fr
  • es
  • en

Les observatoires astronomiques du Chili

Présentation des principaux observatoires du Chili, tous dans le nord du pays.

OBSERVATOIRES SCIENTIFIQUES

Observatoire Astronomique National, Cerro Calán, Las Condes, Santiago – Crédit OAN

1. Observatoire astronomique national, Santiago
Le département d’astronomie de l’Université du Chili organise des visites nocturnes de deux heures de l’observatoire du Cerro Calán, dans le quartier de Las Condes à Santiago. Les spécialistes font d’abord un rappel historiq ue en montrant les télescopes Heyde et Goto, puis livrent quelques notions de base par une présentation audiovisuelle avant d’observer des planètes, nébuleuses, étoiles, etc., à l’aide des télescopes Goto (45 cm) et Celestron (35 cm). Tout dépend bien sûr si le ciel est dégagé… Ouvert au public en soirée.

Plate-forme au sommet du Cerro Paranal – Crédit ESO G. Hüdepohl

2. Observatoire Cerro Paranal: le très grand télescope
Avec l’Alma de Chajnantor et La Silla, Cerro Paranal est le troisième grand projet de l’Observatoire européen austral (ESO). Le bijou du Paranal est le très grand télescope (Very large telescope, VLT), un instrument extrêmement performant qui compte 4 miroirs de 8,2 m de diamètre. Sur cette montagne à 2635 m d’altitude à 130 km au sud d’Antofagasta, dans le désert d’Atacama et tout près de l’océan Pacifique, les conditions d’observation optimales devraient aider à apporter des clés sur la formation et l’évolution des galaxies, les trous noirs.

Observatoire Gemini Sud, Cerro Pachon. Crédit Observatoire Gemini

3. Observatoire Gemini Sud, Cerro Pachón
Le projet Gemini, mené par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie, le Chili, l’Argentine et le Brésil, compte deux télescopes de 8,1 m de diamètre installés l’un sur le Mauna Kea (4200 m) à Hawaii dans l’hémisphère Nord et l’autre sur le Cerro Pachón (2700 m) près de La Serena au Chili dans l’hémisphère Sud. Il permet d’observer dans le visible et l’infrarouge. L’observatoire Gemini n’est pas ouvert aux visites.

Observatoire Cerro Tololo, La Serena – Crédit CTIO

4. Observatoire interaméricain Cerro Tololo (CTIO)
Dans la vallée de l’Elqui avant d’arriver au Gemini, l’observatoire Cerro Tololo installé à 2200 m d’altitude n’est ouvert à la visite que pour les scientifiques. Il est constitué de plusieurs petits télescopes (0,9 à 1,5 m) et d’un plus grand de 4 mètres de diamètre, le Blanco. Ses capacités d’observation seront complétées par celle du télescope SOAR (4,1 m) en cours d’installation sur le Cerro Pachón. Les deux observatoires sont gérés par le National Optical Astronomy Observatory (NOAO), centre de recherches des Etats-Unis également présent dans le projet Gemini.

Dôme du télescope suisse, La Silla – Crédit ESO

5. Observatoire de La Silla
À environ 150 km au nord-est de La Serena, l’observatoire de La Silla a été le premier de l’Observatoire européen austral (ESO). Certains des 19 télescopes installés à 2400 m d’altitude sont aujourd’hui hors service mais le site reste à l’avant-garde. Les plus importants pour l’ESO sont le télescope de 3,6 m, le New Technology Telescope (NTT, 3,58 m) et le Max-Planck ESO. Le premier, équipé du spectographe HARPS, a permis de découvrir plusieurs exoplanètes (ou planètes extrasolaires), dont la première potentiellement habitable, appelée Gliese 581d. La Silla est ouvert à la visite le samedi sauf en juillet-août.

Observatoire Las Campanas, the Henrietta Swope Telescope, La Serena. Crédit LCO

6. Observatoire de Las Campanas
Tout près de La Silla, l’observatoire de Las Campanas est un projet américain géré par la Carnegie Institution de Washington, à 2300 m d’altitude. Il est équipé de télescopes jumeaux Magellan, de 6,5 m de diamètre, du télescope Irénée du Pont (2,5 m) et du Swope (1 m). Le Giant Magellan Telescope, avec sept miroirs de 8,4 mètres, devrait être terminé en 2016.

Le plateau Chajnantor à 5100 m d’altitude avec le télescope APEX – Crédit ESO H. Heyer

7. Observatoire de Chajnantor: l’Alma, Atacama Large Millimeter/submillimeter Array
L’Alma n’est rien de moins que le plus grand réseau de télescopes au monde, en cours de construction sur un plateau à 5000 m d’altitude, à quelques dizaines de kilomètres de San Pedro de Atacama. Cet interféromètre radiotélescopique comptera 66 antennes – 54 de 12 m de diamètre et 12 de 7 m – de haute précision dans l’ordre des ondes millimétriques et submillimétriques. Pour financer ce projet évalué à 800 millions d’euros, l’Europe (ESO), l’Amérique du Nord et le Japon se sont associés. Pourrait ensuite s’y ajouter un télescope extrêmement grand, l’ELT, dont le miroir en mosaïque devrait mesurer entre 30 et 60 m… L’objectif de l’Alma est d’étudier avec une extrême sensibilité l’univers froid inaccessible aux grands instruments afin de mieux comprendre les processus de formation des étoiles et des planètes. Le site devrait être opérationnel en 2012 et est interdit d’accès. En raison de l’altitude, même les activités scientifiques humaines seront limitées, un centre d’étude des données étant installé à une altitude plus raisonnable de 2900 m. Ce centre a pour projet d’être accessible aux visiteurs à partir de 2012.

