fr
  • es
  • en

Voyager au Chili : informations pratiques sur le tourisme au Chili. Transports, climat, visas, santé, achats…

Comment aller au Chili?

transports

Vols internationaux
18 compagnies aériennes internationales et 3 nationales (Lan, Sky Airline et Principal Airlines) desservent l’aéroport international Comodoro Arturo Merino Benítez de Santiago. Vols directs vers la plupart des grandes villes d’Amérique et d’Europe. La compagnie nationale Lan Chile est celle qui propose le plus de connexions à l’international comme en national. À noter que, pour des raisons géographiques, il existe des vols directs entre l’île de Pâques et Tahiti. Ne pas oublier que les meilleurs prix s’obtiennent généralement longtemps à l’avance. Pour les Européens, attention au choix des compagnies nord-américaines: les escales sont souvent très longues et il est nécessaire, même pour un simple transit, de présenter un passeport à données biométriques ou à lecture optique s’il a été délivré avant le 26 octobre 2005.

Perte ou vol de billets d’avion
Si vous perdez votre billet d’avion ou qu’il vous est volé, vous devez effectuer une déclaration spécifique auprès de la police et de la compagnie aérienne et assurer à vos frais votre retour en achetant un autre billet auprès de la compagnie émettrice. Toutes les conséquences découlant de la perte ou du vol d’un billet sont à votre charge. Toutefois, un remboursement, restant à la discrétion de la compagnie, pourra être demandé en présentant les documents originaux (souches de billets rachetés, cartes d’embarquement…).

Bagages
Chaque compagnie aérienne a sa propre politique en matière de bagages. Sur les vols nationaux, Lan Chile autorise 2 bagages ne dépassant pas 23 kg au total, sur la plupart des vols internationaux la compagnie autorise 2 bagages de 23 kg maximum chacun, en classe économique. En cas d’excédent, s’il est autorisé, vous devez vous acquitter directement à l’aéroport d’un supplément fixé par la compagnie. Il est conseillé voire exigé par les compagnies d’étiqueter tous ses bagages en mentionnant nom, adresse et téléphone où vous pourrez être contactés à l’arrivée.
En bagage à main, il est généralement interdit de transporter plus de 100 ml de liquides, gels, crèmes… à l’exception des aliments pour bébé.
Les compagnies aériennes ne sont responsables, pour les bagages que vous leur avez confiés, qu’à hauteur des indemnités fiées par les conventions internationales.
En cas de détérioration, acheminement tardif, vol ou perte de bagages, vous devez vous adresser à la compagnie pour lui faire constater la détérioration, l’absence ou la perte de vos effets personnels avant votre sortie de l’aéroport, et lui adresser une déclaration en y joignant les originaux du titre de transport et du coupon d’enregistrement du bagage. Il est recommandé de souscrire une police d’assurance garantissant la valeur de ces objets.

Femmes enceintes
Les compagnies aériennes peuvent parfois refuser l’embarquement à une femme enceinte lorsqu’elles estiment, en raison du terme de la grossesse, qu’un risque d’accouchement prématuré pendant le transport est possible. La compagnie Lan Chile impose des restrictions à partir de la 36e semaine de grossesse, interdisant les vols de plus de 6 heures et exigeant un certificat médical d’autorisation pour les vols de moins de 6 heures.

Pré et post acheminement
Lorsque vous organisez votre pré ou post-acheminement, nous vous conseillons de réserver des titres de transport modifiables, voire remboursables, pour vous éviter tout risque de perte financière. Il est également recommandé de ne prévoir aucun engagement important le jour de votre retour ou le lendemain. Les conséquences des retards lors des pré et post-acheminement ne peuvent être supportées que par vous.

Taxes d’aéroport
Pour les vols nationaux, les taxes d’embarquement varient de 1.969 à 4.992 pesos en fonction des distances, selon les tarifs en vigueur fin 2009. Pour les vols internationaux, 4.992 pesos (environ 10 US$) pour moins de 500 km, 30 US$ au-delà. Les taxes sont en principe incluses dans le prix du billet.

Vol retour
Quel que soit le type de vol, régulier ou spécial, le retour doit être reconfirmé sur place, dans les 72 heures avant la date de départ. À défaut, la compagnie pourrait attribuer votre place à un autre passager. Cette procédure permet aussi d’être certain des horaires du vol retour, qui peut avoir subi quelques modifications. Chile Excepción ne saurait être tenu pour responsable d’une éventuelle négligence de votre part, excepté si vous lui confiez cette tâche.

