10 CLASSIQUES DE LA LITTÉRATURE CHILIENNE



13 novembre 2018

La littérature chilienne débute à partir de la colonisation, au XVIe siècle. Elle se développe peu à peu avec le romantisme chilien puis le mouvement réaliste. Au cours du XXe siècle, on assiste à une multiplication des productions littéraires, qu’elles concernent le roman, la nouvelle ou la poésie. Les auteurs chiliens sont pour la plupart engagés politiquement et particulièrement prolixes, ce qui donne un style propre à ce pays d’Amérique Latine. Le Chili vaut donc la peine d’être découvert par le prisme de la littérature, particulièrement marqué par l’histoire et la culture du continent.

1- Gabriela MISTRAL, Desolación (Désolation), 1922

Gabriela MISTRAL (1889-1957)  est une éducatrice, diplomate et poétesse chilienne. Grande icône féministe par son rôle politique et ses écrit sur la famille et le rôle des femmes, elle est l’une des premières écrivains à recevoir le prix Nobel de littérature en 1945 pour l’intégralité de on œuvre. Dans Desolación, recueil de poèmes publié en 1922, elle retrace son amour pour son pays natal, en explorant les thèmes de l’humanité, de l’amour et de la mort, le tout dans une expression caractéristique et pénétrante.

 

2- Pablo NERUDA, Canto General (Chant général), 1950

Pablo NERUDA (1904-1973) est sans doute l’icône la plus emblématique de la littérature chilienne. Poète très engagée, membre du Parti Communiste Chilien et décédé peu après le coup d’Etat du dictateur Pinochet en 1973, il passe sa vie entre écriture, activisme et diplomatie. Il demeure incontestablement l’un des plus grands poètes du siècle passé. Dans Canto General, qu’il désigne lui-même comme son œuvre phare, il décrit dans 231 poèmes l’histoire de l’Amérique latine sur un ton socialiste, de poésie épique. NERUDA se voit attribué en 1971 le Nobel de littérature, récompensant toute son œuvre.

 

3-Francisco COLOANE, Cabo de Hornos, 1941

Francisco COLOANE (1910-2002) est reconnu comme l’un des plus grands narrateurs du roman national chilien, il a eut à cœur de décrire dans ses œuvres son amour pour la terre natale et la mer qui l’entoure. Il est même décrit comme le « Jack London d’Amérique du Sud » pour ses écrits d’aventure. Il a également été journaliste, et obtient en 1964 le prix national de littérature chilien. Il publie en 1941 son ouvrage Cabo de Hornos, retraçant dans 14 contes les aventures d’un homme en terres australes, dépassant ses capacités et ses peurs dans une nature sauvage et hostile.

 

4- Alejandro JODOROWSKY, L’arbre du dieu pendu, 2007

Alejandro JODOROWSKY (né en 1929) est un écrivain, scénariste, réalisateur et acteur chilien d’origine ukrainienne, ayant passé une grande partie de sa vie en Europe. Il écrit en 2007 son ouvrage L’arbre du dieu pendu, en français. Il raconte dans une ambiance magique et superstitieuse la vie d’une famille juive exilée au Chili au début du XXe siècle, histoire qui est en fait celle de sa propre famille écrite de manière romancée et fantastique.

 

5- Patricio MANNS, Cavalier seul, 1996

Patricio MANNS (né en 1937) est un chanteur, écrivain et poète chilien. Exilé à Cuba pendant la dictature de Pinochet à cause de ses idées politiques communistes, il est plusieurs fois distingué pour sa musique et son œuvre littéraire. Dans Cavalier seul, il nous conte l’épopée d’un explorateur en Terre de Feu, un aventurier de l’extrême prêt à braver tous les dangers. Un personnage émouvant, qui vit une idylle avec une indienne rencontrée sur son chemin. Le tout est couronné d’une préface du grand écrivain Francisco COLOANE.

 

6- Antonio SKÁRMETA, Ardiente paciencia (Une ardente patience), 1985

Antonio SKÁRMETA, né en 1940, est un écrivain et cinéaste chilien. Partisan incontesté d’Allende, il fuit la dictature en Allemagne. Cela forgera son œuvre, avec un retour permanent aux thèmes de l’exil, de la dictature, le tout sur un ton d’humour et de réalisme. Il écrit Ardiente paciencia en 1985, ouvrage dans lequel  il raconte l’amitié entre Pablo Neruda et son facteur, le premier aidant le second à séduire sa bien aimée grâce à la force et à la beauté des mots. Le roman sera adapté en France dans le film Le Facteur, avec Philippe Noiret, en 1994.

 

7- Isabel ALLENDE, La casa de los espíritus (La maison aux Esprits), 1982

Isabel ALLENDE, née en 1942, fille du cousin de Salvador ALLENDE, est une dramaturge, écrivain et romancière chilienne. En exil au Venezuela, elle écrit un jour une lettre à son grand père mourant au Chili, lettre qui donnera l’ébauche de son roman La maison aux esprits, un grand succès international. L’ouvrage est emprunt d’un réalisme magique, tout en reprenant les thèmes de la politique, des sentiments et de l’amour. Il est considéré comme un roman majeur de la littérature sud-américaine et fut adapté en 1993 par le réalisateur Bille August. Isabel ALLENDE reçoit en 2010 le prix national de littérature.

 

8- Luis SEPÚLVEDA, Le vieux qui lisait des romans d’amour (Un viejo que leía novelas de amor), 1949

Luis SEPÚLVEDA, né en 1949, est un écrivain chilien. Communiste, engagé écologiquement et politiquement contre la dictature, il passe un an au sein d’une tribu amérindienne, les Shuars. Il s’exile ensuite en Suède. Il écrit son ouvrage majeur, Le vieux qui lisait des romans d’amour, en 1992, qui lui vaut une renommée internationale. Il y raconte l’histoire d’un blanc qui décide de vivre dans une tribu indienne, chassé progressivement par les siens et empêché de voir la femme de qui il est épris. Il passe le restant de ses  jours à lire des romans d’amour pour échapper à « la barbarie des hommes ».

 

9- Hernán RIVERA LETELIER, Mirage d’amour avec fanfare (Fatamorgana con banda de música), 1998

Ecrivain de nouvelles et poète, Hernán RIVERA LETELIER, né en 1950, consacre une grande partie de son œuvre à écrire sur la pampa du nord chilien. Il a la particularité d’avoir utilisé voyagé à travers tout le continent durant trois ans. Il conte avec douceur dans Mirage d’amour avec fanfare l’histoire d’amour entre une pianiste et un trompettiste dans la région des mines au Chili sous la dictature, un livre poignant et profond.

 

10- Roberto BALAÑO, Les détectives sauvages (Los detectives salvages), 1998

Journaliste et militant, poète et romancier, Roberto BALAÑO (1953-2003) s’est longtemps exilé du Chili et a vagabondé dans les pays d’Amérique du Sud durant de longues années. Dans Les détectives sauvages, il raconte les confessions d’un jeune poète mexicain à travers l’Amérique centrale, dans un groupe de littéraires engagés, sous forme de journal intime. Original et passionnant.

 

Joséphine Boone