fr
  • es
  • en

Un journaliste français à la conquête du désert d’Atacama au Chili

10 mai 2012Evénements

Frédéric de Lanouvelle, de BFM TV, se prépare pour la traversée de l’Atacama en autosuffisance : 25 jours, seul, face au désert le plus aride du monde.

Le LicancaburGrâce à une bourse obtenue dans le cadre des Millet Expedition Projects, le journaliste Frédéric De Lanouvelle mettra le cap sur le désert d’Atacama le 12 juin prochain. Son ambition est de traverser à pied et en autosuffisance totale, cet immense désert d’un bout à l’autre, en parcourant plus de 1.000 km.

Durant l’intégralité de ce périple de 25 jours, le français effectuera une chronique quotidienne qui sera retransmise par son partenaire média, BFM, afin que le public puisse suivre ses péripéties et découvrir l’incomparable beauté des paysages qu’il traversera.

C’est la première fois qu’un homme se lance dans une expédition aussi extrême dans le désert d’Atacama. On rappelle qu’il s’agit du désert le plus élevé et aride du monde. Le traverser à pied et sans support extérieur est donc un défi physique et psychologique de taille.

Pour atteindre son objectif, il disposera d’une remorque spécialement conçue par le parrain du projet, le navigateur français Michel Desjoyeaux, et son équipe d’ingénieurs.

Celle-ci contiendra la nourriture et l’eau nécessaires pour les 25 jours de la traversée, et sera équipée de panneaux photovoltaïques afin qu’il puisse alimenter en énergie son GPS, sa caméra et le matériel de transmission vidéo.

L’intense soleil de la région ne jouera donc pas uniquement le rôle d’antagoniste mais sera également un moteur crucial pour le journaliste dans cette aventure.

Outre les valeurs humaines portées par l’exploit et le record du monde à la clé, l’expédition devrait de surcroit permettre aux français de découvrir la beauté singulière de l’emblématique désert d’Atacama.

Ce vertigineux désert, bordé par l’Océan Pacifique au levant et par la Cordillère des Andes au couchant, s’étend de la frontière péruvienne jusqu’à la ville de Copiapo. Sur ces 1.200 km de longueur, il regorge de paysages lunaires et de singularités géographiques en tous genres. Le français rencontrera très certainement sur son chemin des déserts de sels et de sable, des lagunes multicolores, des volcans ou encore des geysers…

L’aventure que s’apprête à vivre Frédéric De Lanouvelle s’annonce donc riche en couleurs et en émotions. Vivement les premières images !

Pour suivre pas à pas son épopée, vous pouvez consulter les actualités de l’expédition sur son compte twitter.