Douanes et détaxes
Les touristes peuvent acheter en Duty Free des marchandises pour un montant maximum de 500 US$, à l’entrée comme à la sortie. Le Chili envisage d’instaurer le système de remboursement de la TVA (IVA en espagnol). En attendant, les hôtels ainsi que de nombreux commerces vous vendront hors taxe si vous êtes étranger et en faites la demande.

Assurances
En général, les assurances voyage sont composées de quatre parties: annulation voyage, perte de bagages, médicale, rapatriement. Si vous payez votre vol et votre séjour avec une carte Premier, Gold ou certaines Business ou Platinium, ces quatre assurances peuvent être incluses. Ceci est à vérifier auprès de votre banquier. Cependant, les plafonds offerts par ces assurances sont souvent assez bas et il est recommandé de prendre une assurance complémentaire et ponctuelle. Voir notre Assurance Annulation et Assurance Multirisques.

Formalités d'entrée au Chili

travelguide-section-comment

Formalités de passeport et visas
À l’arrivée sur le territoire chilien, la police internationale (immigration) contrôle le passeport, qui doit être valide pour au moins six mois, et remet une carte de tourisme (tarjeta de turismo), valable 90 jours maximum, avec possibilité de prolongation de 90 jours. Il faut la conserver soigneusement, elle sera demandée pour sortir du territoire chilien. Les ressortissants de certains pays doivent payer une taxe: Australie, Canada, États-Unis et Mexique. Ils n’ont pas à faire de demande de visa avant le départ, ils se voient obligés de payer la carte de tourisme à l’entrée dans le pays. Les ressortissants de l’Union européenne n’ont pas besoin de visa pour un séjour touristique.

Formalités douanières
Outre les affaires personnelles, le Chili autorise l’entrée sur son territoire de 400 cigarettes maximum par personne, 500 grammes de tabac à pipe, 50 cigares, 2,5 litres de boissons alcooliques. Les instruments de musique ne sont pas permis, pas plus que tous les produits d’origine végétale ou animale sauf autorisation express. Les douanes demandent de faire une déclaration de possession de produits électroniques (appareil photo, ordinateur…) à usage personnel à l’entrée sur le territoire (ce qui peut permettre aussi de ne pas avoir à en justifier la provenance et le paiement des taxes à la sortie). Les articles achetés au Duty Free chilien avant le passage en douane ne doivent pas dépasser le montant de 500 US$.
En cas de traitement médical, mieux vaut aussi penser à se munir de l’ordonnance justifiant le transport de médicaments.
À l’entrée comme à la sortie du territoire, il est autorisé de transporter l’équivalent de 10.000 US$ maximum.

Formalités d’entrée en voiture
Les touristes étrangers qui entrent en voiture au Chili depuis l’Argentine doivent remplir un formulaire de sortie et admission temporaire de véhicules (« Salida y admisión temporal de vehículos »). Depuis le Pérou et la Bolivie, il s’agit d’un autre document appelé « Título de importación temporal » (titre d’importation temporaire). Les autorités chiliennes demandent un permis de conduire international, sauf pour les Argentins. Quand il s’agit d’un véhicule de location, le loueur fournit un document autorisant le passage de frontière.

Quand voyager au Chili ?

travelguide-section-quand

Décalage horaire
Le Chili a deux fuseaux horaires: l’un pour le Chili continental et antarctique, qui correspond au méridien 60°W, et l’autre pour le Chili insulaire, qui correspond au méridien 90°W, pour l’île de Pâques. Lorsque l’horloge affiche 10 heures à Santiago, elle affiche 8 heures à Hanga Roa. Le Chili a aussi une heure d’été d’octobre (le 10 pour 2009) à mars (le 13 pour 2010) et une heure d’hiver de mars à octobre.
En été austral (octobre à mars), le décalage horaire est de…:
– moins 3 heures entre Santiago et Londres ou Lisbonne, moins 5 heures entre l’île de Pâques et Londres ou Lisbonne. En hiver, le décalage est de moins 4 heures et moins 6 heures.?
– moins 4 heures entre Santiago et Paris, Madrid ou Rome, moins 6 heures entre l’île de Pâques et ces mêmes villes d’Europe.?
– moins 2 heures entre Santiago et New York ou Montréal, moins 4 heures entre l’île de Pâques et New York ou Montréal.?
– plus 5 heures entre Santiago et Los Angeles et plus 3 heures entre l’île de Pâques et Los Angeles.

