Pérou, Bolivie et Chili en 2 semaines

Vous n’avez que deux semaines de vacances, et envie de tout voir de l’Amérique latine ? Pas de panique, à condition de faire des choix pour ne pas passer tout son temps en transport, il est possible de combiner des pays. Le nord du Chili est voisin du sud de la Bolivie, elle – même mitoyenne du Pérou au niveau du lac Titicaca. Des sauts de puce de l’un à l’autre satisferont votre soif de grands espaces.

Lima

En atterrissant à Lima, n’oubliez pas de profiter de l’offre gastronomique de premier plan lors de votre visite des quartiers incontournables (centre historique, Barranco et Miraflores). Deuxième étape qui vaut le détour : Arequipa et ses façades de pierre blanche qui datent de la colonisation espagnole. C’est également un bon point de départ pour admirer les pentes vertigineuses du Canyon de Colca, profond de 3400 mètres.

Vallée Sacrée

Cap ensuite vers la mythique Vallée Sacrée, d’où les Incas régissaient leur empire immense avant la conquête espagnole au XVIe siècle. Avis aux amateurs d’histoire et d’architecture, réservez du temps pour explorer les monuments Cusco ; entre les vestiges de fortification des alentours de la ville et les églises baroques élevées par les colons au-dessus des temples incas, il y a de quoi faire. Sans oublier le saint des saints : le Machu Picchu !

Hors pistes

Les hors pistes sont nombreux au Pérou. Pour les fanatiques de randonnées, la Cordillère Centrale, seule cordillère tropicale au monde, est un merveilleux endroit pour admirer des lacs glaciaires tous proches d’une belle végétation. Transformez-vous en explorateur le temps d’un saut dans la dense végétation et la faune unique d’Amazonie. Attention, ces excursions nécessitent de réserver une bonne partie de votre temps.

Lac Titicaca

Le grand classique des visites du Pérou et de la Bolivie reste le lac Titicaca. Plus haute zone de navigation a monde, il est entouré de charmants villages de pêcheurs traditionnels, sur la rive péruvienne du côté de Puno, comme bolivienne du côté de Cochabamba. Les îles de totora valent aussi le détour.

La Paz, Sucre et Potosi

La Bolivie vous accueille à La Paz dans un tumulte d’activités incessantes. Cette capitale est une véritable ruche, particulièrement dans les marchés traditionnels qui valent le coup d’œil. Les autres villes boliviennes, Sucre ou Potosí, vous paraitront des havres de paix en comparaison.

Le salar d’Uyuni

Le Salar d’Uyuni est l’attraction la plus célèbre de la région du Lipez. Très impressionnant, il ne doit pas éclipser les autres spectacles naturels à couper le souffle tout au long de la bien-nommée route des joyaux, à travers le désert du Lipez. Un de nos coups de cœurs : la lagune verte qui change de couleur du turquoise à l’émeraude selon l’heure et l’éclairage du soleil. Elle forme un miroir d’eau parfait pour le majestueux volcan Licancabur.

San Pedro de Atacama

La ville de San Pedro de Atacama est le lieu idéal pour rayonner vers le désert d’Atacama et le nord chilien, entre Arica, Putre, Iquique et les sublimes volcans du parc national de Lauca.

Santiago du Chili et Valparaiso

Santiago est une ville agréable, où les belles adresses gastronomiques ne manquent pas. Et pour continuer sur la lancée épicurienne, rien ne vous empêche de faire un tour dans les caves des vallées viticoles voisines de la capitale. Leurs bodegas produisent parmi les plus grands vins au monde. Côté Pacifique, tout le monde tombe sous le charme coloré de Valparaiso, une jolie ville de pêcheurs bâtie sur une colline qui se jette dans l’océan. C’est un véritable petit paradis des designers et des artistes de rue.

Chiloé

Plus au sud, la Patagonie vous ouvre ses portes avec sa géographie particulière, entre terre et mer. Le patrimoine culturel n’est pas en reste, et il ne faut pas manquer les églises chilotes et leur architecture traditionnelle en bois dans la région de l’île de Chiloé.

Torres del Paine

Le site le plus emblématique de la Patagonie chilienne reste le Parc national Torres del Paine. Sa forêt d’arbres centenaires et ses lacs émerveillent le visiteur. Et si vous en voulez plus, un grand trek surnommé le W propose de partir à l’assaut des sommets moyennant une bonne condition physique et de solides équipements contre le froid pour les nuits en refuge.