques ont été enregistrés. Lors du naufrage, de nombreux documents scientifiques ont été retrouvés et transmis au Museum national d’Histoire naturelle et à l’Institut Océanographique de Monaco.

A quoi sert la Maison de l’Amérique latine ?
Aujourd’hui, la Maison de l’Amérique latine joue un rôle diplomatique important dans les relations entre la France et l’Amérique latine. La Maison sert principalement de lieu d’accueil et de réunion de la communauté latino-américaine à Paris. C’est aussi un grand espace culturel. De nombreuses expositions, rencontres culturelles et artistiques y sont organisés. A l’origine, la maison a été fondée en 1946 sous l’influence du Général de Gaulle et du ministère des affaires étrangères. L’objectif est de faire se rencontrer et se connaître les Latino-américains et les Français.