Saisons pour visiter le Chili
Le Nord du Chili peut se visiter toute l’année, avec une recommandation d’avril à novembre pour éviter les grosses chaleurs et les pluies de l’été.
Les Andes centrales et la Patagonie sont recommandées d’octobre à avril pour éviter la neige et le froid de l’hiver.
climat bolivie quand partir

Climats et vêtements
En montagne, dans le désert d’Atacama ou sur l’Altiplano, les variations thermiques entre le jour et la nuit sont très importantes et rapides. La température de l’air diminue plus on prend de la hauteur. Elle diminue en moyenne de 6.5°C tous les 1.000 m ou de 1°C tous les 150 m. Le rayonnement ultraviolet est plus intense en altitude donc il faut se protéger la peau et les yeux. Ce rayonnement est multiplié par 2 ou 2,5 à 4.000 m. Plus on monte, plus l’air est sec, ce qui augmente la sensation de soif et augmente donc les risques de déshydratation. A 2.000 m, l’humidité relative a diminué de 50% par rapport au niveau de la mer et 75% à 4.000 m. Un vent de 80km/h multiplie par 3 les effets du froid et l’humidité de 7 à 14 fois, selon le vent.
Il est donc recommandé d’emporter vêtements d’été comme d’hiver : chapeau, chaussures de sport, lunettes de soleil, crème solaire, baume pour les lèvres, vêtement de toile léger, ainsi que vêtements très chauds de type veste en goretex avec capuche, veste en laine polaire, chaussures de trekking étanches, bonnet et gants de laine, moufles goretex et sous-vêtements thermiques. Entre décembre et février, saison des pluies, il est conseillé de rajouter un vêtement imperméable. Si vous êtes intéressés par la faune, nous vous conseillons également d´apporter une paire de jumelles pour une meilleure appréciation.
Dans les régions centrales, le climat est plus tempéré, sauf en altitude. L’été est sec et chaud, pluies fréquentes en hiver. Sur le littoral, le climat est de type méditerranéen, avec peu d’amplitude thermique au long de l’année.
En Patagonie, si les journées d’été peuvent être chaudes et agréables, ne pas oublier de prévoir des vêtements chauds pour le soir ou en cas de forte chute des températures. Penser également aux vêtements imperméables, notamment pour la Patagonie des lacs. En Patagonie australe et Terre de Feu, le froid est plus rigoureux et les vents parfois violents: se munir de vêtements bien chauds et de coupe-vent.
Enfin, sur l’île de Pâques, le climat est de type subtropical, avec des températures clémentes toute l’année.

Les évènements au Chili
Pour ne pas rater les grandes fêtes et manifestations culturelles du Chili, consultez notre calendrier des événements.

Comment voyager au Chili ?

travelguide-section-voiture

Location de voiture
Chile Excepción a un accord commercial avec plusieurs loueurs au Chili. Si vous voyagez sans guide, la location seule sera prépayée par Chile Excepción. Vous devrez présenter au guichet du loueur votre permis de conduire (si vous avez un permis international, apportez quand même l’original de votre permis national), votre « voucher » délivré par Chile Excepción et une carte de crédit pour la garantie.
L’assurance des loueurs garantit pratiquement tous les dommages, mais l’importance de la franchise varie suivant la nature de l’accident. En cas d’incident ou d’accident, vous devrez appeler immédiatement le loueur et enregistrer une déclaration auprès du poste de police le plus proche.

Chauffeur-guide
Si vous avez choisi un circuit avec chauffeur-guide, celui-ci sera hispanophone dans tous les cas. Il faut préciser lors de la commande si vous souhaitez un guide anglophone ou francophone. Selon l’anticipation de votre demande et la disponibilité, vous pourrez avoir un seul chauffeur-guide bilingue ou bien deux personnes (un conducteur et un guide bilingue).? Le chauffeur est le seul qui conduit et prend les responsabilités. Le chauffeur-guide ou guide vous accompagne sur toute la durée désignée du parcours. C’est un professionnel habilité par les autorités à pratiquer ce métier. Sur certains parcours, nos guides ont des expertises particulières, comme celle de l’archéologie ou de l’ornithologie. Tous ont de bonnes connaissances de la faune et de la flore de leur région ainsi que des traditions et de l’histoire de leur pays. N’hésitez pas à les solliciter sur leurs connaissances, et aussi pour vous aider à traduire un menu ou à négocier un prix.