OBSERVATOIRES TOURISTIQUES

Observatoire Mayu, Quebrada de Talca, vallée del Elqui. Crédit Seti

8. Observatoire Cerro Mayu
À peine 30 km à l’est de La Serena et à seulement 600 m d’altitude, l’observatoire Cerro Mayu a été installé par un collège séminaire et est donc adossé à une chapelle. Observation ouverte au public en soirée.

Observatoire astronomique Cerro Mamalluca, Vicuña, Vallée de Elqui – Credit Hernán Stockebrand

9. Observatoire Cerro Mamalluca
Cet observatoire de la commune de Vicuña, dans la vallée de l’Elqui, 70 km à l’est de La Serena, est destiné aux amateurs depuis les années 1990. Il dispose de 8 télescopes et organise des tours guidés avec présentation de l’astronomie, observation à l’œil nu depuis la terrasse, puis avec les télescopes.

Observatoire del Pangue, vallée de Elqui, La Serena, Chili – Crédit Seti

10. Observatoire du Pangue
Près de la vallée de l’Elqui et à 1478 m d’altitude, El Pangue est installé dans la grande région chilienne des observatoires, près de Gemini et Tololo, Mamalluca et Cancana. Les télescopes modernes (30, 40 et 63 cm) permettent d’observer les planètes, étoiles et autres nébuleuses dans ces cieux limpides. Des tours astronomiques en groupes restreints et des programmes plus rares pour les plus exigeants. À noter que l’observatoire ferme les nuits proches de la pleine Lune, car la luminosité lunaire diminue la qualité de l’observation.

Observatoire de Cancana, Cochiguaz, Valle del Elqui. Crédit Gustavo Miranda

11. Observatoire Cerro Cancana
Au-delà de la vallée de l’Elqui et près de Cochiguaz, loin de l’urbanisation et de ses lumières qui perturbent l’observation, l’observatoire Cerro Cancana est équipé de bons télescopes et organise deux visites par jour. Au programme: observation à l’œil nu depuis la terrasse, présentation de l’astronomie puis observation au télescope.

Observatoire de Collowara, cerro Churqui, Andacollo, region de Coquimbo – Crédit Seti

12. Observatoire Collowara
À Andacollo, 60 km au sud de La Serena, l’observatoire Collowara a été installé à 1300 m d’altitude sur le Cerro Churqui. Il se trouve non loin des grands observatoires scientifiques Tololo et Gemini, autrement dit dans l’une des meilleures zones d’observation de la planète. Des trois terrasses d’observation directe, on peut aussi admirer le magnifique paysage dans la journée et le soir Jupiter ou les étoiles à l’aide de l’un des trois télescopes.

Observatoire Cruz del Sur, Cerro El Peralito, Combarbalá – Crédit Cruz del Sur

13. Observatoire Cruz del Sur
Sur le Cerro Peralito à côté de Conbarbalá (entre Illapel et Ovalle), l’observatoire Cruz del Sur compte quatre coupoles d’observation équipées de télescopes (40 et 35 cm). Pour l’heure, une exposition et des conférences constituent une bonne introduction à l’astronomie mais un planétarium de haute technologie est en projet. Visites et observations sont possibles le jour comme le soir.

Observatoire Inca de Oro, Copiapó, IIIe Région d’Atacama – Crédit Alex Fuentes

14. Observatoire Inca de Oro (CAIO)
Situé à une centaine de km au nord de Copiapó, le centre observatoire Inca de Oro possède deux coupoles d’observation. La coupole Magallanes, orientée vers l’est, qui abrite son télescope principal, le Meade LX200R GPS de 35 cm de diamètre, et la seconde coupole, orientée quant à elle vers l’ouest qui héberge le second télescope russe de 20 cm de diamètre. Le CAIO constitue une formidable expérience astronomique dans les magnifiques cieux du nord du Chili pour les visitants et les touristes.

Observatoire Astronomique andin

15. Observatoire Astronomique Andin (OAA)
Situé à 1250 m d’altitude, l’OAA est l’un des plus importants observatoires privés. Unique en son genre et à seulement 20 minutes du secteur Est de Santiago, il est équipé de différents modèles de télescopes (9 noctures et 3 diurnes) et instruments qui offrent aux visiteurs une expérience sensationnelle. Ils sont invités à voyager jusque dans l’Espace, pour y découvrir constellations, étoiles, nébuleuses ou planètes.