A-t-on besoin d’un guide?
Si vous avez l’habitude de voyager, si vous avez eu le temps de bien préparer vos étapes et votre itinéraire et si vous parlez espagnol, vous pouvez probablement vous passer d’un guide.?
Notre formule Autotour consiste à tout préparer pour vous (itinéraire, hôtels, voiture et vols), à vous remettre un carnet de route et des cartes, à se tenir à votre disposition pour toute assistance. Votre liberté demeure entière.
Notre formule Premium comme nos circuits thématiques comprennent la présence d’un guide qui, fort de son expérience, vous fera aller à l’essentiel et sans détour, sur vos centres d’intérêt. Un guide gère pour vous les horaires, il connaît les itinéraires et les contraintes du terrain. En quelque sorte, il offre aussi une certaine forme de liberté. Détendez-vous, il fait le reste.
Nous insistons sur le fait que les Andes, les hauts plateaux et la Patagonie peuvent présenter des difficultés inhabituelles liées à l’altitude, à la topographie, à l’isolement et au climat. Sachez également que certains sites ne peuvent être visités qu’avec un guide. En général, vous pourrez en trouver aux entrées.

Conseils santé pour voyager au Chili

travelguide-section-sante

Soins et prévention
Aucun vaccin n’est exigé à l’entrée au Chili. Comme lors de tout voyage, l’idéal est d’être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B et éventuellement la typhoïde.
Pas de région sujette au paludisme non plus, aucun traitement n’est recommandé en la matière.
L’eau du robinet est généralement potable mais, par précaution, nous conseillons la consommation d’eau minérale que l’on trouve partout.

Mal des montagnes
La plupart des personnes en bonne santé s’acclimatent correctement à l’altitude à condition de respecter quelques règles simples. Attention toutefois à ne pas prendre ce risque à la légère, surtout si vous vous rendez dans le Nord du Chili et le désert d’Atacama. En altitude, la pression atmosphérique diminue, donc la pression d’oxygène aussi. L’organisme répond à ce manque d’oxygène en augmentant la ventilation et la fréquence cardiaque afin d’essayer de capter davantage d’oxygène dans l’air et de le transporter plus rapidement aux organes qui en ont besoin. Cette réaction, qui dure quelques jours, est coûteuse en énergie puisque les muscles respiratoires et cardiaques sont davantage sollicités. Mais ce mécanisme va être complété ou remplacé par un autre plus économe: l’augmentation du nombre de transporteurs d’oxygène, les globules rouges. Leur temps de fabrication par la moelle osseuse explique qu’il faut au minimum une semaine de séjour à une altitude suffisante pour s’adapter. Des modifications hormonales complexes vont également se produire, permettant d’éviter une rétention d’eau par l’organisme, phénomène majeur dans l’apparition des signes de mauvaise acclimatation à l’altitude.
Le principal facteur d’apparition du mal des montagnes est une montée trop rapide en altitude. Il apparaît généralement au-dessus de 3.500 m, mais parfois dès 2.000 m en exercice ou 3.000 m au repos. L’âge n’a pas d’influence, mais les jeunes et les sportifs sont en général plus atteints car ils montent trop vite. Le risque est élevé au-dessus de 1.800 m pour les enfants de moins de 1 an. L’entraînement est un point positif mais ce n’est pas une prévention. Le seul facteur déterminant est la nature génétique de chaque individu.
Les symptômes sont les maux de tête (96% des cas), le manque d’appétit (38%), les nausées (35%), l’insomnie (70%), les vertiges, les vomissements, l’essoufflement au repos, la fatigue anormale ou disproportionnée, la diminution des urines. Le test de début de trouble consiste à marcher un pied devant l’autre sur une ligne tracée au sol ou à fermer les yeux en mettant les bras le long du corps. S’il y a perte d’équilibre, on est atteint. Les symptômes les plus alarmants sont les vomissements, les pertes d’équilibre, les troubles du comportement, signes d’un œdème pulmonaire ou cérébral dont les conséquences peuvent être fatales.

Prévention du mal des montagnes
Ne pas monter trop vite trop haut dans le cas d’une ascension à pied: 300 à 500 m de dénivelé par jour au-delà de 3.500 m. Ne pas faire d’efforts physiques inutiles ou inconsidérés, par exemple ne pas courir pour aller prendre des photos! Boire suffisamment d’eau. Il est très important de s’hydrater régulièrement et d’uriner car l’œdème est un problème de rétention d’eau. Ne pas prendre de somnifères, qui favorisent les pauses respiratoires pendant le sommeil, ce qui aggrave l’hypoxie. Ne pas refuser le diagnostic: la réponse ventilatoire à l’hypoxie est déterminée génétiquement, c’est pourquoi certains sujets s’acclimatent moins bien que d’autres. Éviter l’association paracétamol-alcool, l’aspirine ne pose pas de problème. Boire de la tisane de feuilles de coca, efficace pour l’apunamiento ou mal d’altitude.

Traitement du mal des montagnes
La descente est toujours efficace, à condition de ne pas trop attendre. Une prise d’oxygène de quelques minutes permet en général une amélioration qu’il faut mettre à profit pour redescendre. Attention, comme on se sent mieux, il ne faut pas en tirer la conclusion que l’on peut poursuivre l’ascension. La prise d’oxygène n’est pas un dopant, elle permet de redescendre dans de bonnes conditions. Pour les symptômes plus légers, aspirine et/ou paracétamol, max. 3 g/jour, cumulés ou alternés.

Faire des achats au Chili

travelguide-section-achats

Devise
La monnaie est le peso chilien ($ ou CLP). Il existe des billets de 1.000, 2.000, 5.000, 10.000 et 20.000 pesos; des pièces de 1, 5, 10, 50, 100 et 500 pesos. Fin 2009, le taux de change est d’environ 1,35 euro ou 2 USD pour 1.000 pesos. Le dollar américain est très souvent accepté dans les hôtels et commerces, et changé dans toutes les maisons de change (casas de cambio). Pour le change, attention de présenter des billets en parfait état sinon on risque de vous les refuser.
Les banques sont ouvertes de 9h à 14h du lundi au vendredi. Les distributeurs de billets (ATM) sont répandus dans les zones urbaines, les zones commerçantes et les stations-service. Le réseau le plus courant au Chili se nomme Redbanc. Attention, dans les régions plus reculées, ou isolées, il est parfois impossible de retirer de l’argent. Il est conseillé de toujours s’assurer de disposer de suffisamment de liquide avant de s’y rendre. C’est le cas même pour la touristique San Pedro de Atacama, où les deux distributeurs sont souvent en panne.

Modes de paiement
Dans les zones urbaines, le règlement en carte de crédit est très souvent accepté. Dans les zones rurales en revanche, mieux vaut prévoir de l’argent liquide et en monnaie nationale.

Horaires des magasins
Les magasins sont généralement ouverts de 10h à 20h. Certains ferment entre 13h et 15h ou entre 14h et 16h. La plupart des magasins ferment le samedi après-midi et le dimanche.

Pourboire
Il est d’usage de laisser environ 10% de pourboire dans les restaurants, le salaire du personnel dépendant parfois en grande partie de cette « propina ».

Budget
Un dîner/déjeuner coûte à partir de 12.000 $CLP (19€) dans un restaurant simple. Dans un hôtel ou bon restaurant le coût varie plutôt de 15.000 à 24.000 $CLP (24 à 38€), par personne, avec  » entrée + plat + boissons non alcoolisées  » ou  » plat + dessert + boissons non alcoolisées « . Une bouteille de vin correct coûte de 8000 à 15.000 $CLP (13 à 24€). Attention les prix varient beaucoup entre les différentes catégories d’établissements, ou entre les régions (Les prix à Santiago ou en Patagonie sont souvent plus élevés, par exemple).
L’essence (Gasolina) est actuellement à 800 $CLP (1.27€) du litre pour du carburant 93 octanos, 823 $CLP (1.31€) pour du 95 octanos, 8051 $CLP pour du 97 octanos. Et 6218 $CLP pour 1 litre de  » Diesel Domestique ». Ce sont des tarifs indicatifs pris à Santiago en février 2013 ; ils peuvent varier entre les différentes compagnies de pétrole et régions.

Autres conseils pratiques

travelguide-section-conseils

Sécurité
Le Chili est réputé l’un des pays les plus sûrs d’Amérique latine, donc pas d’inquiétude particulière. Néanmoins il est conseillé, comme partout, de prendre un minimum de précautions: ne pas laisser d’objets de valeur à la vue de tous; dans les lieux très fréquentés, ne pas laisser un appareil photo ou une caméra ou son argent dans un sac à dos qu’il serait facile d’ouvrir sans que son propriétaire ne s’en rende compte; dans les bars ou restaurants, ne pas laisser ses affaires sans surveillance; ne pas changer d’argent dans la rue mais dans les lieux identifiés à cet effet (maisons de change, banques); ne pas laisser ses bagages visibles dans une voiture sans surveillance; laisser papiers, billets d’avion et réserves d’argent en sécurité dans un coffre à l’hôtel plutôt que de se promener avec; photocopier les documents indispensables et les conserver dans un lieu différent des originaux, c’est utile en cas de vol. En cas de perte ou de vol de passeport, il est vivement conseillé de prévenir tout de suite le consulat afin d’obtenir de nouveaux papiers à temps.
Concernant la sécurité en montagne, Chile Excepción recommande de ne jamais s’aventurer en altitude et dans des lieux difficiles sans guide. Il est conseillé aux intrépides de prévenir et d’indiquer leur itinéraire aux carabiniers ou au Corps de secours andin (Cuerpo de socorro andino) joignable par téléphone au 136.?
Numéros d’urgence (gratuits): 132 pour les pompiers (bomberos) et 133 pour la police (policía).

La langue
La langue officielle du Chili est l’espagnol, le « castellano ». Cet espagnol chilien a bien sûr ses particularités, ses « chilénismes », mais rien d’insurmontable pour ceux qui ont appris cette langue dans un autre pays. ?Plusieurs communautés indiennes pratiquent toujours leur langue, qui est officiellement reconnue dans ses régions d’origine et autorisée comme moyen d’instruction et de communication. Ces langues sont le mapudungun des Mapuches (Patagonie des lacs, région de Santiago), l’aymara (Nord), le quechua (Nord) et le rapanui (île de Pâques).

Fêtes et jours fériés
Les jours fériés au Chili sont: Jour de l’an (1er janvier), Vendredi, samedi et dimanche de Pâques (du 10 au 12 avril en 2009), Fête du travail (1er mai), Glorias Navales (21 mai), Saint Pierre et Saint Paul (29 juin), jour de la Vierge du Carmen (16 juillet), Assomption (15 août), Fiestas Patrias (18 septembre), Glorias del Ejército (19 septembre), Encuentro de dos mundos (12 octobre), Jour national des églises évangéliques et protestantes (31 octobre), Toussaint (1er novembre), Immaculée Conception (8 décembre) et Noël (25 décembre).
À noter que les fêtes du 29 juin et du 12 octobre sont en réalité fériées le lundi le plus proche de la date. Celle du 12 octobre, qui signifie Rencontre de deux mondes, est commune à tous les pays hispaniques et se réfère au 12 octobre 1492, jour « officiel » de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Fiestas Patrias commémore le 18 septembre 1810, jour de la constitution de la première junte nationale de gouvernement du Chili, début du processus d’indépendance et aujourd’hui fête nationale du Chili.

Electricité
Au Chili, les prises de 210-220 V accueillent 3 petites fiches. Les appareils européens avec 2 petites fiches peuvent donc s’adapter.

Téléphone
Le fait de posséder un cellulaire tri ou quadri bandes permet de capter la majeure partie des standards du monde. Lorsque l’on descend de l’avion à Santiago, on connecte son téléphone et il recherche alors automatiquement un réseau local. Votre opérateur a normalement un accord avec au moins un opérateur par pays. Au Chili, les opérateurs sont Movistar, Entel et Claro.

Perte ou vol de passeport
En cas de perte ou de vol de passeport vous pouvez vous rendre :
– Au Consulat général de France au Chili
Adresse : Condell 65 – Providencia – Santiago
Tel : [56] (2) 24 70 80 00
– Aux Consuls honoraires au Chili situés dans les villes d’Antofagasta, La Serena, Valparaiso-Viña del Mar, Concepción, Temuco, Osorno et Punta Arenas.

S’installer au Chili
Si vous souhaitez venir au Chili pour une période plus longue, voici une liste des liens utiles qui vous aideront dans vos démarches.